Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.
Santé de l'environnement et du milieu de travail

Réseau de surveillance en poste fixe

Le réseau de surveillance en poste fixe (SPF) est un projet qui vise à mettre sur pied un système de détection des radiations en temps réel, partout au Canada. Ce réseau effectue la surveillance de l'exposition du public à des doses de radiation qui émanent de matières radioactives en suspension dans l'air et pourrait également faire en sorte que le Canada soit mieux préparé advenant un incident nucléaire ou radiologique.

Le réseau sert avant tout à effectuer la surveillance du débit de dose de rayonnements gamma externe comme l'énergie cinétique absorbée par la matière dans l'air (KERMA de l'air) et celui du débit de dose en provenance de trois gaz radioactifs qui sont dégagés dans l'atmosphère au cours de l'exploitation normale des centrales nucléaires. Ces trois gaz sont l'argon-41, le xénon-133 et le xénon-135. Le tableau 1 ci-après illustre le débit de dose minimal qui peut être détecté en faisant appel au réseau SPF pour chacun de ces nucléides et ne représente que quelques points de pourcentage des débits de dose du KERMA de l'air normal dans l'environnement (l'environnement normal est d'environ 15 nanogray/heure (nGy/h) et de 28 nGy/h dans l'ensemble du réseau). De plus, ces seuils de détection sont bien en-dessous de la limite de dose du public acceptable de 1 000 000 nGy par année ainsi que l'a établi la Le lien suivant vous amène à un autre site Web Commission canadienne de sûreté nucléaire dans son Règlement sur la radioprotection.

Tableau 1 - Débits de dose minimaux que le réseau SPF est en mesure de détecter pour chacun des trois principaux gaz radioactifs qui font l'objet d'une surveillance.
Nom du nucléide Ar-41 Xe-133 Xe-135
Dose minimale détectable (nGy/mois) 6 3 3

Les données en provenance du réseau SPF peuvent également servir à la surveillance de la présence dans l'atmosphère de plusieurs matières radioactives couramment utilisées dans le cadre d'applications médicales ou industrielles partout au pays. Comme l'illustre le tableau 1, l'iode-131 est un bon exemple d'un isotope couramment utilisé à des fins médicales pour diagnostiquer et traiter certaines affections de la glande thyroïde. Plus encore, le réseau peut produire des données sur le débit de dose dans l'environnement en général en raison de la présence dans l'eau, l'air et le sol de substances radioactives naturelles.

Le réseau comporte du matériel de détection de rayonnement installé un peu partout au pays ainsi qu'un Centre de données qui recueille, analyse et stocke les données mesurées dans chacune des stations de surveillance. Le centre de données est situé dans les locaux du Bureau de la radioprotection (BRP), de Santé Canada, à Ottawa, et communique quotidiennement ou selon les besoins avec les stations. Présentement, le réseau comprend des stations de surveillance installées par Santé Canada ainsi que 17 stations qui appartiennent à des partenaires industriels qui les exploitent et partagent leurs données avec Santé Canada. Veuillez cliquer sur le lien suivant pour voir une carte du système. Carte du SPF.

Le réseau a été financé en partie par l'Initiative de recherche et de technologie chimique, biologique, radiologique et nucléaire (IRTC) du gouvernement fédéral.

Informations disponibles

Dans cette section, vous trouverez l'information concernant :