Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé des Premières nations et des Inuits

ARCHIVÉE - Profil statistique de la santé des Premières nations au Canada : Utilisation des services de santé dans l'Ouest canadien, 2000

Avertissement Ce contenu a été archivé le 24 juin 2013.

Information archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette information dans tout autre format de rechange à la page « Contactez-nous ».

Santé Canada
Juin 2009
Publication Santé Canada : 3557
Cat : H34-193/4-2008F-PDF
ISBN : 978-0-662-04174-0

© Sa majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de la Santé du Canada, 2009

Si vous avez besoin d'aide pour accéder aux formats de rechange, tels que Portable Document Format (PDF), Microsoft Word et PowerPoint (PPT), visitez la section d'aide sur les formats de rechange.

Table des matières

Liste des figures

Santé Canada est le ministère fédéral responsable d'aider la population canadienne à maintenir et à améliorer leur santé. Nous évaluons la sécurité des médicaments et de plusieurs produits de consommation, nous aidons à améliorer la salubrité des aliments, et nous fournissons des renseignements aux Canadiennes et aux Canadiens afin n qu'ils puissent prendre de saines décisions. Nous offrons des services de santé aux peuples des Premières nations et aux collectivités inuites. Nous collaborons avec les provinces pour veiller à ce que le système de santé réponde aux besoins des Canadiennes et des Canadiens.

Publication autorisée par la ministre de la Santé.

Profil statistique sur la santé des Premières nations au Canada : Utilisation des services de santé dans l'Ouest canadien, 2000, est disponible sur le site Internet de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits.

Also available in English under the title:

A Statistical Profile on the Health of First Nations in Canada: Health Services Utilization in Western Canada, 2000

La présente publication est disponible sur demande sous forme de disquette, en gros caractères, en cassette audio et en braille.

Pour plus de renseignements ou pour obtenir des exemplaires supplémentaires, veuillez communiquer avec :

Publications
Santé Canada
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Tél. : 613-954-5995
Téléc. : 613-941-5366
Courriel : info@hc-sc.gc.ca

La présente publication peut être reproduite sans permission pourvu que la source soit reconnue.

Points saillants

  • Le présent rapport expose des renseignements sur l'utilisation des services de santé en 2000 par les Premières nations, vivant dans les réserves et hors des réserves, en fonction des données affichées dans les bases de données administratives provinciales des hôpitaux de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba. Les données sur les sorties de l'hôpital appropriées aux autres provinces et territoires n'étaient pas disponibles. Par conséquent, les données doivent être interprétées prudemment.
  • Les principales causes (telles qu'elles sont classées dans les codes de la 9e version de la classification internationale des maladies) des sorties de l'hôpital chez les Premières nations étaient les « complications de la grossesse, des accouchements et des suites de couches », les « maladies de l'appareil respiratoire » et les « lésions traumatiques et les empoisonnements ».
  • Les taux de sorties de l'hôpital attribuées à toutes les causes sauf les « affections périnatales » et les « anomalies congénitales » étaient plus élevés chez les Premières nations que les taux dans l'ensemble de la population de l'Ouest canadien.
  • Les taux de sorties de l'hôpital attribuées à toutes les grossesses, les accouchements et les suites de couches, les cardiopathies ischémiques; les maladies vasculaires cérébrales; le diabète; les maladies pulmonaires obstructives chroniques; les pneumonies et les grippes; les causes externes des lésions traumatiques; et les cancers du poumon, du col de l'utérus, et les cancers colonorectaux, étaient plus élevés chez les Premières nations que les taux dans l'ensemble de la population de l'Ouest canadien.
  • Les taux de sorties de l'hôpital attribuées à l'asthme et à la bronchite étaient plus élevés chez la population des Premières nations par opposition à l'ensemble de la population de l'Ouest canadien. Les taux les plus élevés ont été observés chez le groupe de moins d'un an.
  • Les taux de sorties de l'hôpital attribuées au diabète étaient plus élevés chez la population des Premières nations par opposition à l'ensemble de la population de l'Ouest canadien à compter de 20 ans, et par la suite. Chez les femmes des Premières nations du groupe des 55 à 59 ans, les taux étaient 15 fois plus élevés.
  • Les taux de sorties de l'hôpital attribuées à la pneumonie et à la grippe étaient environ quatre fois plus élevés chez la population des Premières nations que dans l'ensemble de la population de l'Ouest canadien.
  • Les taux de sorties de l'hôpital attribuées aux lésions traumatiques intentionnelles et accidentelles étaient cinq et quatre fois plus élevés que les taux respectifs dans l'ensemble de la population de l'Ouest canadien.
  • Les principales causes de sorties de l'hôpital attribuées à des lésions traumatiques chez les hommes des Premières nations étaient les chutes, les agressions, les collisions de véhicules routiers/à moteur et les complications chirurgicales. Chez les femmes des Premières nations, les principales causes étaient les chutes, les lésions auto-infligées, les complications chirurgicales et les collisions de véhicules routiers/à moteur.

