Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Aliments et nutrition

Le benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons

Santé Canada a mené une enquête afin d'évaluer la présence de benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons, et ce, à la suite de rapports en provenance des États-Unis révélant que des traces de benzène avaient été détectées dans cette catégorie de produits.

Sur la base de cette enquête, Santé Canada a conclu que les boissons gazeuses ainsi que les autres boissons en vente au Canada ne présentent aucun danger. Cette conclusion est fondée tant sur les constatations issues de cette enquête que sur les démarches concertées mises en oeuvre par les fabricants de ce secteur d'activité pour modifier, au besoin, la formulation de leurs produits. Veuillez consulter l'information actualisée.

Dans les sections suivantes, vous trouverez des renseignements sur le benzène et sur l'enquête menée par Santé Canada.

Au sujet du benzène

Le benzène est un produit cancérigène pour l'humain. Il est présent à l'état naturel, mais il est également fabriqué pour être utilisé par le secteur industriel. C'est principalement par l'inhalation que nous y sommes exposés (p. ex., par les gaz d'échappement des véhicules et par la fumée de cigarette) et, dans une moindre mesure, par l'ingestion d'aliments et d'eau.

Le benzène, en quantités traces, peut se former dans les boissons lorsque l'acide ascorbique (la vitamine C) est combiné au benzoate de sodium ou de potassium. Les benzoates sont des agents de conservation utilisés couramment qui sont parfois ajoutés aux boissons pour faire échec à la croissance des bactéries.

La seule présence d'acide ascorbique conjuguée à celle de benzoates n'entraîne pas automatiquement la formation de benzène. Certaines autres conditions doivent être réunies pour provoquer la formation de benzène en quantités traces, notamment l'exposition à la chaleur et au rayonnement ultraviolet, ainsi que la présence d'ions métalliques dans la préparation. Ainsi, une boisson qui contient de l'acide ascorbique et des benzoates ne contient pas nécessairement une concentration détectable de benzène.

Enquête réalisée par Santé Canada

Lorsque Santé Canada mène une enquête pour évaluer l'incidence sur la santé de la présence d'un contaminant dans des produits alimentaires, des renseignements sur les concentrations de contaminant présentes dans le produit alimentaire concerné doivent être recueillis. Santé Canada, ou l'Agence canadienne d'inspection des aliments, recueille des échantillons de l'aliment et les analyse pour mesurer la concentration du contaminant qui peut s'y trouver. En 2006, Santé Canada a mené une enquête sur le benzène présent dans les boissons. La mise en oeuvre de cette enquête a été provoquée par des préoccupations soulevées aux États-Unis à la suite d'une étude indépendante qui a révélé la présence de quantités traces de benzène dans certaines boissons gazeuses. D'autres organismes de réglementation au chapitre des aliments la United Kingdom Food Standards Agency [UK FSA], la Food Standards Agency Australia New Zealand [FSANZ] ainsi que la Food and Drug Administration des États-Unis [US FDA] ont également entrepris des activités de surveillance des concentrations de benzène dans les boissons vendues dans leur pays.

Santé Canada s'est engagé à collaborer avec le secteur des boissons sur cette question, de même qu'avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments. Dans la foulée de cet engagement global, Santé Canada a réalisé des essais de suivi sur les produits analysés en 2006, de même que des essais sur de nouveaux produits lancés sur le marché canadien. Cette démarche a été entreprise pour vérifier si les mesures mises en oeuvre afin de réduire au minimum les concentrations de benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons se sont révélées efficaces. Santé Canada a recueilli et analysé des échantillons de diverses boissons gazeuses et d'autres boissons qui contiennent de l'acide ascorbique et des benzoates.

  • Une enquête de suivi sur les mêmes produits et sur des produits nouvellement disponibles a eu lieu en 2007, et ce, afin de veiller à ce que les concentrations de benzène dans les boissons ne présentent aucun danger pour les consommateurs.

Mise au point d'une méthode de laboratoire

En 2007, les scientifiques de Santé Canada ont mis au point une nouvelle méthode de laboratoire pour la détermination de la présence de benzène dans les boissons et celle-ci leur permet de détecter le benzène à des concentrations plus faibles qu'auparavant.

Enquête de suivi réalisée en 2007 sur la présence de benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons

Dans le cadre de l'enquête réalisée en 2007, laquelle a donné suite à l'enquête initiale réalisée en 2006, 139 produits ont été analysés, dont 110 l'avaient déjà été à l'occasion de cette dernière. Les 29 autres produits étaient, soit de nouveaux produits lancés sur le marché, soit des produits qui n'étaient pas disponibles au moment des essais réalisés en 2006.

