Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Médicaments et produits de santé

Isotopes médicaux - Foire aux questions

  1. Qu'est-ce qu'un isotope médical?
  2. Qu'est-ce qu'un curie?
  3. Pourquoi cette question est-elle préoccupante pour les Canadiens?
  4. Quel est l'isotope médical le plus utilisé?
  5. Comment le 99mTc est-il produit?
  6. Dans quelle mesure les isotopes médicaux sont-ils utilisés au Canada?
  7. D'où proviennent les isotopes médicaux du Canada, maintenant que le réacteur de Chalk River est arrêté et dans quelles proportions?
  8. Les hôpitaux canadiens disposent-ils de la technologie et des instruments nécessaires pour utiliser d'autres isotopes que le 99mTc? De quelle technologie s'agit-il?
  9. Qu'est-ce que la période radioactive d'un isotope ? Qu'est-ce que cela signifie ? Quelle est la période radioactive du 99mTc?
  10. Quels sont les isotopes de remplacement du 99mTc?
  11. Quelles sont quelques-unes des solutions de rechange sur lesquelles travaille la communauté scientifique canadienne?
  12. Le Canada dispose-t-il d'un plan pour ce type d'urgence médicale?

Médecins regardant des rayons X

1. Qu'est-ce qu'un isotope médical?

L'isotope médical est une substance radioactive sécuritaire surtout utilisée pour le diagnostic de maladies. Des caméras spéciales détectent l'énergie émise par les isotopes dans le corps du patient. Essentiellement, l'organe est illuminé pour montrer comment il fonctionne et non son apparence. La médecine nucléaire est la branche de la médecine et de l'imagerie médicale qui utilise les isotopes.

2. Qu'est-ce qu'un curie?

Un curie est une mesure de radioactivité. Les doses prescrites d'isotopes médicaux se mesurent en curies (Ci). Les doses prescrites varient selon l'isotope et selon la partie du corps soumise au test diagnostic.

3. Pourquoi cette question est-elle préoccupante pour les Canadiens?

Les isotopes médicaux sont surtout utilisés pour diagnostiquer des maladies. Le technétium-99 (99mTc) est l'isotope médical employé dans plus de 80 % des épreuves diagnostiques en médecine nucléaire au Canada, et l'arrêt du réacteur de Chalk River a une incidence sur l'approvisionnement. Le 99mTc est utilisé pour les examens diagnostics du coeur, de l'appareil circulatoire et d'autres organes. Il n'existe pas une solution de rechange unique pour tous les usages du 99mTc, mais il en existe certaines pour des usages précis. La décision concernant le diagnostic et le traitement relève du médecin traitant.

4. Quel est l'isotope médical le plus utilisé?

Le 99mTc est l'isotope médical employé dans environ 80% des tests diagnostics en médecine nucléaire au Canada. Il est utilisé pour les examens diagnostiques du coeur, de l'appareil circulatoire et d'autres organes.

5. Comment le 99mTc est-il produit?

La production du 99mTc débute par la fission de l'isotope d'uranium-235, qui produit le molybdène-99 radioactif. Le molybdène-99 est ensuite traité et raffiné puis envoyé à un distributeur, qui le place dans un contenant, appelé générateur, aux fins de la vente et du transport dans les hôpitaux et les radiopharmacies. Le 99mTc est dérivé du générateur de molybdène-99 dans une solution saline, qui est injectée ou inhalée par le patient avant le test diagnostic.

6. Dans quelle mesure les isotopes médicaux sont-ils utilisés au Canada?

Le 99mTc est utilisé dans la majorité des tests diagnostics en médecine nucléaire, soit environ 24 000 des 30 000 procédures effectuées chaque semaine. Environ 300 doses thérapeutiques sont administrées chaque semaine au Canada.

7. D'où proviennent les isotopes médicaux du Canada, maintenant que le réacteur de Chalk River est arrêté et dans quelles proportions?

L'approvisionnement mondial en molybdène-99 et en technétium-99 provient de cinq grands réacteurs provinciaux. Au Canada, l'approvisionnement provient en grande partie du réacteur NRU de Chalk River (80 à 85 % lorsque le NRU est opérationnel). Les réacteurs d'Europe et celui d'Afrique du Sud sont d'autres sources. Certains de ces réacteurs ont accru leur production pour permettre d'atténuer les effets de l'arrêt du NRU, et cette production accrue fait maintenant partie de la chaîne d'approvisionnement canadienne.

Nous avons approuvé récemment l'utilisation d'isotopes produits en Australie.

8. Les hôpitaux canadiens disposent-ils de la technologie et des instruments nécessaires pour utiliser d'autres isotopes que le 99mTc? De quelle technologie s'agit-il?

La disponibilité de la technologie, de l'équipement d'imagerie diagnostique et des isotopes varie d'une province ou d'un hôpital à l'autre. L'appareil de tomographie par émission de positons (TEP) est un autre type d'appareil médical nucléaire. Ces caméras ne sont pas disponibles partout, mais on les trouve dans les grands centres urbains. Des isotopes de remplacement, comme le thallium, peuvent s'utiliser avec le même type de caméras que le 99mTc ; sa disponibilité sera donc la même que le 99mTc. La disponibilité des autres moyens d'imagerie, comme l'imagerie par résonnance magnétique (IRM) et la tomographie axiale commandée par ordinateur (TACO), varie dans l'ensemble du pays.

9. Qu'est-ce que la période radioactive d'un isotope ? Qu'est-ce que cela signifie ? Quelle est la période radioactive du 99mTc?