Introduction

Le présent rapport expose des renseignements sur l'utilisation des services de santé en 2000 par la population des Premières nations vivant dans les réserves et hors des réserves, identifiés en fonction des données affichées dans les bases de données administratives provinciales des hôpitaux de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba. Les données sur les sorties de l'hôpital dans les autres provinces et territoires n'étaient pas disponibles puisqu'il était impossible d'identifier les populations des Premières nations dans leurs bases de données. Les données relatives à l'utilisation des services de santé sont exprimées en fonction des taux de sorties de l'hôpital et de la durée moyenne du séjour. Les sorties de l'hôpital et la durée moyenne du séjour permettent de cerner les maladies et les troubles qui accaparent davantage le système de soins de santé1. Les données relatives à l'utilisation des services de santé offrent un certain aperçu de la santé d'une population, et peuvent servir à déterminer où concentrer les efforts de prévention des maladies dans l'espoir de réduire le fardeau sur le système de soins de santé. Par contre, elles ne peuvent évaluer précisément la prévalence d'une maladie spécifique ou d'un trouble à l'intérieur de cette population1. Le présent rapport est axé sur les états de santé qui sont les causes les plus communes des sorties de l'hôpital chez la population des Premières nations, notamment :

  • les grossesses, les accouchements et les suites de couches avec ou sans complications;
  • les maladies chroniques telles que les maladies de l'appareil circulatoire, le cancer et le diabète;
  • les maladies de l'appareil respiratoire; et
  • les lésions traumatiques et les empoisonnements.

Le présent rapport se distingue des éditions antérieures du Profil statistique de la santé des Premières nations au Canada, puisque chaque chapitre est maintenant publié comme un rapport indépendant. À ce titre, ce n'est pas une prolongation de l'édition antérieure composée des statistiques de 1997. Il importe de noter que la population de base utilisée dans le présent rapport, et la méthode de calcul des taux se distinguent des rapports antérieurs et par conséquent, les données ne devraient pas être comparées aux résultats publiés antérieurement.

La publication du présent rapport serait impossible sans la contribution de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, de la Direction générale des régions et des programmes, et du Groupe de travail technique des données sur la santé. Leur travail ardu et leur dévouement sont grandement appréciés et soulignés davantage à la section Remerciements du présent rapport.

Activités de Santé Canada

La Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits de Santé Canada appuie la prestation des services de santé publique et de promotion de la santé dans les réserves et dans les collectivités inuites, et offre certains services hors des réserves et dans les centres urbains. Elle fournit des soins pharmaceutiques et dentaires ainsi que des services de santé auxiliaires, sans égard à la résidence. La Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits fournit également des services de soins de première ligne dans les réserves des régions éloignées et isolées, où des services provinciaux ne sont pas facilement disponibles. À compter de mai 2008, la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits a financé plus de 500 établissements de santé partout au pays, y compris 74 postes de soins infirmiers, 222 centres de santé, 41 centres de traitement en matière d'alcoolisme et de toxicomanie, et 9 centres de traitement de l'abus de solvants. Des soins à domicile et communautaires ont été offerts dans 600 collectivités, et des soins de santé de première ligne ont été offerts dans environ 200 collectivités éloignées.

