Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé de l'environnement et du milieu de travail

Trousse d'information sur le plomb - Questions couramment posées sur l'effet de l'exposition au plomb sur la santé humaine

Table des matières

Plomb

Qu'est-ce que le plomb et où le trouve-t-on?

Le plomb est un métal mou et lourd, d'un gris bleuté, qu'on trouve en petites quantités à l'état naturel dans la croûte terrestre (concentrations moyennes de 5 à 50 microgrammes par kilogramme). On en trouve des concentrations beaucoup plus importantes dans les minerais de plomb. Le plomb a un goût sucré mais il n'a pas d'odeur particulière. On peut trouver du plomb à peu près partout dans notre environnement, non seulement en raison de sa présence répandue dans la nature, mais aussi en raison de son importante utilisation dans l'industrie moderne (exploitation minière, fabrication et utilisation de combustibles fossiles).

Quelles sont les utilisations bénéfiques du plomb?

Le plomb est un métal mou, lourd, peu dispendieux, qui en fait un matériau utile dans la fabrication d'un grand nombre de produits de consommation tels que les tuyaux et les revêtements de plomb, et comme mastic de finition dans l'industrie de la carrosserie d'automobile. Au Canada, le plomb est principalement utilisé dans la fabrication des batteries d'accumulateurs au plomb utilisées dans les automobiles. Il est également utilisé dans les munitions, les poids utilisés pour la pêche et dans la soudure. Des pigments de plomb sont ajoutés au verre pour empêcher l'exposition aux rayonnements des écrans de télévision et d'ordinateur, aux conteneurs de stockage des déchets nucléaires et aux tabliers de protection contre les rayons x. Les batteries d'accumulateurs au plomb représentent la majeure partie de la consommation globale du plomb.

Comment l'utilisation du plomb est-elle contrôlée au Canada?

Un grand nombre d'initiatives réglementaires et non réglementaires ont été mises en oeuvre pour réduire ou réglementer l'exposition des Canadiens au plomb.

Mesures réglementaires

Santé Canada est responsable, en vertu de la Loi sur les produits dangereux du gouvernement du Canada et son règlement, de protéger les Canadiens contre les risques que pourraient présenter certains produits de consommation pour la santé. Les produits dont la teneur en plomb est actuellement réglementée par la Loi sur les produits dangereux sont : les peintures, les émaux et les autres revêtements liquides, les peintures et les autres revêtements liquides appliqués sur les crayons et les pinceaux d'artistes, les revêtements liquides appliqués sur les meubles et les autres articles pour enfants, les jouets, le matériel et les autres articles destinés aux activités d'apprentissage ou de loisirs des enfants, les produits céramiques et les articles en verre recouverts d'une glaçure, et les bouilloires.

Santé Canada a en outre élaboré une Stratégie de réduction des risques liés au plomb pour les produits de consommation en vue de protéger les enfants contre une exposition au plomb présent dans ces produits. Avec la stratégie, on propose de réglementer, en vertu de la Loi sur les produits dangereux, la teneur en plomb de cinq groupes de produits de consommation avec lesquels les enfants sont susceptibles d'entrer en contact :

  • les produits susceptibles d'être ingérés en quantités substantielles (p. ex. : les crayons à dessiner, les craies pour enfants)
  • les produits destinés à être placés ou susceptibles d'être placés dans ou près de la bouche (p. ex. : les sucettes, les tétines de biberon, les jouets pour le lit de bébé, les embouchures d'instruments de musique)
  • le matériel, les meubles, les jouets et les autres produits destinés à être utilisés par des enfants à des fins d'apprentissage ou de jeu (p. ex. : les poussettes, les chaises hautes)
  • les produits destinés à être utilisés pour préparer, servir ou conserver les aliments et les boissons (p. ex. : la coutellerie, la vaisselle, les ustensiles de cuisine)
  • les produits de consommation destinés à être fondus ou brûlés dans des espaces clos ou susceptibles de l'être (p. ex. : les bougies, l'encens, le combustible pour lanternes d'intérieur).

La stratégie servira d'assise pour le nouveau règlement sur la teneur en plomb qui découlera de la Loi sur les produits dangereux.

La Loi sur les aliments et drogues limite la teneur en plomb des aliments et des matériaux d'emballage de produits alimentaires comme les boîtes de conserve.

Le Règlement sur l'essence de 1990, qui fait partie de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement, a entraîné l'élimination progressive de l'essence au plomb au Canada. D'autres dispositions de cette loi ont permis de réduire les émissions de plomb rejetées dans l'atmosphère par des sources industrielles importantes.

Mesures non réglementaires

Santé Canada a favorisé une prise de conscience des effets du plomb sur la santé en informant la population, les professionnels de la santé et l'industrie. En partenariat avec divers groupes, Santé Canada a diffusé un grand nombre de publications sur des sujets tels que l'utilisation du plomb dans la rénovation domiciliaire et les risques que présente le plomb utilisé dans les arts et les activités d'artisanat.

Parmi les autres initiatives non réglementaires, mentionnons les Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada et les normes prévues dans le Code national de plomberie pour les éléments de plomberie qui entrent en contact avec l'eau potable.

Au Canada, les divers niveaux de gouvernement se partagent la responsabilité d'assurer la qualité de l'eau potable. Santé Canada collabore étroitement avec le comité fédéral-provincial-territorial sur l'eau potable à l'établissement des Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada. Il incombe à chaque province et territoire d'établir ses propres recommandations, objectifs ou règlements d'application, généralement basés sur les Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada. Les recommandations canadiennes prévoient une concentration maximale acceptable (CMA) de 0,010mg/L de plomb dans l'eau potable.

Le Code national de plomberie interdit l'usage de soudure au plomb pour la construction de canalisations d'eau potable et la réparation de canalisations existantes. Plusieurs provinces ont également adopté une législation définissant la teneur limite en plomb des produits de
soudure utilisés dans les canalisations d'eau potable.

Pour protéger la santé et le bien-être de tous les Canadiens, Santé Canada enquête sur tous les produits qui sont signalés à l'attention du Ministère à titre de sources potentielles d'exposition au plomb. De plus, Santé Canada vérifie les résultats de plusieurs études importantes sur l'exposition au plomb menées aux États-Unis et en Europe, et continue de contribuer au bagage de connaissances sur l'effet du plomb sur la santé grâce aux études sur les effets d'un faible degré d'exposition au plomb chez les primates.

