Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé de l'environnement et du milieu de travail

Réponse aux inquiétudes de la population à l'égard des champs électriques et magnétiques (CEM) des lignes de transport et de distribution d'électricité

Rendue publique le 8 novembre 2008

Le Comité fédéral-provincial-territorial de la radioprotection (CFPTRP) est conscient des inquiétudes de la population à l'égard des risques pour la santé que peut comporter, en milieu résidentiel et scolaire, une exposition aux CEM attribuables à la présence de lignes de transport d'électricité dans les environs. Le Comité a préparé un énoncé de principesNote de bas de page 1 traitant des effets des CEM sur la santé et une réponse concernantNote de bas de page 2 les champs magnétiques et la leucémie infantile pour traiter de ces questions.

Les inquiétudes de la population semblent découler de rapports publiés périodiquement dans des médias et sur des sites Web douteux qui contiennent des énoncés inexacts, injustifiés, controversés ou contradictoires sur des questions de santé liées aux CEM. Ces inquiétudes peuvent amener la population à s'opposer à la construction proposée de nouvelles lignes de transport d'électricité haute tension ou aux mises à niveau des lignes en place. L'opposition à de tels projets est souvent influencée par des facteurs autres que des questions de santé (p. ex. l'aspect esthétique). En outre, des personnes et des organismes font la promotion de mesures de précaution en conseillant de limiter le temps passé à proximité des lignes de transport ou d'éviter de se trouver près de ces lignes.

Tout comme les appareils électroménagers, les lignes de transport d'électricité émettent des CEM de fréquence réseau. L'intensité des CEM dépend du câblage et des configurations des pylônes, ainsi que de la tension des lignes, l'intensité du courant et de la distance par rapport aux lignes. Les CEM émis par les lignes de transport et les appareils électroménagers diminuent rapidement à mesure que la distance augmente. Dans le cas des champs magnétiques, les lignes de transport contribuent très peu, ou de façon négligeable, à la puissance mesurée dans la plupart des maisons et d'autres immeubles par rapport aux champs mesurés très près du câblage des immeubles et des appareils électroménagers en fonctionnement.

Depuis trente ans, des études scientifiques ont été menées en grand nombre partout dans le monde. Elles comprennent des études en laboratoire sur des organismes biologiques et des analyses épidémiologiques sur le lien possible entre le mauvais état de santé et l'exposition aux CEM. La majorité des spécialistes du domaine en sont venus à la conclusion que, bien que certaines études épidémiologiques laissent supposer un lien statistique faible entre les CEM et certains types de cancer, d'autres études épidémiologiques et la grande majorité des études en laboratoire n'ont fait ressortir aucune raison justifiant un tel lien. En se fondant sur de faibles preuves épidémiologiques tirées d'études de cas de leucémie infantile, le Centre international de recherche sur le cancer a classé les champs magnétiques de fréquence réseau comme « peut-être cancérogènes pour l'homme » (même classification que, par exemple, le café et les légumes marinés).

On a élaboré des lignes directrices internationales en matière d'exposition aux CEM à partir de conclusions bien établies pour assurer une protection contre les effets immédiats (aigus) sur les fonctions du système nerveux. On n'a cependant pas établi de lignes directrices scientifiques sur la protection contre les effets possibles sur la santé, comme le cancer, qui pourraient découler d'une exposition à long terme (chronique). En l'absence de preuve scientifique convaincante sur de tels effets, le Canada n'a pas de lignes directrices nationales limitant l'exposition de la population aux CEM de fréquence réseau.

En raison des inquiétudes de la population à l'égard des questions de santé rattachées aux CEM, des demandes ont été faites dernièrement pour que les responsables de la réglementation des lignes de transport d'électricité appliquent le principe de précaution (PP) à la construction proposée de nouvelles lignes de transport d'électricité haute tension ou à la mise à niveau des lignes en place. Le PP est une approche de politique publique pour la gestion des risques des effets nuisibles possibles sur la santé, mais non prouvés. L'ampleur des approches va de la surveillance des faits scientifiques nouveaux et de la diffusion d'information à l'adoption de mesures plus rigoureuses, comme une diminution de l'exposition. Toute mesure préventive doit être proportionnelle au niveau de risque et à son incertitude, à la gravité du résultat pour la santé et à l'importance de l'avantage pour la société. Dans le contexte des CEM de fréquence réseau, on n'a pas établi l'existence de risques d'une telle exposition pour la santé. C'est pourquoi le CFPTRP estime que les mesures de précaution appliquées aux lignes de transport devraient favoriser les options comportant de faibles coûts ou l'absence de coûts.

Au Canada, la plupart des installations électriques et des lignes de transport relèvent de la compétence des provinces. Le gouvernement fédéral intervient en donnant des autorisations pour la construction et l'exploitation des lignes de transport international et des lignes désignées de transport interprovincial qui relèvent de sa compétence. Sur demande, il participe à des processus d'évaluation et d'examen environnementaux pour la construction proposée de nouvelles lignes de transport haute tension ou la mise à niveau des lignes en place en offrant des connaissances ou des renseignements spécialisés. Les effets possibles des CEM sur la santé représentent l'une des questions environnementales qui entrent en ligne de compte dans le cadre de ces processus.

En résumé, le CFPTRP croit qu'il n'y a pas assez de preuves scientifiques pour montrer qu'une exposition aux CEM émis par les lignes de transport peut causer des effets nuisibles sur la santé, comme le cancer. Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'émettre d'avertissement à l'intention des personnes qui vivent ou passent des périodes de temps à proximité des lignes de transport.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Énoncé de principes sur les effets des champs électriques et magnétiques de fréquences réseau (60 Hz) sur la santé de la population générale; rendu public par le Comité de radioprotection fédéral-provincial-territorial - le 20 janvier 2005

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Réponse à la question des champs magnétiques de fréquence réseau et la leucémie infantile - rendue publique le 20 janvier 2005.

Retour à la référence de la note de bas de page 2