La prestation des programmes de santé des Premières nations et des Inuits est offerte partout au pays en raison des efforts concertés des employés de l'administration centrale et des employés à l'échelle régionale en collaboration avec les collectivités des Premières nations et des Inuits. Des bureaux régionaux sont situés dans chaque province, à l'exception des provinces de l'Atlantique, qui sont représentées par la Région Atlantique située à Halifax, en Nouvelle-Écosse. La Région du Nord (anciennement le Secrétariat du Nord), - située à Ottawa et à Whitehorse - est responsable des programmes dans les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon et le Nunavut. Chaque région a ses propres caractéristiques. Le personnel régional de la santé des Premières nations et des Inuits (membres de la Direction générale des régions et des programmes) doit jouer un rôle essentiel pour veiller à ce que les programmes et les services répondent efficacement aux besoins des collectivités à l'intérieur de leur ressort.

Pour réaliser son rôle avec efficacité, la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, tout comme les collectivités des Premières nations et des Inuits, doit être renseignée sur l'état de santé de la population, les déterminants de la santé et les facteurs de risque. À cette fin, les bureaux régionaux recueillent et transmettent des données venant de sources diverses. Les territoires ne sont pas tenus de transmettre des statistiques démographiques puisqu'ils sont responsables des soins de santé de première ligne. Toutefois, des exigences de déclaration obligatoire sont en place pour les programmes financés par la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, y compris la lutte contre les maladies transmissibles et les initiatives relatives à l'hygiène du milieu.

La lutte contre les maladies transmissibles comprend la déclaration des taux d'immunisation (par âge, sexe et antigène). Ces déclarations peuvent être exigées en fonction des règlements provinciaux. Dans le cas des maladies ayant une possibilité d'épidémie, les bureaux provinciaux, territoriaux et régionaux doivent être avisés à l'intérieur de 24 heures. Il importe de souligner que la modification des lois en appui de la lutte contre les maladies transmissibles relève des gouvernements provinciaux et territoriaux.

Dans le contexte des programmes de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, les données sur l'hygiène du milieu comprennent le total, en nombre et en pourcentage, des établissements conformes aux normes provinciales, territoriales ou fédérales relatives à la santé et à l'environnement concernant les services d'alimentation, l'approvisionnement en eau, les eaux usées et les déchets, la pollution et les substances dangereuses. À l'intérieur de 24 heures, les collectivités doivent aussi aviser Santé Canada de tout risque environnemental ou de toute condition pouvant entraîner un impact environnemental important, y compris les démarches entreprises pour corriger la situation.

Des renseignements supplémentaires sur le rôle passé et présent joué par Santé Canada dans la prestation des services aux Premières nations et aux Inuits sont affichés dans le site Web de la Direction générale le santé des Premières nations et des Inuits.

Activités provinciales et territoriales

Au Canada, les soins de santé relèvent en grande partie de la compétence provinciale ou territoriale. À ce titre, les Premières nations et les Inuits obtiennent plutôt leurs soins par le biais des systèmes de santé provinciaux et/ou territoriaux, y compris les hôpitaux ou les cabinets privés de médecins, et ces données sont sauvegardées dans des bases de données provinciales et/ou territoriales. En règle générale, les gouvernements provinciaux n'offrent pas aux Premières nations vivant dans les réserves d'autres services de santé (tels que les soins dentaires, les prescriptions et les fournitures médicales) ou des services paramédicaux à l'extérieur des hôpitaux (tels que les services de santé mentale, les programmes de prévention communautaire, et les soins à domicile). Le coût de ces services de santé supplémentaires relève de la compétence fédérale, et de la politique de Santé Canada. Par exemple, le gouvernement fédéral rémunère les professionnels de la santé tels que les dentistes, les thérapeutes dentaires et les optométristes offrant des services aux collectivités éloignées et isolées sur une base itinérante, ou paye pour les Premières nations et les Inuits voyageant dans des centres importants afin d'obtenir des soins spécialisés ou d'urgence.