Sources d'exposition

Quelles sont les sources d'exposition au plomb?

Les humains sont exposés au plomb tant dans les milieux intérieurs qu'extérieurs. On trouve du plomb dans l'air, le sol, la poussière, l'eau potable, les aliments et dans divers produits de consommation.

Les concentrations de plomb dans l'environnement ont augmenté sensiblement depuis la révolution industrielle, et d'une manière plus marquée depuis les années 1920, à la suite de l'introduction d'additifs au plomb dans l'essence utilisée pour les véhicules automobiles. Cependant, au cours des 25 dernières années, Santé Canada, Environnement Canada et d'autres organismes de réglementation canadiens ont réussi à réduire de façon importante les risques d'exposition au plomb au Canada au moyen de lois et de règlements limitant la concentration en plomb dans l'essence et la peinture de bâtiment. L'utilisation de boîtes de conserve brasées au plomb a presque complètement été éliminée grâce à une entente négociée avec les conserveries canadiennes.

Milieux extérieurs

Air

Devrais-je m'inquiéter des concentrations de plomb dans l'air?

Les concentrations de plomb dans l'air ont diminué de façon considérable depuis l'introduction de l'essence sans plomb au Canada, en 1975. Les données les plus récentes montrent que les niveaux de plomb dans l'air dans la plupart des villes canadiennes sont maintenant en dessous de la limite pouvant être détectée, de sorte qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

Les personnes qui habitent près d'une source d'exposition au plomb, comme une fonderie ou une raffinerie, qui libère du plomb dans l'air par les rejets industriels peuvent être plus inquiètes. Cependant, les émissions des fonderies sont réglementées en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE).

Poussière et sol

Devrais-je m'inquiéter des concentrations de plomb dans le sol?

Le plomb est présent à l'état naturel partout dans l'environnement. Le plomb dans le sol peut avoir été amené par l'air ou peut provenir de l'érosion de roches plombifères. La peau, les cheveux, les chaussures, les vêtements et les véhicules peuvent être souillés par de la poussière et de la terre contaminées par du plomb, qui sont ensuite transportées à l'intérieur des bâtiments.

Les bébés et les jeunes enfants peuvent être exposés à la poussière de plomb puisqu'ils portent naturellement les objets à leur bouche et respirent l'air en rampant près du plancher. Cependant, il est très peu probable qu'un enfant en inhale ou en consomme une quantité suffisamment importante pour contribuer à en augmenter la concentration dans le sang.

Essence au plomb

Y a-t-il du plomb dans l'essence?

Les concentrations de plomb dans l'air ont augmenté à la suite de l'introduction d'additifs au plomb dans l'essence utilisée pour les véhicules automobiles. Entre 1973 et 1985, les concentrations de plomb dans l'atmosphère ont beaucoup diminué grâce à l'utilisation accrue d'essence sans plomb. Depuis 1990, l'utilisation de l'essence au plomb pour les véhicules automobiles est interdite au Canada en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE). Bien que l'essence au plomb ne soit plus utilisée au Canada comme un carburant d'automobile sur route, les particules des émissions d'essence libérées dans l'air sont encore aujourd'hui une source d'exposition au plomb. De plus, l'essence au plomb étant encore utilisée dans un grand nombre de pays, sa contamination se prolonge.

Eau

Devrais-je m'inquiéter des concentrations de plomb dans le réseau de distribution d'eau potable?

Au Canada, les concentrations de plomb dans le réseau de distribution d'eau potable ne présentent pas de risque pour les Canadiens, puisqu'elles sont généralement inférieures à la concentration maximale acceptable, soit 0,010 mg/L.

Comment le plomb pourrait-il se retrouver dans mon eau potable?

Au Canada, la concentration de plomb dans l'eau potable est généralement inférieure à la concentration maximale acceptable, soit 0,010 mg/L à la sortie de l'usine de traitement. Cependant, le plomb peut contaminer l'eau à diverses étapes entre l'usine de traitement et la résidence. Les pièces de robinet ou les joints dans les usines de traitement, de même que les conduites maîtresses et conduites de branchement anciennes sont toutes des sources potentielles d'exposition au plomb. Dans les habitations, les pâtes à joint, les joints brasés et les accessoires en laiton sont également des sources potentielles d'exposition au plomb.

Si vous avez des doutes quant à une concentration potentiellement élevée de plomb dans l'eau potable chez vous, vous pouvez communiquer avec l'inspecteur de la santé publique ou l'agent d'hygiène du milieu de votre municipalité.

Comment puis-je réduire l'exposition au plomb dans l'eau potable?

Les concentrations de plomb dans l'eau du robinet peuvent augmenter en fonction du temps pendant lequel l'eau repose dans les tuyaux. À la maison, vous pouvez faire couler l'eau du robinet avant de la boire si elle est restée dans les conduites pendant quelques heures. Ouvrez les robinets jusqu'à ce que l'eau devienne froide lorsque vous vous levez le matin ou chaque fois que l'eau est restée dans la plomberie durant une longue période.

Cependant, les activités qui ont normalement cours le matin, comme prendre une douche et tirer la chasse d'eau, devraient réduire la nécessité de faire couler l'eau des robinets. Pour économiser l'eau et éviter de faire couler l'eau des robinets durant de longues périodes, vous pouvez également garder de l'eau au réfrigérateur.

Vous pouvez aussi réduire au minimum l'exposition au plomb en n'utilisant que de l'eau froide pour boire, cuisiner et préparer les laits maternisés. La concentration de plomb est plus élevée dans l'eau chaude ou tiède, en particulier dans les régions où l'eau est douce. Le problème est plus manifeste dans les régions où l'eau potable est douce parce que cette eau tend à être acide (pH faible). Ces conditions favorisent la lixiviation du plomb.

La concentration de plomb dans l'eau des fontaines est-elle comparable à celle de l'eau du robinet?

La teneur en plomb de l'eau des fontaines peut être plus élevée que celle de l'eau des robinets situés à proximité puisque les fontaines comportent un plus grand nombre de conduites, de joints soudés et de raccords que la tuyauterie des maisons, qui sont autant de sources de fuites de plomb. En outre, l'eau repose en général plus longtemps dans les fontaines avant d'être utilisée.

L'âge de ma maison a-t-il une incidence sur la concentration de plomb dans l'eau potable?

