Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé de l'environnement et du milieu de travail

Le perchlorate et la santé humaine

Le perchlorate est une substance chimique utilisée dans des produits militaires et industriels tels que les propergols solides, les munitions, explosifs et pièces pyrotechniques militaires, les fusées éclairantes et les coussins gonflables. De faibles niveaux de perchlorate peuvent se retrouver naturellement dans l'environnement, notamment dans les régions arides. Des échantillonnages récents ont permis de détecter de très faibles concentrations de perchlorate dans certaines sources canadiennes d'eau potable.

Une analyse préliminaire d'échantillons d'eau souterraine et d'eau de surface a décelé des niveaux très faibles de perchlorate, d'où l'on conclut que les niveaux dans l'eau potable devraient être extrêmement faibles ou non-existants. À l'heure actuelle, le perchlorate a seulement été décelé dans un approvisionnement public d'eau potable, à une concentration inférieure à 1 partie par milliard (ppb); un ppb équivaut au volume d'une demi-cuillerée à thé dans une piscine olympique. Selon des données des États-Unis, le perchlorate peut aussi se trouver dans des aliments comme la laitue, le lait et l'eau embouteillée.

Le risque posé à la santé humaine par une exposition au perchlorate aux niveaux présentement observés dans l'eau potable est extrêmement faible. L'exposition à des concentrations beaucoup plus élevées de perchlorate peut avoir des effets sur la santé, principalement en ce qui concerne la fonction thyroïdienne. Le perchlorate inhibe le captage par la glande thyroïde de l'iodure présent dans la circulation sanguine. Or, ce captage est essentiel pour que la glande thyroïde produise des hormones qui interviennent dans le métabolisme et la croissance. Les fluctuations de courte durée des hormones thyroïdiennes ne sont pas un problème chez les adultes en bonne santé, mais les perturbations prolongées peuvent entraîner une hypothyroïdie et des changements métaboliques, une diminution de la performance intellectuelle et une altération du développement. Ces effets sont particulièrement préoccupants pour les personnes qui souffrent déjà d'hypothyroïdie ainsi que pour les femmes enceintes et les enfants.

Des études scientifiques et l'élaboration de lignes directrices relativement au perchlorate sont en cours. La National Academy of Science américaine a publié un rapport concernant les répercussions sur la santé reliées à l'ingestion de perchlorate. Ce rapport a été utilisé par l 'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis dans l'établissement d'un objectif préliminaire de nettoyage de 24,5 ppb de perchlorate dans l'eau potable. Ni le Canada ni les États-Unis n'ont encore fixé une norme nationale exécutoire sur l'eau potable en ce qui a trait au perchlorate, bien que divers États aient mis en place des lignes directrices ou des objectifs quant à la teneur de l'eau potable en perchlorate, les limites fixées pouvant aller de 1 ppb à 18 ppb.

Dans un cas où un approvisionnement d'eau potable aurait été contaminé, Santé Canada recommande une valeur-guide pour l'eau potable de 6 ppb, basée sur un examen des évaluations de risque courantes d'autres organismes.

Il n'existe aucun cas connu de contamination d'un approvisionnement en eau potable au Canada par du perchlorate à des concentrations approchant ou dépassant 6 ppb. Si l'on soupçonne une contamination, les collectivités qui dépendent de sources potentiellement contaminées par le perchlorate peuvent décider de vérifier la présence et les concentrations de perchlorate dans leur approvisionnement. Dans l'éventualité où ces concentrations sont supérieures à 6 ppb, la collectivité devrait, en consultation avec les autorités sanitaires et municipales, envisager des mesures pour réduire l'exposition. Voici certaines des options à ce chapitre : trouver une source d'eau potable de remplacement; améliorer le traitement pour porter la teneur en perchlorate en deçà de la valeur de référence; utiliser des dispositifs certifiés de traitement de l'eau dans les maisons alimentées par des puits privés.

Il existe des technologies permettant de réduire le perchlorate dans l'approvisionnement en eau. Les systèmes de traitement municipaux et plusieurs systèmes domestiques certifiés de purification par osmose inversée permettent de réduire la teneur en perchlorate à 6 ppb ou moins. Dans l'éventualité où les consommateurs souhaiteraient acheter un système de traitement, Santé Canada recommande fortement de chercher une marque ou une étiquette indiquant que le dispositif a été certifié conforme à la norme NSF/ANSI appropriée sur les dispositifs de traitement de l'eau potable, et ce, par un organisme accrédité. Ces normes ont été conçues pour protéger l'eau potable en permettant d'assurer la sûreté et l'efficacité matérielles des produits qui entrent en contact avec celle-ci.

Il est nécessaire de mener d'autres recherches sur les teneurs en perchlorate dans l'approvisionnement en eau (eau souterraine et eau de surface) et dans les produits alimentaires, ainsi que sur les effets potentiels de l'exposition au perchlorate sur la santé. Des programmes d'échantillonnage sont prévus ou en cours pour déterminer l'ampleur de la contamination par le perchlorate de l'approvisionnement en eau et des produits alimentaires au Canada. Santé Canada continuera de travailler en collaboration avec ses partenaires, y compris les provinces, les territories et les organismes internationaux, afin d'évaluer la situation et d'assurer la salubrité de l'eau potable et des produits alimentaires au Canada.

Cette fiche d'information sera mise à jour à mesure que de nouvelles données seront publiées.

Pour de plus amples renseignements sur les enjeux relatifs à la qualité de l'eau potable, veuillez consulter le site Web de Santé Canada sur la qualité de l'eau et la santé : http://www.hc-sc.gc.ca/hecs-sesc/eau/index.htm.
Courriel : water_eau@hc-sc.gc.ca
Adresse : Bureau de la qualité de l'eau et de la santé
Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs
Santé Canada
269, avenue Laurier ouest (i.a. 4903D)
Ottawa (Ontario) K1A 0K9

Pour de plus amples renseignements sur la qualité des aliments, veuillez consulter le site Web du Programme des aliments de Santé Canada à :
http://www.hc-sc.gc.ca/food-aliment/dg/f_organigramme.html.

Courriel : food-aliment@hc-sc.gc.ca
Adresse : Direction des aliments
Direction générale des produits de santé et des aliments
Santé Canada
Édifice Sir-Frederick-Banting, pré Tunney (IA 2201B1)
Ottawa (Ontario) K1A 0L2