Sources des données

Les données exposées dans le présent rapport relatives aux hospitalisations chez les Premières nations émanent des bases de données administratives des hôpitaux dans quatre provinces de l'Ouest, notamment : le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique, représentant 60 % de la population totale des Premières nations au Canada2. Chaque base de données provinciale utilise une méthode distincte pour identifier les populations des Premières nations. Au moment de la collecte des données, certaines provinces ont identifié les Premières nations en fonction du numéro d'enregistrement de leur carte santé, tandis que d'autres se sont servies du couplage antérieur des données vers des dossiers tels que les listes des primes provinciales relatives à la santé, le Système de vérification du statut de Santé Canada, ou le Registre des Indiens du Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada.

Les gouvernements provinciaux et territoriaux utilisent aussi diverses méthodes d'extraction et d'analyse des données appropriées aux Premières nations et aux Inuits à partir de leurs bases de données hospitalières. Deux provinces, soit la Colombie-Britannique et l'Alberta, identifient la clientèle des Premières nations dans leur base de données selon des numéros de carte santé uniques ou les listes de primes de santé des Premières nations. À l'aide de cette méthode, l'Alberta estime que leurs dossiers d'inscription hospitalière affichent de 25 % à 35 % plus de Premières nations que ne le déclare la Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada pour la population de l'Alberta3. Bien que Santé Manitoba ait un identificateur à l'intérieur du registre de la Commission des services de santé du Manitoba, aucun identificateur n'apparaît dans les dossiers d'environ 35 % de la population des Premières nations, dont la majorité font l'objet de réintégration en vertu du projet de loi C-31. La Saskatchewan utilise les renseignements appropriés à la déclaration volontaire et à l'adresse pour déterminer le statut. D'autres critères entrent en jeu dans l'identification des Premières nations en fonction des dossiers des primes de santé, ou fondée sur des identificateurs postaux ou géographiques qui peuvent influer sur l'intégralité des données déclarées. Les dossiers issus du couplage sont limités aux dernières mises à jour du dossier ainsi qu'aux critères de sélection et à l'exactitude des dossiers.

Il importe de noter que les données provenant des provinces visaient l'année civile 2000 plutôt que l'année financière conventionnelle. Par conséquent, seuls les séjours à l'hôpital ayant pris fin en 2000 ont été intégrés à l'analyse. De même, les méthodes de collecte des données et 'intégralité de ces dernières présentaient des écarts; ainsi, la comparaison entre les régions n'a pu se faire à l'aide des données sur les Premières nations.

Les données relatives aux sorties de l'hôpital de l'Alberta proviennent d'une base de données dont l'élaboration visait un autre projet particulier et non la base complète des données administratives hospitalières. Pour cette raison, l'analyse de certains indicateurs ne comprend pas les données de l'Alberta puisqu'il a été impossible d'identifier les codes correspondants à la 9e version de la classification internationale des maladies inférieurs au chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies. De plus, la Saskatchewan a omis la majorité des naissances vivantes de leurs données relatives à l'hospitalisation.

Il a été impossible d'obtenir des données sur les sorties de l'hôpital attribués à d'autres régions; par conséquent, les données déclarées sont les meilleures estimations obtenues pour cette période.

