Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé de l'environnement et du milieu de travail

Foire aux questions sur le radon

Le saviez-vous?

Pour protéger la santé de votre famille d'un risque d'exposition au radon, informez-vous.


Q. Qu'est-ce que le radon?

R. Le radon est un gaz radioactif qui provient de la désintégration naturelle de l'uranium présent dans les sols, les roches et l'eau. Il s'échappe lentement du sol et de l'eau, et même de certains matériaux de construction contenant de faibles quantités d'uranium (le béton, les briques, les tuiles et le placoplâtre, p. ex.). Le radon se désintègre à son tour pour forme d'autres particules radioactives appelées « produits de filiation » ou « descendants » du radon pouvant être absorbées par les poumons.

Bien qu'il ne puisse être décelé par les sens étant incolore, inodore et sans goût, le radon peut cependant être détecté par des appareils spéciaux. Le radon présent dans le sol est libéré dans l'atmosphère où il se mélange à l'air frais, produisant des concentrations trop faibles pour être préoccupantes. Toutefois, lorsque le radon s'infiltre dans un espace clos tel une maison ou un sous-sol, il peut s'accumuler à des concentrations élevées susceptibles de poser un risque pour la santé.

Les concentrations de radon varient selon les saisons, mais sont généralement plus élevées en hiver qu'en été, et la nuit plus que le jour. La raison en est que le scellement des bâtiments (en vue de conserver l'énergie) ainsi que la fermeture des portes et des fenêtres (au coucher) réduisent l'entrée de l'air extérieur, permettant ainsi l'accumulation de radon.

Q. Quelle est la ligne directrice canadienne sur le radon dans l'air intérieur?

R. La ligne directrice canadienne sur le radon dans l'air intérieur, qui indique aux Canadiens quand adopter des mesures correctives afin de réduire les concentrations de radon, se lit comme suit :

« Il faut prendre des mesures correctives lorsque la concentration moyenne annuelle de radon dépasse les 200 becquerels par mètre cube (200 Bq/m³) dans les aires normalement occupées d'un bâtiment. Plus les concentrations de radon sont élevées, plus il faut agir rapidement. Lorsque des mesures correctives sont prises, la teneur en radon doit être réduite au plus bas niveau qu'on puisse raisonnablement atteindre. La construction de nouveaux bâtiments devrait se faire à l'aide de techniques qui permettront de réduire au minimum l'entrée de radon et de faciliter l'élimination du radon après la construction, si cela s'avérait nécessaire par la suite. »

Q. Pourquoi Santé Canada a-t-il fait passer les lignes directrices sur les concentrations acceptables de radon dans les maisons de 800 à 200 Bq/m³ en juin 2007?

R. La ligne directrice précédente de Santé Canada datait de 1988. La première ligne directrice était fondée sur des estimations de risques de cancer du poumon provenant d'études sur des mineurs de fond d'uranium exposés à des concentrations très élevées de radon. Des incertitudes existaient quant à la projection du risque de cancer du poumon attribué à l'exposition au radon résidentiel établie à partir de l'exposition professionnelle au radon.

De récentes études scientifiques ont permis de lier de façon concluante le risque de développer le cancer du poumon aux concentrations de radon présentes dans certaines maisons. Ces études ont incité le gouvernement fédéral à collaborer avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour réviser les lignes directrices fédérales sur le radon en 2005. Suite à une évaluation du risque et à une consultation publique, la ligne directrice révisée a été approuvée par le Comité de radioprotection fédéral-provincial-territorial en octobre 2006. La nouvelle ligne directrice du Canada de 200 Bq/m³ est inférieure ou égale à celle de la plupart des grands pays industrialisés.

Q. Qu'est-ce qu'un becquerel?

R. Le becquerel est l'unité utilisée par les scientifiques pour mesurer le nombre de désintégrations radioactives des atomes de radon. Un becquerel correspond à une désintégration par seconde. Plus le nombre de becquerels est élevé, plus la concentration de radon dans l'air est forte.