L'utilité médicale de l'isotope disparaît de manière prévisible. La période pendant laquelle il est utile correspond à la moitié de sa période radioactive.

a plupart des isotopes utilisés en médecine ayant une courte durée de radioactivité, on ne peut les stocker comme on le fait pour des produits plus stables, comme les vaccins. La période radioactive du molybdène-99 (l'isotope utilisé pour produire le 99mTc) est de 66 heures alors que celle du 99mTc est de six heures. Le générateur ou contenant dans lesquels est conservé le molybdène-99 qui se dégrade pour produire du 99mTc expire après deux semaines.

10. Quels sont les isotopes de remplacement du 99mTc?

Il n'existe pas une solution de rechange unique pour tous les usages du 99mTc, mais il en y en a pour des usages précis. Il appartient au médecin de décider de la méthode diagnostique et du traitement. Le médecin prendra une décision en fonction des besoins du patient et de la possibilité de recourir à d'autres options pour le diagnostic et le traitement. Certains isotopes de remplacement se désintègrent plus rapidement que le 99mTc, ce qui limite leur accessibilité.Note de bas de page 1

Isotopes de remplacement compatibles avec les caméras actuelles :

Les isotopes de remplacement compatibles avec les caméras actuelles (caméras à tomographie monophotonique d'émission et caméras gamma) sont avantageux car qu'ils permettent d'utiliser l'infrastructure actuelle. Les isotopes de remplacement sont produits par de petits accélérateurs, appelés cyclotrons, qui ne dépendent pas des réacteurs nucléaires.

  • Le thallium-201 a été approuvé comme isotope de remplacement pour la plupart des examens en cardiologie, qui constituent environ la moitié des interventions utilisant le 99mTc au Canada.
  • L'iode-123 a été approuvé pour l'examen des reins par imagerie. Il peut aussi être utilisé pour l'imagerie de la glande thyroïde et peut être obtenu sur demande par un médecin ou dans le cadre d'essais cliniques.
  • Le gallium-67 a été approuvé pour déceler divers types de cancer, notamment la maladie de Hodgkin et les lymphomes.

Isotopes de remplacement qui peuvent être utilisés avec d'autres caméras :

L'appareil de tomographie par émission de positons (TEP) est un autre type d'appareil employé en médecine nucléaire, qui utilise des isotopes différents de ceux utilisés par les caméras gamma et les caméras à tomographie monophotonique d'émission. L'accessibilité de ces caméras est limitée. Voici les isotopes de remplacement qui peuvent être utilisés avec ces appareils :

  • Le fluorodésoxyglucose marqué au fluor 18 a été approuvé pour certains tests diagnostics du cancer.
  • Le fluorure de sodium marqué au fluor 18 peut être utilisé pour l'imagerie des os dans le cadre d'essais cliniques.
  • L'ammoniac marqué à l'azote 13 peut être accessible par l'entremise de Santé Canada pour l'imagerie du coeur à la demande du médecin ou dans le cadre d'essais cliniques.
  • Le rubidium-82 peut remplacer un nombre restreint d'examens en cardiologie et peut être accessible par l'entremise de Santé Canada à la demande du médecin ou dans le cadre d'essais cliniques.

Il existe d'autres technologies de remplacement, comme l'IRM et la tomographie par ordinateur, qui peuvent répondre à certains besoins d'imagerie.

11. Quelles sont quelques-unes des solutions de rechange sur lesquelles travaille la communauté scientifique canadienne?

Le gouvernement du Canada a créé un comité d'experts pour examiner les propositions des secteurs privé et public relativement à de nouvelles sources d'isotopes médicaux pour le Canada. Afin de trouver les solutions les plus prometteuses, le gouvernement du Canada sollicitera des propositions d'organismes des secteurs privé et public. Le comité, qui regroupera des experts du monde entier dans les domaines des sciences de la santé, des sciences appliquées et de la politique publique, se chargera d'évaluer les concepts et les propositions en fonction de critères établis.

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) travaillent avec divers intervenants pour élaborer une stratégie de recherche. Les discussions portent sur la nécessité d'évaluer l'état des connaissances scientifiques en imagerie médicale (nucléaire et non nucléaire), de cerner des secteurs où l'investissement ciblé pourrait mener à des percées et de répondre aux besoins médicaux découlant d'une réduction possible de l'accès au molybdène-99.

Par ailleurs, le gouvernement du Canada investit 6 millions de dollars dans la recherche pour trouver des isotopes médicaux non nucléaires qui pourraient remplacer le 99mTc dans certaines procédures diagnostiques médicales et pour favoriser la production et l'essai clinique de ces isotopes de remplacement.

12. Le Canada dispose-t-il d'un plan pour ce type d'urgence médicale?

Le Canada a mis en place de nombreux outils pour remédier à la pénurie de molybdène-99 et de technétium-99m. Santé Canada a notamment fourni à la communauté médicale des directives au sujet des stratégies visant à maximiser les réserves existantes de 99mTc. Par ailleurs, il existe un ensemble d'outils réglementaires visant à aider la communauté médicale à se procurer des isotopes et des modalités d'imagerie de remplacement.

Communiqués

Renseignements supplémentaires

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Remarque : Le présent feuillet d'information contient des renseignements généraux que Santé Canada fournit à la population canadienne. Cependant, toute décision précise concernant le traitement ou les procédures diagnostiques incombe au médecin traitant qui l'adaptera aux circonstances particulières du patient.

Retour à la référence de la note de bas de page 1 referrer