Les concentrations de plomb peuvent être plus élevées dans le cas des vieilles maisons (construites avant 1950). Dans ces maisons, la présence de plomb dans l'eau potable s'explique souvent par le fait que les canalisations de distribution et de raccordement contiennent du plomb. Dans les maisons neuves, il peut y avoir lessivage du plomb présent dans les soudures et les accessoires de laiton (p. ex. les robinets) durant la première année, jusqu'à ce qu'il se forme dans la tuyauterie une couche protectrice d'oxydes.

Depuis 1990, le Code national de la plomberie au Canada interdit l'usage de soudure au plomb pour la construction de canalisations d'eau potable et la réparation de canalisations existantes. Plusieurs provinces ont également adopté une législation définissant la teneur maximale en plomb des produits de soudure utilisés dans les canalisations d'eau potable.

Si vous avez des doutes quant à une concentration potentiellement élevée de plomb dans l'eau potable chez vous, vous pouvez communiquer avec l'inspecteur de la santé publique ou l'agent d'hygiène du milieu de votre municipalité.

Que peut faire la municipalité pour réduire les niveaux de plomb dans l'eau?

La municipalité peut évaluer et éventuellement modifier les niveaux d'alcalinité et de pH de l'eau. Elle peut en outre utiliser un inhibiteur de corrosion, qui réagit avec le plomb dissous pour former une couche protectrice à l'intérieur des tuyaux, ce qui contribue à réduire la quantité de plomb libérée dans l'eau potable.

Le plomb dans les déchets

Comment disposer d'un produit qui contient du plomb?

Il faut prendre des précautions particulières pour éviter de contaminer l'environnement. Des émanations ou des particules de plomb peuvent être libérées et inhalées lorsqu'on brûle des huiles usées, des imprimés de couleur, des boîtiers de batteries ou du bois recouvert d'une peinture au plomb. Des produits tels que les batteries et les éclats de peinture séchée répandus dans les sites d'enfouissement, ou les plombs de chasse ainsi que les plombs et les turluttes pour la pêche perdus dans l'environnement constituent un réservoir de plomb qui est libéré lentement dans le sol, les sédiments et l'eau.

Dans l'environnement, ces produits se désintègrent pour former de l'oxyde de plomb, des carbonates et d'autres composés de plomb inorganiques. Le plomb libéré dans les sédiments est éventuellement stocké dans les tissus de diverses espèces. Étant donné que nous, les humains, sommes en aval de la chaîne alimentaire, il est fort probable que nous ingérions une partie de ce plomb. De plus, l'eau de surface qui contient du plomb peut pénétrer dans le sol, atteindre les eaux souterraines et s'infiltrer dans l'eau destinée à la consommation humaine.

Dans un grand nombre de régions du Canada, des dispositions spéciales sont prévues pour l'élimination des déchets ménagers dangereux. Les produits contenant du plomb, tels que les éclats de peintures et les batteries, ne devraient pas être jetés avec les ordures ménagères. Pour obtenir de l'information sur la manière de procéder dans le cas de ces déchets dangereux, communiquez avec votre municipalité ou le bureau local du ministère de l'Environnement de votre province ou territoire.

Milieux intérieurs

Comment le plomb peut-il s'introduire chez moi?

La poussière de plomb peut adhérer à la peau, aux cheveux, aux chaussures, aux vêtements et aux véhicules et être transportée à l'intérieur. Des études indiquent que de la poussière de plomb est également libérée à l'intérieur même de la maison, par exemple, par la peinture à base de plomb. Dans certaines maisons, ce facteur peut entraîner une concentration de plomb beaucoup plus élevée dans la poussière ménagère que dans le sol et la poussière dans l'environnement extérieur proche. La poussière de plomb libérée dans l'air se dépose sur les aliments, l'eau, les vêtements et d'autres objets et peut subséquemment être ingérée.

Devrais-je m'inquiéter de la poussière ménagère contaminée par du plomb?

Les particules de plomb en suspension dans l'air constituent une source particulièrement importante d'exposition pour les nourrissons et les jeunes enfants, car ceux-ci peuvent avaler une quantité substantielle de poussière, à cause de l'habitude qu'ils ont de porter des choses à leur bouche. De plus, les jeunes enfants sont plus à risque parce que l'air qu'ils respirent est plus contaminé, ceux-ci évoluant près du plancher et respirant une plus grande quantité d'air que les adultes par unité de poids corporel.

Quels types de milieux de travail sont des sources potentiellement dangereuses d'exposition au plomb?

Les travailleurs des fonderies, des raffineries et d'autres industries qui utilisent du plomb peuvent être exposés à des concentrations élevées de plomb. Par exemple, le recyclage des batteries d'accumulateurs, qui sont broyées ou fondues, peut libérer du plomb dans le milieu de travail. Les familles des travailleurs exposés peuvent, elles aussi, être exposées à des concentrations anormalement élevées de plomb par l'intermédiaire des vêtements et du matériel des travailleurs.

Au Canada, la plupart des gouvernements provinciaux exigent des employeurs qu'ils surveillent l'exposition des travailleurs au plomb dans le milieu de travail. Si vous avez des questions, vous devriez communiquer avec le représentant de la santé et sécurité au travail de votre employeur.

Comment puis-je déterminer si les sources de plomb dans ma maison contiennent des niveaux dangereux?

La meilleure ressource à consulter pour évaluer les niveaux de plomb chez vous est un inspecteur de la santé publique ou un agent d'hygiène du milieu de votre municipalité.

Peinture au plomb

Pourquoi le plomb était-il utilisé dans la peinture?

On utilisait du plomb dans la peinture pour qu'elle sèche rapidement, qu'elle résiste à l'usure et que les couleurs soient éclatantes. Ce métal gris, mou, fait un excellent pigment blanc. La peinture contenant des pigments blancs de plomb constitue un revêtement protecteur durable et d'une bonne qualité. La quantité et le type de plomb varient selon le type de peinture.

Comment la teneur en plomb de la peinture est-elle réglementée actuellement?