Q. Quelle est la différence entre les becquerels par mètre cube (Bq/m³) et les picocuries par litre (pCi/L)?

R. La concentration de radon dans l'air est mesurée en becquerels par mètre cube (Bq/m³) ou en picocuries par litre (pCi/L). Ces deux unités sont des mesures de la concentration radioactive. La communauté internationale utilise le becquerel par mètre cube d'air (Bq/m³) et les États-Unis le picocurie par litre pour mesurer le radon. Un pCi/L équivaut à 37 Bq/m³.

Q. Quelle est la réaction de Santé Canada face à la proposition de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) de fixer la concentration de radon à 100 Bq/m³?

R. La ligne directrice sur le radon du Canada est bien à l'intérieur des limites recommandées par l'OMS. L'OMS recommande un nouveau niveau de référence annuel de 100 Bq/m³, sans toutefois dépasser 300 Bq/m³. Santé Canada, en consultation avec le Comité de radioprotection fédéral-provincial-territorial (CRFPT), a établi la ligne directrice (aussi connu sous le nom de niveau de référence) sur le radon à 200 Bq/m³.

Après avoir passé en revue les recommandations de l'OMS, Santé Canada et le CRFPT ont décidé de ne pas abaisser pour l'instant la ligne directrice canadienne sur le radon, puisqu'elle se situe dans la plage recommandée de 100 à 300 Bq/m³.

Q. Les Canadiens devraient-ils se préoccuper de la proposition de l'OMS?

R. Le gouvernement canadien est parfaitement conscient du lien important existant entre la santé et l'environnement et, grâce à des initiatives comme le Programme sur la qualité de l'air, est en train d'élaborer et de mettre en oeuvre un programme efficace sur le radon. Ce programme a été conçu afin d'améliorer de façon concrète la santé des Canadiens en réduisant l'incidence de cancer du poumon. Santé Canada encourage les Canadiens à mesurer la concentration de radon dans leur maison et à adopter des mesures correctives si elle est supérieure à la ligne directrice canadienne de 200 Bq/m³.

Q. Quels sont les niveaux de référence utilisés par les États-Unis et l'Union européenne?

R. Le niveau de référence utilisé aux États-Unis est de 150 Bq/m³. Celui utilisé par les différents pays constituant l'Union européenne varie de 200 à 400 Bq/m³.

Q. Quels sont les effets du radon sur ma santé?

R. Le radon et sa descendance dans l'air peuvent parvenir jusqu'aux poumons où ils se désintègrent davantage et émettent des particules alpha. Ces dernières libèrent de petits jets d'énergie absorbés par les tissus pulmonaires environnants, qui détruisent ou endommagent les cellules pulmonaires. Les cellules pulmonaires endommagées peuvent causer un cancer en se reproduisant.

Le seul risque connu pour la santé associé à l'exposition à des concentrations élevées de radon dans l'air intérieur est un risque accru de développer un cancer du poumon au cours de la vie. Il s'agit d'un risque à long terme qui dépend de la concentration de radon, de la durée d'exposition et de l'usage du tabac. Un fumeur exposé à des concentrations élevées de radon accroît de façon notable son risque de développer un cancer du poumon.

En moyenne, 16% des cancers du poumons au Canada sont attribuables à l'exposition au radon. Au Canada, le nombre de décès par cancer du poumon attribuable au radon a été estimé à 1 900 en 2006. C'est la seconde cause de cancer du poumon après le tabagisme.

Autre que le cancer du poumon, il n'existe aucune preuve que l'exposition au radon cause d'autres effets néfastes sur la santé tels que d'autres formes de cancer, des maladies respiratoires comme l'asthme, ou encore des symptômes tels qu'une toux persistante ou des maux de tête

Q. Je suis un fumeur. Le radon me touche-t-il plus qu'un non-fumeur?

R. Oui. Un fumeur (y compris ceux exposés à la fumée secondaire) court un risque beaucoup plus grand qu'un non-fumeur. Par exemple, si vous fumez toute votre vie mais que vous n'êtes pas exposé au radon, votre risque de développer un cancer du poumon est de un sur dix. Si vous êtes en plus exposé à une concentration élevée de radon, votre risque passe à un sur trois. Par contre, si vous êtes un non-fumeur et que vous êtes exposé à cette même concentration élevée de radon, votre risque à vie de développer un cancer du poumon est uniquement de un sur vingt.

