Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web! Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.
Aliments et nutrition

ARCHIVÉE - Grippe aviaire et la volaille

Avertissement Ce contenu a été archivé le 24 juin 2013.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Les données actuelles donnent à croire que le mode le plus vraisemblable de transmission du virus est le contact étroit des humains avec des oiseaux vivants infectés. Rien ne permet présentement d'affirmer que la consommation de volaille cuite ou d'oeufs cuits peut contribuer à la transmission de la grippe aviaire chez l'humain. Toutes les données obtenues jusqu'à présent indiquent qu'en faisant bien cuire la volaille et les oeufs, on détruit le virus.
Bien que peu probable, la transmission du virus aux humains par suite de la consommation d'oeufs ou de viande de volaille crus ou pas assez cuits ne peut être complètement exclue. Pour limiter tout risque éventuel de contamination, il faut bien faire cuire la volaille et les oeufs pour éliminer la présence de virus ou de bactéries. Il faut respecter les bonnes pratiques de manipulation des aliments, comme le lavage des mains et la séparation des produits de volaille et des oeufs des autres aliments, afin d'éviter la contamination croisée. Ceci est conforme aux conseils donnés depuis longtemps par Santé Canada et par d'autres autorités sanitaires du monde entier.

Santé Canada continuera de surveiller la salubrité des produits à base de chair de volaille afin de détecter toute situation liée à la présence de la grippe aviaire. À cette fin, le Ministère travaillera de concert avec l'Agence de santé publique du Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments et ses partenaires internationaux, notamment l'Organisation mondiale de la Santé et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Questions et réponses

La consommation de volaille et d'oeufs présente-t-elle des risques?

Aucune donnée scientifique ne permet de conclure à une éventuelle transmission du virus de la grippe aviaire chez l'humain à la suite de la consommation d'aliments, notamment la volaille et les oeufs. Aussi les consommateurs devraient-ils suivre les recommandations d'usage des autorités sanitaires et bien faire cuire la volaille et les oeufs de manière à supprimer tout risque éventuel d'intoxication alimentaire. Pour éliminer les risques d'infection à la suite de l'exposition non seulement au virus de la grippe aviaire, mais également aux pathogènes alimentaires comme la salmonelle, les consommateurs devraient veiller à ce que la volaille préparée pour la consommation soit très bien cuite (jus de cuisson clair et aucune chair rosée visible) afin d'éliminer le risque d'infection. La température interne d'un poulet entier devrait atteindre 85°C tandis que les morceaux de poulet devraient atteindre 74C; on devrait faire cuire les oeufs jusqu'à ce que le jaune ait une consistance solide. Pour de l'information additionnelle, voyez le Salubrité de la volaille.

Est-il possible de contracter la grippe aviaire en manipulant de la volaille et des oeufs crus?

Bien qu'il n'y ait aucune preuve documentée de personne ayant contracté la grippe aviaire après avoir manipulé de la volaille crue ou des oeufs crus, il faut respecter les pratiques de manipulation sûre des aliments, car ces produits contiennent souvent des pathogènes d'origine alimentaire, comme la salmonelle. Les consommateurs devraient bien se laver les mains avec du savon et de l'eau chaude pendant 15 à 20 secondes, surtout après avoir manipulé de la volaille crue ou des oeufs crus. De plus, les consommateurs devraient séparer la volaille crue et les oeufs crus des autres produits alimentaires pour éviter une contamination croisée. Tout plat, ustensile ou autre article qui a été en contact avec de la volaille crue ou des oeufs crus devrait être lavé dans de l'eau chaude savonneuse, puis rincé et séché, ou bien être lavé dans un lave-vaisselle. Pour éviter de contracter une maladie d'origine alimentaire causée par une bactérie pathogène, les consommateurs doivent respecter les pratiques de manipulation sûre des aliments décrites par le Partenariat canadien pour la salubrité des aliments.

Pour obtenir plus de renseignements sur les préoccupations relatives à la grippe aviaire, Santé Canada et l'Agence de santé publique du Canada ont préparé un site intitulé Votre santé et vous : Grippe aviaire.

Voir aussi

Renseignements au public :

1-800-454-8302