Le Règlement sur les produits dangereux (revêtements liquides) a été adopté en 1976 en vertu de la Loi sur les produits dangereux. Il limite à une valeur de 0,5 p. 100 en poids la teneur en plomb des peintures et des autres revêtements liquides appliqués sur le mobilier, les produits ménagers,
les produits destinés aux enfants et les surfaces extérieures et intérieures de tout bâtiment fréquenté par des enfants. L'Association canadienne de l'industrie de la peinture et du revêtement (ACIPR), l'association nationale des fabricants de peinture au Canada, a recommandé que l'industrie canadienne de la peinture cesse volontairement d'utiliser au plus tard en 1990 tout composé de plomb dans la peinture vendue sur le marché. Au fil des ans, la quantité de plomb utilisée dans la peinture a diminué grâce aux efforts concertés du gouvernement et de l'industrie. Un règlement visant à réduire à 0,06 p. 100 par poids la teneur en plomb des peintures et autres revêtements protecteurs liquides devrait être mis en place avant la fin de 2002.

Comment savoir si ma maison contient de la peinture à base de plomb?

Si votre maison a plus de 50 ans, vous devez présumer qu'elle renferme d'importantes quantités de peinture à base de plomb. En fait, certaines peintures fabriquées dans les années 1940 contenaient jusqu'à 50 p. 100 de plomb par poids sec. Si votre maison a été construite avant 1960, elle a probablement été peinte avec de la peinture à base de plomb. Depuis les années 1950, le plomb a été plus couramment utilisé dans la peinture extérieure que dans la peinture intérieure. Puis, la teneur en plomb des peintures a diminué sensiblement. Actuellement, en vertu de la Loi sur les produits dangereux, la teneur en plomb des peintures intérieures est limitée à 0,5 p. 100 par poids. On a proposé des changements dans la réglementation des peintures intérieures et extérieures vendues sur le marché en vue de réduire à 0,06 p. 100 par poids leur teneur en plomb. Si la maison a été construite après 1980, il n'y a toutefois pas lieu de s'inquiéter des concentrations de plomb contenues dans la peinture utilisée à l'intérieur. Toutes les peintures vendues sur le marché et fabriquées au Canada et aux États-Unis depuis 1992 ne contiennent pratiquement plus de plomb.

Comment puis-je déterminer si les peintures utilisées chez moi contiennent des niveaux dangereux de plomb?

Vous pouvez mesurer la quantité de plomb que contient votre peinture au moyen d'analyses scientifiques. Dans certaines grandes villes du Canada, on peut trouver des entrepreneurs qui utilisent des appareils fonctionnant par fluorescence aux rayons X pour détecter la présence de plomb sur les surfaces. Vous pouvez également vous adresser à un laboratoire professionnel accrédité par le Conseil canadien des normes (613-238-3222) ou à l'Association canadienne des laboratoires d'analyse environnementale (613-233-5300).

Que devrais-je faire en ce qui concerne la peinture à base de plomb chez moi?

La peinture à base de plomb ne présente aucun risque pour la santé tant et aussi longtemps qu'elle ne s'écaille pas ou qu'elle ne s'enlève pas par plaques et qu'elle ne se trouve pas sur des surfaces accessibles à de jeunes enfants (appuis de fenêtre, berceaux, etc.). En fait, l'enlèvement de la vieille peinture peut souvent constituer un danger plus immédiat que le simple fait de laisser la zone peinte intacte. Pour réduire le risque d'exposition à la peinture à base de plomb, les surfaces qui sont en bon état peuvent être couvertes de papier peint de vinyle ou de panneaux de revêtement. Dans les zones que les enfants ne peuvent atteindre, il vaudra mieux appliquer une ou plusieurs couches de peinture ne contenant pas de plomb sur les vieilles surfaces demeurées intactes. Vous pouvez aussi remplacer ces surfaces ou les décaper au moyen d'un décapant chimique. Le décapage mécanique (p. ex. le sablage) est déconseillé, en particulier lorsque la teneur de la peinture en plomb est élevée.

Pourquoi le décapage mécanique de la peinture à base de plomb est-il déconseillé?

Le décapage mécanique (sablage) de la vieille peinture peut libérer des niveaux élevés de poussière de plomb dans l'air, qui est éventuellement respirée ou qui se dépose partout dans la maison. Le décapage par sablage, par exemple, projette des nuages de poussière de peinture et éparpille des éclats de peinture dans toute la maison. La poussière de peinture à base de plomb peut contaminer l'air et toute surface exposée, y compris les aliments. Les pistolets thermiques et les lampes à souder vaporisent la peinture et ils peuvent remplir l'air d'émanations de plomb. Toutes ces méthodes contribuent à l'accumulation de plomb dans l'environnement.

Comment puis-je enlever la peinture au plomb en toute sécurité?

La façon la plus sûre d'enlever la peinture à base de plomb sur les portes ou les boiseries consiste à faire décaper l'article ailleurs qu'au domicile, chez un spécialiste, ou à le décaper à l'extérieur dans un endroit bien ventilé. Pour les murs, les plafonds ou les boiseries qu'il est impossible de retirer, l'usage d'un décapant chimique peut constituer la meilleure solution. Les décapants en pâte qu'on applique au moyen d'un pinceau sont les meilleurs. Toutefois, tous les décapants chimiques contiennent des substances qui peuvent être nocives; il faut donc les utiliser avec prudence. Des appareils de sablage dotés d'un système d'aspiration des poussières ou de sablage au jet (p. ex. les grains de plastique) très efficaces sont également offerts sur le marché. Ces produits ne doivent être utilisés que s'ils garantissent un milieu de travail sans poussières.

Le plomb dans les aliments

Comment le plomb peut-il contaminer les aliments?

Étant donné qu'il est présent partout dans l'environnement, le plomb se retrouve pratiquement dans tous les aliments que nous consommons. En plus de contenir du plomb d'origine naturelle, les aliments peuvent être contaminés par différentes sources.

Poussière de plomb sur les cultures

Le plomb présent dans l'atmosphère peut se poser directement sur les cultures. Il peut aussi s'infiltrer dans le sol et être absorbé par les plantes.

Soudure au plomb et boîtes de conserve

L'utilisation de la soudure au plomb dans la fabrication de boîtes de conserve a presque entièrement été éliminée dans le cadre d'une entente négociée avec les conserveries canadiennes. Cependant, certains aliments importés sont encore emballés dans des boîtes de conserve soudées au plomb.