Q. Le radon affecte-t-il les enfants plus que les adultes?

R. On a signalé que les enfants étaient plus à risque que les adultes pour certains types de radioexposition, mais il n'existe présentement aucune donnée concluante indiquant que les enfants seraient plus à risque par rapport au radon que les adultes.

Q. Qu'en est-t-il du fait de boire de l'eau qui contient du radon?

R. Les recherches ont démontré que l'eau potable contenant du radon était beaucoup moins nocive que l'inhalation du radon. Le radon provenant du sol peut se dissoudre et s'accumuler dans les sources d'eau souterraine comme les puits. Lorsque l'eau contenant du radon est brassée lors d'activités domestiques quotidiennes, le radon est alors libéré de l'eau sous forme gazeuse dans l'air. Le risque pour la santé ne provient pas de l'ingestion du radon, mais plutôt de son inhalation.

Q. Où se trouvent les concentrations de radon les plus élevées au Canada?

R. Les concentrations de radon diffèrent énormément à travers le Canada, mais elles sont généralement plus élevées dans les régions où existe une concentration élevée d'uranium dans la roche et le sol sous-jacents. Le radon est présent dans presque toutes les maisons, mais ses concentrations varient d'une maison à l'autre, même si elles sont similaires et à côté l'une de l'autre.

Q. Comment le radon peut-il pénétrer dans ma maison?

R. Une maison peut agir comme un aspirateur à gaz souterrains. La pression atmosphérique à l'intérieur de votre maison est généralement inférieure à celle du sol entourant les fondations. Cette différence de pression est causée par l'utilisation d'échangeurs d'air, de ventilateurs d'extraction et de sécheuses, par exemple. Lorsque l'air est expulsé de la maison, l'air extérieur est aspiré pour le remplacer - la plupart de cet air de remplacement provient du sol entourant la maison et est chargé de gaz comme le radon.

Le radon peut s'infiltrer dans une maison par toute ouverture en contact avec le sol : les fissures dans les murs de fondation et les dalles de plancher, les joints de construction, les ouvertures autour des branchements et des colonnes de soutien, les avaloirs de sol et les puisards, les cavités dans les murs et l'alimentation en eau.

La seule façon de savoir si vous avez un problème de radon dans votre maison est d'en mesurer la concentration.

Q. Qu'en est-t-il du radon et de la radioactivité présents dans les comptoirs en granite?

R. Le radon est issu de la désintégration naturelle de l'uranium présent dans la roche. Le granite utilisé dans les produits commerciaux comme les comptoirs peut contenir des quantités variables d'uranium. Comme certains granites pourraient renfermer plus d'uranium naturel que d'autres, il est possible qu'ils aient des niveaux de rayonnement ou des concentrations de radon plus élevés que prévu. Cependant, dans la grande majorité des cas, ils ne devraient pas être importants. Santé Canada a mené une étude en février 2010 sur 33 différents types de granite couramment achetés au Canada et aucun ne contenait des concentrations élevées de radon.

À l'heure actuelle, Santé Canada s'attend à ce que les gaz souterrains (dont le radon provenant de la désintégration de l'uranium présent dans la roche sous-jacente), qui sont aspirés dans la maison en raison de la différence de pression régnant entre l'intérieur et l'extérieur, constituent la principale source de radon dans une maison. Nous vous recommandons de réduire votre risque de radon en analysant d'abord l'air de votre maison pour déterminer la concentration de radon.

Q. Comment puis-je mesurer la concentration de radon dans ma maison?

R. Les détecteurs à court et long termes sont les types de détecteurs de radon les plus couramment utilisés dans les maisons. Les détecteurs à court terme sont utilisés pendant deux à sept jours, et les détecteurs à long terme pendant un à douze mois. Comme les concentrations de radon dans une maison varient en fonction du temps, les mesures recueillies pendant une plus longue période de temps donneront une indication plus précise de la concentration de radon dans la maison. Santé Canada recommande une période de mesure dans une maison d'au moins trois mois, de préférence entre septembre et avril lorsque les portes et les fenêtres sont généralement fermées.

