Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé de l'environnement et du milieu de travail

ARCHIVÉE - Recherche sur l'Arctique - La radioactivité des caribous

Avertissement Ce contenu a été archivé le 24 juin 2013.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Habitez-vous le Grand nord canadien? Êtes-vous inquiet des substances radioactives qui peuvent se trouver dans les aliments que vous consommez (p. ex., le caribou)? Vous préoccupez-vous des effets que pourraient avoir ces substances sur votre santé? Si tel est le cas, la présente fiche d'informations vous aidera à mieux comprendre ce qu'est la radioactivité; elle vous renseignera sur les substances radioactives présentes dans les caribous et fera le point sur les incidences que peuvent avoir ces substances sur votre santé.

Qu'est-ce que la radioactivité?

On appelle radioactivité la propriété qu'ont certaines substances d'émettre des radiations douées d'une très forte énergie. Nous sommes tous exposés à de légères doses de radioactivité dans notre environnement. Les radiations viennent du ciel, de la terre, des murs de nos maisons et même de l'air que nous respirons. Les médecins et les dentistes utilisent un type de radiation appelé rayons X pour examiner l'intérieur de notre corps. Les petites quantités de radiations que nous recevons de l'environnement et des rayons X sont sans danger.

Radioactivité naturelle ou artificielle?

Il existe des substances radioactives naturelles et artificielles. Beaucoup de substances radioactives naturelles existent depuis le début des temps. Par exemple, toutes les roches et tous les sols contiennent de petites quantités d'uranium radioactif. L'uranium produit un gaz radioactif appelé radon qui se dégage lentement du sol. Au bout de quelques jours, ce radon se transforme en deux autres substances radioactives, le plomb 210 (forme radioactive du plomb) et le polonium 210, qui peuvent persister dans l'environnement pendant de nombreuses années.

Le plomb 210 et le polonium 210 sont des substances radioactives naturelles qui font partie de l'environnement partout sur la terre. Les concentrations de plomb 210 et de polonium 210 présentes dans les caribous n'ont pas changé depuis qu'on a commencé à les mesurer au cours des années 60. En fait, elles sont probablement les mêmes depuis des milliers d'années.

Il existe une autre substance radioactive naturelle appelée potassium 40 (la forme radioactive du potassium) que l'on trouve dans tous les organismes vivants.

Il y a environ 50 ans, des substances radioactives artificielles ont commencé à se répandre dans l'environnement; elles provenaient surtout des essais d'armes atomiques. On a procédé à beaucoup de ces essais au cours des années 50 et au début des années 60. En 1963, les États-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne ont accepté d'interrompre les essais conduits dans l'atmosphère. En 1980, la Chine a été le dernier pays à faire exploser une bombe atomique dans l'atmosphère. En 1996, toutes les principales puissances ont signé un traité bannissant les essais d'armes atomiques partout sur la terre et dans l'espace.

Les substances radioactives artificielles ont également été répandues dans l'environnement à la suite d'accidents survenus dans des centrales nucléaires comme à Tchernobyl, en Ukraine, en 1986. Quelles soient produites par des essais atomiques ou par des centrales nucléaires, les substances radioactives sont transportées sur de grandes distances par les courants atmosphériques et par les courants marins. Le radiocésium est une de ces substances les plus importantes.

Les concentrations de radiocésium dans les caribous étaient passablement élevées au début des années 60, période au cours de laquelle on a effectué beaucoup d'essais d'armes atomiques. Ces concentrations ont baissé graduellement depuis, exception faite d'une légère hausse observée après l'accident de Tchernobyl, en 1986. Aujourd'hui, les concentrations de radiocésium dans les caribous sont à peine perceptibles.

Comment les caribous deviennent-ils radioactifs?

Les caribous mangent du lichen. Or, ce végétal absorbe comme une éponge les substances radioactives qui se trouvent dans l'air. Ces substances aboutissent dans la chair et les organes des caribous, et sont transmises aux personnes qui en consomment.

Caribou

Peut-on manger du caribou sans danger?

Les niveaux de radioactivité mesurés aujourd'hui dans les caribous canadiens ne sont pas assez élevés pour nuire à votre santé, même si vous consommez de grandes quantités de viande et d'autres organes.

En 1989-90, les habitants de Baker Lake, Rae-Edzo, Old Crow, Aklavik et Fort McPherson ont participé à une étude spéciale visant à mesurer les concentrations de radiocésium dans leur organisme. En plaçant un détecteur spécial près du corps d'une personne, on peut mesurer la quantité

En s'appuyant sur les résultats des recherches, Santé Canada a conclu que le caribou était un aliment sain et nutritif. Les caribous contiennent aujourd'hui moins de radiocésium, et les radiations auxquelles s'exposent les consommateurs sont donc encore moins élevées qu'avant.

Nous savons que le caribou contient également du plomb 210 et du polonium 210. Ces substances ne sont pas aussi faciles à mesurer que le radiocésium.

Le plomb 210 et le polonium 210 émettent en effet un type de rayonnement que nos appareils sont incapables de détecter. Toutefois, si nous connaissons les quantités de caribou et d'autres aliments traditionnels consommées par les habitants du Nord, nous pourrons déterminer la concentration approximative de plomb 210 et de polonium 210 qui se trouve dans leur organisme. La quantité de radiation issue du plomb 210 et du polonium 210 reçue par une personne est à peu près équivalente à celle qui provient des autres sources naturelles de radiation présentes dans l'environnement.

Conclusion

Au cour des quelques dernières années, on s'est employé à faire la part des risques et des avantages de la consommation de caribou.

Les niveaux de radioactivité artificielle provenant de sources comme les essais atomiques et l'accident de Tchernobyl sont extrêmement bas et diminuent sans cesse.

La radioactivité naturelle a toujours fait partie intégrante de la chaîne alimentaire lichens - caribous - humains.

Les pesticides et les substances chimiques comme les PCB et le toxaphène ne présentent pas de risques pour les consommateurs de caribou, contrairement à ce qu'on peut parfois observer pour les consommateurs de poissons et de mammifères marins, puisque ces substances ne font pas partie de la chaîne alimentaire lichens - caribous - humains.

Si les habitants du Nord cessaient de consommer des aliments traditionnels, et notamment du poisson et du gibier, l'apport en minéraux de leur régime alimentaire serait compromis au point où ils pourraient souffrir de carences.