Utilisation de plombs dans la chasse au gibier

On s'inquiète de l'utilisation de plombs dans la chasse au gibier, en particulier dans les collectivités qui consomment du gibier couramment, comme celles des régions du Nord. Les personnes peuvent être exposées au plomb lorsqu'elles consomment de la viande d'animaux tués par des plombs de chasse, lorsqu'elles inhalent les vapeurs dans les champs et les salles de tir, ou lorsqu'elles s'adonnent à la fabrication artisanale de plombs. Les plombs de chasse, ainsi que les plombs et les turluttes pour la pêche présentent également un danger pour l'environnement du fait qu'ils s'accumulent au fil des ans dans l'environnement naturel du Canada.

Cristal au plomb

Le cristal au plomb est couramment utilisé pour servir des boissons. Les contenants en cristal au plomb peuvent libérer du plomb dans les boissons avec lesquelles ils sont en contact, en particulier les boissons acides comme le porto, le vin, les jus de fruits et les boissons gazeuses. La quantité de plomb libérée varie selon la teneur en plomb du contenant, le type de boisson et la durée de l'exposition. La quantité de plomb présente dans les boissons consommées dans un verre en cristal au cours d'un repas est très faible (en deçà de 200 parties par milliard). Cependant, des études ont révélé des concentrations de plomb allant jusqu'à 20 parties par million dans du vin conservé durant des semaines dans une carafe en cristal. Selon la Loi sur les aliments et drogues, la concentration maximale permise dans les boissons au Canada est de 200 parties par milliard.

Pour réduire l'exposition à des niveaux de plomb élevés, il faut éviter de conserver les boissons dans des contenants en cristal durant de longues périodes. Ces contenants devraient être utilisés pour le service seulement. Il est recommandé de faire tremper tout nouveau contenant en cristal au plomb dans du vinaigre pendant 24 heures et de rincer à fond avant la première utilisation, de laver les contenants en cristal à la main avec un détergent doux, car les détergents pour lave-vaisselle peuvent endommager la surface des contenants et entraîner subséquemment la libération d'une plus grande quantité de plomb, et de ne pas utiliser de verres en cristal pour servir des boissons aux femmes enceintes et aux enfants.

Poterie de céramique

La poterie à glaçure plombifère insuffisamment cuite peut libérer du plomb dans les aliments (surtout les aliments acides, tels que les jus de fruits, les sauces aux tomates). Le Règlement sur les produits dangereux limite la teneur en plomb des glaçures à 0,5 - 1,0 - 2,0 ou 3,0 mg/L selon le type de poterie et la taille de l'objet. La poterie achetée comme souvenir dans des pays étrangers peut toutefois constituer une source d'exposition au plomb. Elle présente un risque important pour la santé et ne devrait pas être utilisée pour servir des aliments.

Produits de consommation

Quels produits de consommation sont connus pour contenir du plomb?

Le plomb est utilisé dans un grand nombre de produits de consommation. Il est utilisé pour fabriquer des produits comme des tuyaux, des feuilles de métal et comme mastic de finition dans l'industrie de la carrosserie d'automobile. Au Canada, le plomb est principalement utilisé dans la fabrication des batteries d'accumulateurs au plomb utilisées dans les automobiles. Il est également utilisé dans les munitions et dans la soudure. Des pigments de plomb sont ajoutés au verre pour empêcher l'exposition aux rayonnements des écrans de télévision et d'ordinateur, aux conteneurs de stockage des déchets nucléaires et aux tabliers de protection contre les rayons x. Les batteries d'accumulateurs au plomb représentent la majeure partie de la consommation globale de plomb.

Il n'est pas possible d'imposer une limite zéro pour la teneur en plomb parce qu'on retrouve des quantités de plomb à l'état de traces partout dans l'environnement humain. Cependant, les produits de consommation qui contiennent une infime quantité de plomb ne devraient pas présenter de risque pour la santé.

Santé Canada a élaboré une Stratégie de réduction des risques liés au plomb pour les produits de consommation en vue de protéger les enfants contre une exposition au plomb présent dans les produits de consommation. Avec la stratégie, on propose de réglementer, en vertu de la Loi sur les produits dangereux du gouvernement du Canada, la teneur en plomb de cinq groupes de produits de consommation avec lesquels les enfants sont susceptibles d'entrer en contact :

  • les produits susceptibles d'être ingérés en quantités substantielles (p. ex. : les crayons à dessiner, les craies pour enfants)
  • les produits destinés à être placés ou susceptibles d'être placés dans ou près de la bouche (p. ex. les sucettes, les tétines de biberon, les jouets pour le lit de bébé, les embouchures d'instruments de musique)
  • le matériel, les meubles, les jouets et les autres produits destinés à être utilisés par des enfants à des fins d'apprentissage ou de jeu (p. ex. : les poussettes, les chaises hautes)
  • les produits destinés à être utilisés pour préparer, servir ou conserver les aliments et les boissons (p. ex. : la coutellerie, la vaisselle, les ustensiles de cuisine)
  • les produits de consommation destinés à être fondus ou brûlés dans des espaces clos ou susceptibles de l'être (p. ex. : les bougies, l'encens, le combustible pour lanternes d'intérieur)

La stratégie servira d'assise pour le nouveau règlement sur la teneur en plomb qui découlera de la Loi sur les produits dangereux.

Ma famille ou moi-même risquons-nous d'être exposés au plomb que contiennent des produits comme les batteries d'accumulateurs au plomb et les écrans d'ordinateur?

Le risque associé au plomb contenu dans les produits de consommation dépend de l'exposition au plomb. Dans le cas de produits comme les écrans d'ordinateur et les batteries d'accumulateurs au plomb, il est peu probable que la personne soit exposée au plomb puisque les boîtiers de ces produits sont hermétiques. Les risques associés au plomb contenu dans les produits de consommation sont plus élevés dans le cas des enfants, étant donné qu'ils ont naturellement tendance à se mettre les doigts et d'autres objets dans la bouche. Pour déterminer le risque associé au plomb contenu dans les produis de consommation, il faut établir une distinction entre la teneur totale du produit en plomb et la teneur en plomb lixiviable ou extractible. La teneur totale en plomb est la quantité de plomb que contient le produit, tandis que la teneur en plomb lixiviable est la quantité de plomb libérée du produit. La quantité de plomb lixiviable du produit dépend de la composition du produit et du traitement qu'il subit. Dans le cas des produits contenant du plomb et dont la surface est enduite d'une couche de peinture ou de tout autre revêtement protecteur, la teneur lixiviable est très faible lorsque le produit est neuf, mais l'usure du revêtement augmente d'autant le risque d'exposition.