Les détecteurs à long terme de radon couramment utilisés sont les suivants :

  • Le détecteur de traces alpha
  • La chambre d'ionisation avec électret

Il existe deux façons de mesurer la concentration de radon dans une maison : l'une consiste à se procurer un détecteur soi-même et l'autre à engager un professionnel de la mesure du radon. Si vous désirez mesurer la concentration de radon vous-même, il vous suffit de commander des détecteurs de radon par téléphone ou sur Internet, ou encore de vous les procurer dans une quincaillerie. La trousse de mesure du radon comprend des instructions sur la pose du détecteur et son expédition au laboratoire pour analyse une fois la période de mesure terminée. Dans certains cas, les frais d'analyse en laboratoire et postaux sont en sus.

Si vous décidez d'embaucher un fournisseur de services pour effectuer le test de mesure du radon dans votre maison, nous vous recommandons de lui poser les questions suivantes :
Questions qu'il serait bon de poser au fournisseur de services
Recommandations de Santé Canada
Offrez-vous des appareils de mesure à court terme ou à long terme? À long terme (au moins 3 mois)
Êtes-vous autorisés à offrir des services de mesure du radon? Accrédité sous le Le lien suivant vous amènera à un autre site Web Programme national de compétence sur le radon au Canada (PNCR-C).
Connaissez-vous les protocoles de mesure de Santé CanadaTableau 1 note de bas de page *? Oui

Notes de bas de page du Tableau 1

Tableau 1 note de bas de page 1

Le Guide sur les mesures du radon dans les maisons est disponible si vous désirez obtenir des conseils sur les types d'appareils de mesure, leur emplacement, la durée de la mesure et l'interprétation des résultats des mesures dans les maisons. Un autre guide permettant d'évaluer le radon dans les édifices publics tels que les hôpitaux, les écoles et les établissements de soins de longue durée est également disponible.

Retour à la référence * de la note de bas de page du tableau 1

Q. À quel endroit dans la maison ou le bâtiment la concentration de radon devrait-elle être mesurée?

R. Afin de fournir une estimation réaliste de l'exposition au radon des occupants, toutes les mesures devraient être prises dans l'aire normalement occupée du plus bas niveau de la maison - définie comme une pièce occupée par une personne pendant plus de quatre heures par jour.

Il peut s'agir de salles familiales, de salles de séjour, de pièces de détente, de salles de jeux et de chambres à coucher. Il est préférable d'effectuer la mesure du radon dans une chambre à coucher située au niveau le plus bas de la maison, car les gens passent en général plus de temps dans leur chambre que dans toute autre pièce de la maison. D'ailleurs, s'il y a des enfants dans la maison, les chambres à coucher situées au niveau le plus bas ou d'autres pièces telles que les salles de jeux devraient être privilégiées.

Q. Comment puis-je réduire la quantité de radon dans ma maison?

R. La dépressurisation active du sol est la méthode d'atténuation du radon la plus couramment utilisée et la plus efficace. Elle consiste à percer un trou dans votre plancher de sous-sol et à installer un tuyau muni d'un ventilateur aspirant le radon présent sous la maison et l'expulsant à l'extérieur. Elle est généralement effectuée par un entrepreneur. Si vous souhaitez engager un entrepreneur, vous devez vous assurer qu'il détient une certification d'un organisme accrédité. Santé Canada reconnaît le programme canadien de certification, le Le lien suivant vous amènera à un autre site Web Programme national de compétence sur le radon au Canada (PNCR-C) 1-855-722-6777.

Q. À combien s'élèveront les coûts d'atténuation du radon dans ma maison?

R. Les coûts d'atténuation du radon dans votre maison dépendent de la façon dont elle a été construite et de l'ampleur du problème de radon. Le coût des mesures correctives standard, généralement effectuées par un entrepreneur, s'élèveront entre 1500 $ et 3000 $. Il en coûtera beaucoup moins si un système passif a été installé pendant la construction.

Q. Où puis-je trouver un entrepreneur en atténuation du radon?

R. Si vous souhaitez engager un entrepreneur, vous devez vous assurer qu'il détient une certification d'un organisme accrédité sous le Le lien suivant vous amènera à un autre site Web Programme national de compétence sur le radon au Canada (PNCR-C).

