Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Aliments et nutrition

Le sodium au Canada

Les Canadiens et les Canadiennes consomment environ 3 400 mg de sodium par jour. Cet apport est de plus du double de l'apport nécessaire.

Le sodium est un nutriment présent dans le sel et dans plusieurs aliments. Pour être en bonne santé, l'organisme humain a besoin d'une petite quantité de sodium; en trop grande quantité, le sodium peut provoquer l'hypertension artérielle, un important facteur de risque d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque et de maladie rénale. De plus, l'apport excessif en sodium a aussi été mis en cause dans l'augmentation des risques d'ostéoporose et de cancer gastrique ainsi que dans l'aggravation de l'asthme.

Nos démarches

Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux (FPT) se sont engagés à créer les conditions qui font en sorte que le choix santé soit le plus aisé. La réduction du sodium est un volet important d'un mode de vie santé, et les gouvernements travaillent de concert afin d'appuyer la population canadienne dans la réduction de son apport en sodium. Le but est la réduction de l'apport en sodium des Canadiens de sorte qu'il atteigne 2 300 mg par jour d'ici 2016.

Pour faciliter l'atteinte de cet objectif, le gouvernement :

Contexte

En moyenne, les Canadiens consomment une trop grande quantité de sodium sans comprendre les risques que cela représente pour leur santé. Les Canadiens devraient réduire leur apport en sodium dans le cadre du maintien d'un mode de vie sain afin de réduire les risques d'hypertension, d'accident vasculaire cérébral et de maladie du rein.

Le sodium et la santé

L'apport recommandé en sodium

L'apport quotidien recommandé en sodium pour les personnes âgées de plus d'un an s'échelonne de 1 000 à 1 500 mg. C'est ce qu'on appelle l'apport suffisant (AS) .

Les personnes de 14 ans et plus ne devraient pas consommer plus de 2 300 mg de sodium par jour. C'est ce que l'on appelle l'apport maximal tolérable (AMT) . Un apport quotidien supérieur à 2 300 mg est susceptible de poser un risque pour la santé.

Tableau 1 : L'apport recommandé en sodium
Pour être en bonne santé, les... devraient viser l'apport suffisant (AS) de sans dépasser l'apport maximal tolérable (AMT) de
Nourrissons de 0 à 6 mois 120 mg/jour Aucune donnée
Nourrissons de 7 à 12 mois 370 mg/jour Aucune donnée
Enfants de 1 à 3 ans 1 000 mg/jour 1 500 mg/jour
Enfants de 4 à 8 ans 1 200 mg/jour 1 900 mg/jour
Adolescents de 9 à 13 ans 1 500 mg/jour 2 200 mg/jour
Adultes de 14 à 50 ans 1 500 mg/jour 2 300 mg/jour
Adultes de 51 à 70 ans 1 300 mg/jour
Adultes de plus de 70 ans 1 200 mg/jour
Grossesse 1 500 mg/jour

L'apport en sodium au Canada

Les résultats de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2004 ont démontré que parmi les personnes âgées de 9 à 70 ans, plus de 85 % des hommes et de 60 à 80 % des femmes consomment du sodium en quantité excédant l'apport maximal tolérable (AMT). Des apports tout aussi élevés ont été observés chez les jeunes enfants : parmi les enfants âgés de 1 à 3 ans, 77 % excèdent l'AMT de sodium. Chez les enfants âgés de 4 à 8 ans, cette proportion s'élève à 93 %. On estime que la consommation réelle est encore plus élevée parce que, dans les questionnaires par autodéclaration, les gens ont tendance à sous-évaluer les quantités.

Figure 1 : Apport moyen habituel en sodium alimentaire

Le graphique ci-dessous présente l'apport moyen habituel en sodium de source alimentaire pour divers groupes d'âges et de sexes, de même que le pourcentage pour chaque groupe dont l'apport est supérieur à l'AMT. L'apport quotidien de presque toute la population canadienne est supérieur à l'AS.

(Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, cycle 2.2, Nutrition (2004))

Figure 2 : Principaux groupes d'aliments contribuant à l'apport en sodium

Le diagramme à secteurs ci-dessous illustre la contribution des plus importantes sources de sodium dans le régime alimentaire canadien.

(Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, cycle 2.2, Nutrition (2004))

Il convient de souligner que certains de ces aliments ont une teneur élevée en sodium, mais sont consommés en plus faible quantité, par exemple les viandes, fonds et sauces transformés, tandis que d'autres ont une teneur en sodium moins élevée, mais sont consommés en quantité plus importante, par exemple les pains.

Les avantages de la réduction du sodium

Une étude menée en 2009 réalisée auprès de 177 025 participants a révélé qu'un Le lien suivant vous amène à un autre site Web apport élevé en sodium augmente considérablement les risques d'accident vasculaire cérébral et de maladie cardiovasculaire. On associe également l'apport élevé en sodium :

  • à la haute tension (l'hypertension artérielle);
  • aux atteintes vasculaires et cardiaques non liées à la tension artérielle;
  • à des effets nuisibles sur le métabolisme du calcium et le métabolisme osseux;
  • au risque accru de cancer gastrique;
  • à la gravité de l'asthme.

Chez les enfants, on associe l'apport élevé en sodium :

  • à l'hypertension artérielle;
  • à l'apparition de l'hypertension artérielle plus tard dans la vie;
  • à la tendance chez les enfants à préférer les aliments ayant une teneur élevée en sel en raison de l'inhibition des récepteurs du goût salé.

La réduction du sodium constitue une façon rentable et efficace de réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires. Au Canada, on estime que si l'apport quotidien moyen diminuait de 1 840 mg par jour, la prévalence de l'hypertension artérielle chuterait de 30 %. L'hypertension toucherait ainsi un million de Canadiens de moins, ce qui permettrait d'économiser 430 millions de dollars en coûts directs en réduisant le nombre de visites chez le médecin et d'analyses en laboratoire de même que la consommation de médicaments. On estime qu'une telle réduction permettrait en outre de prévenir chaque année quelque 23 500 événements cardiovasculaires au Canada, une diminution de 13 % par rapport aux chiffres actuels, et de réaliser des économies annuelles directes additionnelles de 949 millions de dollars.

Dans l'ensemble, la réduction de l'apport en sodium de 1 800 mg par personne par jour permettrait des économies directes de 1,38 milliard de dollars par an en soins de santé, et si les coûts indirects étaient considérés, les économies atteindraient 2,99 milliards de dollars par an. Il convient de mentionner que ces calculs sont basés sur les coûts qui avaient cours en 1993, ce qui signifie que ces économies seraient probablement beaucoup plus importantes en dollars actuels.

Autres lectures

Communiquez avec nous : sodium@hc-sc.gc.ca