Des échantillons de boissons contenant de l'acide ascorbique et des benzoates qui ont été recueillis. La majorité de ces produits étaient des boissons gazeuses, mais des échantillons de certaines boissons qui contiennent une faible quantité d'alcool et de certaines préparations pour cocktail ont aussi été recueillis. La méthode de laboratoire décrite ci-dessus a été mise en oeuvre pour détecter toute présence de benzène. Les résultats sont présentés dans le document intitulé Enquête de suivi sur le benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons réalisée en 2007.

En faisant appel à la méthode d'analyse améliorée mise au point en 2007 pour mesurer la concentration de benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons, l'enquête de suivi réalisée par Santé Canada a permis d'établir que la concentration de benzène contenue dans la plupart des produits analysés était de loin inférieure à la concentration de 5 microgrammes par litre (5 µg/L) établie dans le cadre des Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada. Par rapport aux résultats obtenus dans la foulée de l'enquête réalisée par Santé Canada en 2006, la concentration moyenne de benzène contenue dans la plupart des produits est demeurée faible.

L'enquête de suivi réalisée en 2007 a permis d'établir que la concentration en benzène de trois des produits analysés était supérieure à la recommandation pour la qualité de l'eau potable au Canada à l'égard du benzène. Selon l'évaluation du risque pour la santé réalisée par Santé Canada, la concentration de benzène contenue dans ces trois produits ne présente aucun risque pour la santé de la population canadienne. D'ailleurs, deux de ces produits doivent être dilués avant d'être consommés, ce qui réduit l'exposition au benzène qu'ils occasionnent. En outre, le fabricant de l'un de ces produits en a modifié la formulation dans le but d'éviter la formation de benzène. Santé Canada a analysé un échantillon de cette nouvelle formulation du produit et a confirmé que les mesures mises en oeuvre pour réduire la concentration de benzène se sont révélées efficaces.

Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments poursuivront leur travail en collaboration avec le secteur d'activité des boissons afin de veiller à ce que la formation de benzène pendant la fabrication du produit soit réduite au minimum, de même que pour mettre en oeuvre toutes les mesures requises afin d'aider les Canadiens et les Canadiennes à préserver et à améliorer leur état de santé.

Conclusions de l'évaluation des risques pour la santé réalisée en 2007

Santé Canada a évalué les risques pour la santé qui pourraient résulter de l'exposition au benzène dans certaines boissons gazeuses et autres boissons. En s'appuyant sur les données scientifiques probantes actuellement disponibles et sur les démarches mises en oeuvre au cours de l'enquête, Santé Canada conclut que les boissons gazeuses et les autres boissons vendues au Canada sont sans danger.

Suivi effectué par Santé Canada auprès du secteur d'activité

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la  Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Santé Canada a informé de ses constatations les fabricants des boissons dans lesquelles du benzène a été détecté en concentration supérieure à 5 μg/L dans le cadre de l'enquête. En plus des nouvelles formulations de produit mises au point en 2006, d'autres fabricants ont réagi aux résultats de l'enquête de suivi menée en 2007 en modifiant leur formulation pour prévenir davantage la formation de benzène.

Le secteur d'activité alimentaire a aussi formulé des directives pour réduire au minimum la formation du benzène au cours de la fabrication.

Le lien suivant s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre Refreshments Canada Guidance Document to Mitigate the Potential for Benzene Formation in Beverages

Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments poursuivront leur travail en collaboration avec le secteur d'activité des boissons afin de veiller à ce que la formation de benzène pendant la fabrication du produit soit réduite au minimum, de même que pour mettre en oeuvre toutes les mesures requises afin d'aider les Canadiens et les Canadiennes à préserver et à améliorer leur état de santé.

Collaboration internationale

La direction des aliments de Santé Canada a collaboré avec des organismes réglementaires analogues d'autres pays, dont Le lien suivant s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre la Food and Drug Administration des États-Unis, Le lien suivant s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre la United Kingdom Food Standards Agency et, particulièrement, Le lien suivant s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre la Food Standards Agency Australia New Zealand (FSANZ) dans le but d'échanger de l'information concernant les résultats des enquêtes menées à l'étranger relativement à la présence de benzène dans les boissons gazeuses et dans d'autres boissons ainsi qu'au sujet de l'évaluation de l'exposition et des mesures mises en oeuvre pour garantir en permanence la salubrité des aliments au Canada.

Information connexe