Le règlement adopté en vertu de la Loi sur les produits dangereux limite à une infime quantité le plomb utilisé dans les glaçures pour articles en verre et céramique, les bouilloires, les jouets ou autres produits destinés à être utilisés par des enfants à des fins d'apprentissage ou de jeu, et les peintures et autres produits de revêtement utilisés à l'intérieur et à l'extérieur des édifices, sur les meubles et articles ménagers.

Le plomb utilisé dans les bijoux destinés aux enfants

Comment puis-je déterminer la teneur en plomb des bijoux de mes enfants?

Pour la majorité des produits, il n'est pas possible de déterminer, seulement en les regardant, s'ils contiennent du plomb. Les produits qui contiennent une proportion élevée de plomb sont généralement tendres et lourds pour leur taille.

Dans le cas des bijoux destinés aux enfants, il est difficile de déterminer d'un simple coup d'oeil s'ils contiennent du plomb. Les consommateurs doivent donc demander au vendeur une preuve que le produit ne contient pas de plomb. En cas de doute concernant les bijoux de leurs enfants, ils devraient s'en débarrasser immédiatement.

Pour déterminer si les chandelles sont munies d'une mèche à âme en plomb, on débarrasse l'extrémité de la mèche de sa couche de cire, on sépare les fibres individuelles pour vérifier si la mèche comporte une âme métallique et, le cas échéant, on frotte celle-ci sur un morceau de papier blanc; si la marque laissée sur le papier blanc est de couleur grise, l'âme métallique est probablement constituée de plomb.

Le plomb contenu dans le matériel d'artiste

Quelles fournitures artistiques peuvent contenir du plomb?

Les fournitures artistiques qui peuvent contenir des pigments de plomb inorganiques comprennent les encres, les teintures, les peintures et les pastels, les crayons de cire et les glaçures de couleur pour la poterie ou les pièces de verre. La peinture d'artiste contient un éventail de pigments beaucoup plus large que la peinture destinée aux enfants et elle est plus susceptible de contenir des pigments à base de plomb. Les baguettes de plomb (moulure rainurée dans laquelle le verre est serti) sont souvent utilisées dans la fabrication de vitrail, et les soudures au plomb sont utilisées dans la fabrication de vitrail et d'émaux, le soufflage du verre et la joaillerie.

La Stratégie de réduction des risques liés au plomb, proposée par le Ministère, fixe la teneur maximale en plomb des fournitures artistiques et du matériel d'artisanat destinées aux enfants et qui sont susceptibles de dégager des vapeurs de plomb.

Quels sont les risques liés à l'utilisation de matériel d'artiste contenant du plomb?

En général, l'utilisation de matériel d'artiste contenant du plomb comporte peu de risques pour la santé, chez les enfants et autres utilisateurs, dans la mesure où ils restreignent leur utilisation à une ou deux heures par semaine. Cependant, le plomb s'accumule dans l'organisme et peut y rester durant des mois, voire des années, de sorte qu'il faudrait éviter d'utiliser des fournitures qui contiennent du plomb lorsque c'est possible. Dans le cas des jeunes enfants, ils peuvent être exposés au plomb accidentellement, par exemple, s'ils goûtent ou avalent du matériel. Les pigments ne présentent généralement pas de risque en cas de contact avec la peau.

Des vapeurs de plomb se dégagent lors de la cuisson au four de poteries recouvertes de glaçures au plomb ou de la fusion du plomb dans le cadre d'activités d'artisanat comme le vitrail, le soufflage du verre, l'émaillerie et la joaillerie. Ces vapeurs sont dangereuses lorsqu'elles sont inhalées, et elles peuvent se déposer sur les surfaces environnantes comme poussière de plomb. Les mains deviennent immédiatement contaminées par le plomb lorsqu'elles entrent en contact avec le ruban ou les baguettes de plomb utilisés dans l'art du vitrail. Si la personne porte les mains à la bouche, elle peut ingérer le plomb qui a adhéré à ses doigts.

En tant qu'artiste, comment puis-je réduire le risque associé à l'exposition au plomb?

Pour réduire les risques pour la santé qui sont associés à l'exposition au plomb, choisissez des soudures, des émaux, des pigments et des glaçures sans plomb lorsque c'est possible. Pour éviter les émissions de poussières de pigment, appliquez des peintures et des émaux sous forme liquide plutôt que sous forme de poudre, lorsque c'est possible. Les enfants des écoles primaires ou du premier cycle ne devraient pas avoir accès à des pigments en poudre. Une bonne ventilation et un bon entretien des locaux sont également très importants. Il s'agit notamment de cuire la poterie dans un four doté d'un système de ventilation par aspiration, d'utiliser des gants caoutchoutés lorsqu'on utilise du ruban ou des baguettes de plomb et de se laver les mains et de nettoyer les aires de travail à la fin des travaux d'artisanat. Il faut également éviter de porter les pinceaux à la bouche.

Le plomb contenu dans les stores de vinyle

Comment puis-je déterminer si mes stores contiennent du plomb?

Les mini-stores horizontaux à bas prix de 1" (2,54 cm) fabriqués en plastique (PVC) et provenant de Chine, de Taïwan, d'Indonésie, de Hong Kong et du Mexique peuvent contenir du plomb. Depuis la publication de la mise en garde de Santé Canada en 1996, ces stores ont été retirés volontairement du marché par le fabricant. Il est recommandé aux parents qui ont de jeunes enfants d'enlever de leurs maisons les mini-stores contenant du plomb; ce genre de stores devraient également être enlevés des lieux fréquentés par les enfants, tels que les garderies et les écoles.

De quelle manière les mini-stores de vinyle présentent-ils un risque d'exposition au plomb?

Les mini-stores de vinyle produisent des concentrations élevées de poussière de plomb sous l'effet de l'exposition prolongée aux rayons UV du soleil. La dégradation de la peinture recouvrant les lattes sous l'effet de l'exposition solaire favorise l'émission de poussière de plomb qui s'accumule subséquemment sur la surface des lattes. Outre le risque d'inhaler la poussière de plomb, les enfants peuvent ingérer cette poussière en léchant ou en mordillant les stores.

Le plomb dans les chandelles

De quelle manière certaines chandelles présentent-elles un risque d'exposition au plomb?

Certaines chandelles sont munies d'une mèche à tige métallique contenant du plomb, qui peut dégager des vapeurs durant la combustion. Ces vapeurs et poussières de plomb présentent un risque élevé pour la santé, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes.

