Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Aliments et nutrition

Les gras trans

Les gras présents dans les aliments se composent de quatre différents types d'acides gras : polyinsaturés, monoinsaturés, saturés et trans. Les gras trans se trouvent naturellement dans certains aliments d'origine animale, mais ils se forment également lorsque des huiles liquides sont transformées en graisses semi-solides, comme les shortenings et la margarine dure. Les données scientifiques ont montré que les gras saturés et les gras trans alimentaires peuvent accroître le risque de maladie du coeur. Il est possible de réduire ce risque en choisissant des aliments plus sains, contenant peu de gras trans ou n'en contenant pas du tout. Consultez le tableau de la valeur nutritive sur les étiquettes des aliments.

Les Canadiens ont réduit leur consommation totale de gras au cours des deux dernières décennies, mais ils consomment toujours trop de gras transet de gras saturés.

Que fait-on?

Le 20 juin 2007, le ministre de la Santé a annoncé que Santé Canada adoptait les recommandations du Groupe d'étude sur les gras trans concernant la teneur en gras trans des aliments. Les recommandations du Groupe d'étude sur les gras trans comportaient deux volets :

  1. limiter la teneur totale en acides gras trans à 2 % de la teneur totale en graisses pour les huiles végétales et les margarines molles et tartinables;
  2. limiter la teneur totale en acides gras trans à 5 % de la teneur totale en graisses pour tous les autres aliments, y compris les ingrédients vendus aux restaurants

Le ministre a incité fortement l'industrie alimentaire canadienne à atteindre ces limites dans un délai de deux ans. Le ministre a également annoncé que si on ne constatait pas des progrès importants vers l'atteinte des limites proposées au terme de cette période, Santé Canada imposerait alors cette réduction par voie de réglementation.

On encourage les entreprises et les fabricants d'aliments à remplacer les gras trans par des produits de substitution sains, comme les gras monoinsaturés et polyinsaturés, et non par des gras saturés.

Afin de vérifier que l'industrie progresse vers l'atteinte des limites de 2 % et de 5 % de la teneur totale en graisses, Santé Canada surveillera de près les mesures prises par l'industrie par le biais du Programme de surveillance des gras trans. Il publiera en outre les résultats, de façon à informer les consommateurs canadiens des progrès accomplis.

Le Canada est le premier pays à publier ce type de données de surveillance.

Programme de surveillance des gras trans

Le Programme de surveillance des gras trans a analysé un vaste éventail d'aliments et fournit des données sur les établissements de restauration, restaurants minute, et les établissements de cuisines ethniques, ainsi que et l'information nutritionnelle tirée des étiquettes des aliments préemballés. Le quatrième ensemble de surveillance, daté de décembre 2009, est présenté dans des tableaux contenant de l'information sur la teneur des aliments en gras totaux, en gras trans et en gras saturés.

Ce quatrième ensemble de données est le dernier dans le cadre du Programme de surveillance des gras trans d'une durée de deux ans annoncé en juin 2007. Santé Canada pourra surveiller certaines catégories d'aliments dans l'avenir. Actuellement, le Ministère analyse l'incidence des deux années de surveillance du programme sur l'apport moyen en gras trans de la population canadienne afin de déterminer la démarche la plus efficace pour atteindre les cibles recommandées par le Groupe de travail sur les gras trans. Aller de l'avant, santé canada continuera à engager des intervenants au cours d'autres de discussions.

Pour en savoir davantage sur les gras trans