Hospitalisations canadiennes

Les hospitalisations dans l'ensemble de la population proviennent de la Base de données sur la morbidité hospitalière, une banque de données nationale gérée par l'Institut canadien d'information sur la santé. La base de données sur la morbidité hospitalière saisie les données administratives (par exemple les dates d'admission et de congé), cliniques (par exemple le diagnostic primaire) et démographiques (par exemple l'âge du patient) relatives aux activités des patients hospitalisés et fournit des statistiques nationales sur les congés inscrits dans les établissements de santé canadiens en fonction des diagnostics et des procédures. Les établissements de soins actifs et certains établissements de soins de longue durée et de réadaptation partout au Canada fournissent des données sur les congés. Cette base de données ne saisie pas les données sur les congés provenant des établissements psychiatriques, des procédures d'un jour (par exemple les chirurgies d'un jour) et les visites au service des urgences.

La base de données sur la morbidité hospitalière est peuplée d'un sous-ensemble de données provenant de la base de données sur les congés des patients, aussi gérée par l'institut canadien d'information sur la santé. La base de données sur les congés des patients comprend des données provenant de plus de 75 % des hôpitaux canadiens, et se concentre sur les soins aux patients hospitalisés et les chirurgies d'un jour. La base de données sur la morbidité hospitalière diffère de la base de données sur les congés des patients puisqu'elle annexe des données provenant de ressorts non visés par la base de données sur les congés des patients de façon à la rendre complète à l'échelle nationale.

La base de données sur la morbidité hospitalière saisie jusqu'à cinq diagnostics, cependant, dans la présente analyse, seuls les diagnostics primaires sont examinés. L'utilisation du diagnostic primaire seulement dans le calcul des taux de sorties de l'hôpital crée une sous-évaluation, qui est davantage marquée dans le cas des maladies moins sérieuses telles que les maladies de la peau et les maladies du système nerveux4. Toutefois, la surestimation attribuable à plus d'une hospitalisation dans une même année est plus marquée dans le cas des maladies chroniques.

Plusieurs facteurs autres que l'état de santé influent sur les données concernant les sorties de l'hôpital. Ces facteurs comprennent, entre autres, la disponibilité des soins, l'accessibilité physique et financière, les décisions administratives et la spécialisation des hôpitaux4.

Méthodes et limites

Le présent rapport utilise des renseignements relatifs à l'utilisation des services de santé en 2000 par les Premières nations vivant dans les réserves et hors des réserves telle qu'elle est identifiée dans les bases de données administratives hospitalières de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba. Les données sur les sorties de l'hôpital provenant d'autres provinces et territoires n'étaient pas disponibles. Par conséquent, les données doivent être interprétées avec prudence.

Sorties de l'hôpital

Les sorties de l'hôpital, ou les statistiques sur les congés, sont enregistrées lorsqu'un particulier reçoit son congé de l'hôpital, qu'il soit vivant (y compris le retour à une résidence ou les transferts) ou décédé. Puisqu'une personne peut recevoir un congé plusieurs fois dans une même année, ces données décrivent les sorties de l'hôpital (les congés), et non les particuliers. Par conséquent, les sorties de l'hôpital ne peuvent servir à évaluer la prévalence d'une maladie ou d'un trouble. Les sorties de l'hôpital ne tiennent pas compte des patients externes, des services ambulatoires, ou des procédures effectuées dans un hôpital sans que le patient y soit admis.

Les données sur les sorties de l'hôpital peuvent être analysées de plusieurs façons telles que le diagnostic primaire, la procédure effectuée, ou la durée du séjour à l'hôpital. Pour les fins du présent rapport, les données sur les sorties de l'hôpital ont été analysées à partir du diagnostic primaire, défini comme la cause principale de l'hospitalisation, et les causes extérieures (codes E) appropriées aux données sur les lésions traumatiques et les empoisonnements.

Classification des diagnostics

Dans le présent rapport, les sorties de l'hôpital sont classées à l'aide de la classification 9e version de la classification internationale des maladies. L'annexe 1 fournit des précisions au sujet des codes et de la terminologie qui y est appropriée.