Q. Je fais construire une nouvelle maison. Existe-t-il des codes de construction couvrant la protection contre le radon?

R. Le Code national du bâtiment 2010 comprend des exigences relatives à la protection de base contre l'exposition au radon, comme des barrières aux gaz souterrains et une protection plus spécifique contre le radon, comme l'obligation de mettre en place des canalisations permettant d'installer ultérieurement un système d'évacuation des gaz (système de dépressurisation installé sous la dalle de plancher) au besoin, en plus d'un obstacle composé de gravier et une barrière aux gaz souterrains sous la dalle de fondation.

Q. Je fais construire une nouvelle maison. Est-ce que je peux faire analyser le sol pour établir la concentration de radon?

R. L'analyse du sol n'est pas recommandée pour déterminer si une maison devrait être résistante au radon. Bien qu'elle puisse être effectuée, elle ne peut éliminer la possibilité que le radon devienne un problème dans la maison que vous construisez. Les révisions apportées aux codes nationaux de construction de 2010 comprennent des changements visant à améliorer la protection contre l'infiltration du radon dans une maison comme la mise en place d'un pare-vapeur sous la dalle de fondation et de réservations pour la pose d'un système ultérieur d'extraction du radon. Ces révisions amélioreront la qualité de l'air intérieur dans son ensemble et éviteront l'installation d'une solution d'atténuation du radon coûteuse si la maison présentait des concentrations élevées de radon.

Q. Je n'ai pas de sous-sol. Est-ce que je dois tout de même mesurer la concentration de radon dans ma maison?

R. Le radon peut s'infiltrer dans une maison par n'importe quel point de contact avec le sol, qu'elle possède ou non un sous-sol, un vide sanitaire ou une dalle sur terre-plein.

Q. Une nouvelle (vieille) maison ne devrait pas avoir de problèmes, n'est-ce pas?

R. L'âge d'une maison n'est pas pris en considération lorsqu'il s'agit de déterminer s'il y a des concentrations élevées de radon dans la maison.

Q. J'agrandis ma maison. Y-a-t-il quelque chose que je puisse faire pour empêcher le radon de s'infiltrer dans la nouvelle aile?

R. Oui, il s'agit d'utiliser les nouveaux codes de protection contre le radon apparaissant dans les codes nationaux de construction de 2010 et de suivre les conseils dans la publication Réduire les concentrations de radon dans les maisons existantes : Guide canadien à l'usage des entrepreneurs professionnels.

Q. Je loue une maison (un appartement) et la présence de radon me préoccupe. Le propriétaire est-il obligé de mesurer la concentration de radon si je le lui demande?

R. Non, il n'existe aucune exigence prévue par la loi obligeant un propriétaire à effectuer l'analyse d'un bien de location. Vous devrez donc l'effectuer vous-même à moins de convaincre le propriétaire de le faire.

Q. J'ai effectué un test de mesure dans ma maison de location (mon appartement) et la concentration de radon était élevée. Le propriétaire est-il obligé de régler le problème?

R. Non, l'application de la ligne directrice canadienne sur le radon dans l'air intérieur n'est pas obligatoire. Il n'existe aucune exigence prévue par la loi obligeant le propriétaire à adopter des mesures correctives visant à réduire les concentrations de radon.

Q. En tant qu'employeur, dois-je mesurer la concentration de radon sur le lieu de travail?

R. Les employés fédéraux sont régis par le Le lien suivant vous amène à un autre site Web Code canadien du travail (CCT) qui exige que le gouvernement du Canada s'assure que ses travailleurs ne sont pas exposés à des concentrations élevées de radon. D'autres lieux de travail sont régis par les lignes directrices concernant les matières radioactives naturelles (MRN). Il n'existe aucune exigence prévue par la loi obligeant un employeur à effectuer un test de mesure du radon; cependant, la seule façon pour un employeur de savoir s'il respecte le CCT ou les Lignes directrices sur les MRN est de le faire.

Q. Les détecteurs de radon sont-ils eux-mêmes dangereux ou contiennent-ils des substances toxiques?

R. Non, les détecteurs de radon ne posent aucun risque pour la santé.

Q. Comment puis-je en savoir plus?

R. Vous trouverez de plus amples renseignements sur le radon sur le Web aux adresses suivantes :

Vous pouvez également communiquer avec Santé Canada à Radon ou par courriel à radon@hc-sc.gc.ca.