En janvier 2001, Santé Canada a publié une mise en garde conseillant aux Canadiens de cesser d'utiliser les bougies dont la mèche est munie d'une tige de plomb. Le Ministère a également exhorté l'industrie canadienne des bougies à arrêter la fabrication et l'importation de bougies dont la mèche contient une tige de plomb étant donné qu'il existe des bougies plus sûres sur le marché, comme celles munies d'une tige constituée de zinc, d'étain et de coton ordinaire.

Vous devriez demander au détaillant si les chandelles que vous comptez acheter sont munies d'une mèche à âme en plomb afin de prendre une décision éclairée. Pour ce qui est des chandelles que vous avez déjà en votre possession, les trois étapes simples ci-après vous permettront de déterminer si elles sont munies d'une mèche à âme en plomb :

  • débarrasser l'extrémité de la mèche de sa couche de cire;
  • séparer les fibres individuelles pour vérifier si la mèche comporte une âme métallique;
  • le cas échéant, frotter celle-ci sur un morceau de papier blanc. Si la marque laissée sur le papier blanc est de couleur grise, l'âme métallique est probablement constituée de plomb.

Si la mèche de la chandelle est munie d'une âme en plomb, jetez-la.

Santé Canada a proposé un règlement visant à rendre illégales la publicité, la vente et l'importation au Canada de chandelles à mèche à âme en plomb.

Le plomb dans les jouets destinés aux enfants

Le plomb dans les jouets destinés aux enfants présente-t-il un danger?

Selon la Loi sur les produits dangereux, l'utilisation de peinture à base de plomb pour les jouets pour enfants n'est pas légale au Canada. La plupart des fabricants de jouets se sont conformés volontairement aux normes européennes, qui fixent à 90 ppm la teneur maximale des jouets en plomb lixiviable. Les jouets en vinyle souple (PVC) peuvent contenir de petites quantités de plomb, utilisé comme stabilisateur. Des enquêtes menées par Santé Canada ont révélé que très peu de produits de vinyle souple (PVC) pour enfants sur le marché canadien contiennent d'importantes quantités de plomb lixiviable.

La Stratégie de réduction des risques liés au plomb de Santé Canada prévoit la teneur en plomb totale et lixiviable maximale des jouets et autres articles destinés aux enfants.

Plombs de chasse, plombs de pêche et turluttes

De quelle manière les plombs de chasse, les plombs de pêche et les turluttes présentent-ils un risque d'exposition au plomb?

Lorsque les plombs de chasse, les plombs de pêche et les turluttes sont fabriqués dans des entreprises à domicile ou dans le cadre d'activités de loisir, il y a un risque d'exposition aux vapeurs et à la poussière de plomb. Les petits fabricants peuvent ne pas être conscients des dangers et, en l'occurrence, ne pas utiliser d'équipement de protection individuelle ni prendre les mesures de précaution appropriées, comme une ventilation adéquate. En l'absence de mesures de précaution appropriées, ils sont directement exposés aux vapeurs et aux poussières de plomb qui se déposent sur les surfaces environnantes.

Les plombs de chasse, les plombs de pêche et les turluttes constituent également un risque pour l'environnement. Les plombs de chasse, les plombs de pêche et les turluttes perdus s'accumulent année après année dans l'environnement naturel du Canada.

Exposition et santé humaine

Quels sont les effets de différentes concentrations de plomb sur la santé?

Les dernières recherches médicales et scientifiques montrent que même l'absorption de très petites quantités de plomb dans le sang peut avoir des effets néfastes sur le développement intellectuel et comportemental des jeunes enfants. Des taux de plomb dans le sang des foetus et des enfants se situant entre 10 à 15 microgrammes par décilitre entraînent des effets nocifs sur les systèmes neurocomportementaux et cognitifs. À des taux supérieurs à 40 microgrammes par décilitre, le corps perd de sa capacité à produire des globules rouges.

Quelles sont les voies d'exposition au plomb pour les enfants et les adultes?

Le plomb peut être absorbé par l'organisme par la bouche (ingestion), les poumons (inhalation) ou la peau (voie cutanée). Le foetus est également exposé au plomb qui franchit la barrière placentaire. Quant à la population canadienne en général, les principales voies d'absorption sont l'ingestion et l'inhalation. La voie d'absorption la plus courante est l'ingestion, sauf dans les environnements industriels, où l'inhalation des vapeurs de plomb peut jouer un rôle plus important. L'absorption percutanée du plomb est rare.

Les jeunes enfants risquent plus d'être exposés au plomb présent dans les produits de consommation du fait de leur tendance naturelle à porter à la bouche les objets avec lesquels ils entrent en contact (en particulier des produits non alimentaires tels que des éclats de peinture, des meubles ou des jouets).

Comment le plomb inhalé ou ingéré est-il absorbé dans le sang?

Chez les adultes qui ont un régime alimentaire normal, entre 3 et 15 p. 100 du plomb ingéré est absorbé dans le sang par l'intermédiaire de l'intestin. Moins de 5 p. 100 du plomb absorbé reste dans l'organisme. Selon divers facteurs tels que la taille, la solubilité et la densité des particules et le taux de renouvellement d'air dans les poumons, 30 à 50 p. 100 des particules de plomb inhalées demeurent dans l'organisme, la presque totalité (80 p. 100) étant absorbées dans le sang.

Chez les enfants, le degré d'absorption et de rétention du plomb est beaucoup plus élevé que chez les adultes. Les enfants de moins de huit ans absorbent entre 40 et 50 p. 100 du plomb ingéré.

Où le plomb est-il emmagasiné dans l'organisme?

Quelle que soit sa voie d'entrée dans l'organisme, le plomb passe dans le sang et est absorbé directement par les tissus. Le plomb ne joue aucun rôle physiologique connu chez l'humain. Une fois absorbé, il circule dans le sang et s'accumule dans les tissus ou est excrété par l'organisme. Une partie du plomb est absorbé dans les tissus mous tels que le foie, les reins, le pancréas et les poumons. Une très grande proportion du plomb absorbé s'accumule dans les os (tissus durs) et y demeure pendant de longues périodes. La demi-vie du plomb (temps requis pour que l'organisme excrète la moitié du plomb accumulé) est d'environ 25 ans. En conséquence, de fortes concentrations de plomb peuvent demeurer dans l'organisme pendant de nombreuses années après que l'exposition au plomb a cessé.

Au cours des périodes de stress physiologique (grossesse ou maladie grave, par exemple) ou au fur et à mesure de la réduction de la masse osseuse associée au vieillissement, les minéraux stockés dans les os, y compris le plomb, sont remis en circulation dans le sang. Le plomb accumulé peut donc être libéré dans le sang pendant toute la vie d'une personne.

Comment le plomb est-il excrété par l'organisme?

Le plomb est excrété principalement par les reins et l'intestin.

Quels sont les effets des carences en calcium et en fer sur l'absorption du plomb?

Des études indiquent que les carences en certains minéraux nutritifs, en particulier le calcium, le fer et le zinc, peuvent contribuer à augmenter la quantité de plomb absorbée, étant donné que des molécules de plomb se fixent sur des sites à l'intérieur des cellules somatiques, occupant la place que ces minéraux nutritifs combleraient normalement.

Pourquoi les concentrations de plomb peuvent-elles être plus élevées chez les femmes après la ménopause?

Après la ménopause, les femmes développent souvent une ostéoporose, qui est une perte progressive et grave de la masse osseuse. Ainsi, le plomb accumulé dans les os peut alors être libéré dans le sang.

Quelle est la différence entre l'« exposition au plomb » et l'« intoxication par le plomb »?

L'exposition au plomb est l'absorption de plomb dans l'organisme par l'ingestion ou l'inhalation, ou par voie cutanée ou transplacentaire. Il y a intoxication par le plomb lorsque le plomb absorbé par l'organisme a des effets nocifs sur la santé.

L'intoxication par le plomb est-elle un problème courant au Canada?

Très peu de cas d'intoxication par le plomb sont signalés au Canada chaque année. Toutefois, comme les cas d'intoxication découlant d'une exposition à de faibles concentrations de plomb ne sont généralement pas décelés, on peut difficilement déterminer le nombre de Canadiens qui sont touchés par une exposition à de faibles concentrations de plomb.

Quels sont les signes et les symptômes perceptibles et visibles d'une intoxication par le plomb?

Parmi les symptômes notables d'une intoxication par le plomb, mentionnons les suivants : les maux de tête, l'irritabilité, les douleurs abdominales, les vomissements, l'anémie (faiblesse générale et pâleur), la perte de poids, la faible capacité d'attention, les difficultés d'apprentissage manifestes, le rythme lent de perfectionnement du langage et l'hyperactivité. Bien que le plomb ne produise aucun symptôme particulier en cas d'exposition à une très faible concentration, il peut quand même produire des effets nocifs ténus sur le développement de l'enfant.

En cas de doute, comment puis-je déterminer si j'ai été exposé à des concentrations élevées de plomb? Existe-t-il un examen médical à cette fin?

Par une simple analyse sanguine, le médecin peut déterminer le taux de plomb dans le sang et vous indiquer s'il y a eu exposition au plomb. Il s'agit du test de diagnostic et de dépistage le plus efficace pour déterminer le degré d'exposition au plomb. Pour plus de renseignements, communiquez avec votre médecin ou le Centre d'information antipoison de votre région.

Quel genre de traitement permet d'éliminer le plomb de l'organisme?

La chélation à visée thérapeutique permet d'éliminer le plomb de l'organisme en le liant solidement à un agent chimique. Compte tenu du coût élevé de ce traitement, du fardeau qu'il constitue pour les familles et de ses effets secondaires importants potentiels, la chélation n'est envisagée que dans les cas de plombémie élevée. Elle ne doit être utilisée qu'avec circonspection dans le cas des jeunes enfants présentant un niveau de plomb dans le sang inférieur à 45 ug/dl.

Enfants et femmes enceintes

Comment la grossesse et l'allaitement influent-ils sur le niveau de plomb dans le sang?

Étant donné qu'on peut trouver du plomb partout dans notre environnement, il est impossible pour les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent d'éviter toute exposition au plomb et toute contamination du foetus par la cavité utérine ou le lait maternel. Cependant, Santé Canada présente encore l'allaitement comme étant la meilleure méthode d'alimentation pour les nourrissons.

Plusieurs mesures de précaution peuvent être prises par les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent pour éviter d'être exposées inutilement au plomb. Par exemple, elles devraient éviter de boire des boissons servies dans des verres en cristal de plomb, d'utiliser des chandelles à mèche à âme en plomb, ou d'inhaler la poussière produite lors de l'enlèvement de la peinture au plomb.

Pour obtenir des renseignements et des conseils, les femmes sont invitées à communiquer avec leur médecin de famille.

Pourquoi les enfants et les foetus sont-ils plus à risque quant aux effets nocifs des concentrations de plomb dans le sang?

Un certain nombre de raisons expliquent que les enfants et les foetus sont plus à risque que les adultes de présenter des concentrations élevées de plomb. Parce qu'ils se développent rapidement, les enfants ont un taux métabolique plus élevé. Par conséquent, ils absorbent et retiennent les substances, y compris le plomb, plus facilement que les adultes. De plus, comme le squelette des enfants est plus petit et qu'il emmagasine moins de plomb, une plus grande quantité de plomb est absorbée dans les tissus mous. De surcroît, leur développement n'étant pas terminé, les organes et les systèmes des enfants parviennent plus difficilement à éliminer le plomb de l'organisme. Des études indiquent que le système nerveux est particulièrement sensible aux effets nocifs du plomb au cours des trois premières années de vie.

Quels sont les niveaux de plomb dans le sang chez les enfants au Canada? Les enfants devraient-ils faire l'objet d'un dépistage?

Les niveaux de plomb dans le sang chez les enfants au Canada sont généralement faibles, se situant à moins de 10 microgrammes par décilitre (ug/dl). En fait, il y a très peu de cas documentés de plombémie nécessitant une intervention de quelque nature que ce soit au Canada. Dans les régions où il existe des sources inhabituelles d'exposition au plomb, comme dans le cas de problèmes de longue date ou courants attribuables à la contamination du sol par une fonderie, des taux de plombémie élevés ont été observés. Des tests de dépistage de routine visant à déceler la présence de plomb dans le sang pourraient être nécessaires dans ces régions. Si vous habitez dans une de ces régions, vous pouvez communiquer avec le médecin-hygiéniste local pour obtenir plus de renseignements.

Où puis-je obtenir plus de renseignements?

Veuillez consulter le site Web de Santé Canada