Les sorties de l'hôpital 9e version de la classification internationale des maladies attribuées aux maladies infectieuses ont seulement été analysées au niveau du chapitre. La plupart des personnes ne sont pas hospitalisées en raison des maladies transmissibles; par conséquent, l'intégration des données sur les sorties de l'hôpital relatives à de telles maladies risque de présenter une image faussée de l'incidence des maladies transmissibles au Canada. Des données distinctes sont présentées dans le cas de la pneumonie et de la grippe, ces maladies ayant une incidence marquée sur l'utilisation des soins de santé chez les Premières nations, y compris les hospitalisations.

Taux d'hospitalisation

Les taux de sorties de l'hôpital sont calculés chez la population des Premières nations et comparés à la population de l'Ouest (exposés dans la base de données sur la morbidité hospitalière), le cas échéant. Dans le présent rapport, les sorties de l'hôpital sont déclarées en tant que taux bruts, par âge ou normalisés pour l'âge (décrits en détail dans la présente section et comme le décrit le tableau de la Méthode de calcul des taux). Lorsque l'on interprète des taux, il importe de noter que la structure d'âge des Premières nations diffère de celle de la population de l'Ouest, la population des Premières nations étant plus jeune (figure 1). Le rajustement de l'effet de l'âge a été nécessaire afin de faire des comparaisons utiles entre les Premières nations et la population de l'Ouest.

Figure 1. Répartition par âge chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 1. Répartition par âge chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba.

Nota :
Comprend les Indiens inscrits vivant dans les réserves et hors des réserves.
Source : Projections relatives à la population des Indiens inscrits, 2000-2021, Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada, 2002; Statistique Canada, Tableau système canadien d'information socioéconomique 051-0001.

Population (Dénominateur)

Pour calculer des taux valides, on doit utiliser des données liées au numérateur et au dénominateur relatifs aux mêmes populations. Dans le présent rapport, plusieurs populations pouvaient servir de dénominateur, mais une seule comme numérateur (sorties de l'hôpital); en conséquence, chaque région a fourni un dénominateur correspondant le mieux au numérateur fourni. Cela a donné lieu à l'utilisation de quatre dénominateurs distincts, et à des renseignements à divers niveaux sur la population. Comme le présent rapport vise à fournir une image globale, il a été nécessaire de jumeler les données de quatre régions. Pour assurer un dénominateur commun conséquent dans toutes les régions, la population de chacune des quatre régions a été rajustée à une population normalisée - la population des Indiens inscrits/de plein droit chez les Premières nations vivant dans les réserves et hors des réserves au 31 décembre 20005. Le Registre des Indiens comporte le registre officiel de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada de tous les Indiens inscrits/de plein droit au Canada, et est rajusté en fonction des déclarations tardives ou des sous-déclarations de Statistique Canada relatives aux naissances et aux décès5. Notre procédure de rajustement réduit les populations de la Colombie-Britannique et de l'Alberta, et augmente les populations de la Saskatchewan et du Manitoba.

Cette population rajustée est stratifiée par âge, sexe, et région afin d'obtenir le dénominateur approprié à chacun des états de santé visés par le présent rapport.

Calcul des taux

Les calculs utilisés dans le présent rapport sont définis comme suit :

Taux brut : divise le nombre total de sorties de l'hôpital estimées par le total de la population, exprimé en sorties de l'hôpital par 100 000 habitants.

Taux spécifique selon l'âge : divise le nombre total des sorties de l'hôpital d'un groupe d'âge particulier par la population résidente du même groupe d'âge, exprimé en sorties de l'hôpital par 100 000 habitants.

Taux normalisé selon l'âge : multiplie le taux de sorties de l'hôpital spécifique selon l'âge par la population normalisée du même groupe d'âge, exprimé en sorties de l'hôpital par 100 000 habitants. Les taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge ont été calculés aux fins de comparaison entre les deux populations (c'est-à-dire les sorties de l'hôpital des Premières nations par opposition aux sorties de l'hôpital de la population de l'Ouest). Le taux de sorties de l'hôpital normalisé selon l'âge représente le taux brut qu'aurait donné l'étude de la population si cette population avait eu la même répartition d'âge que la population normalisée, laquelle, dans le présent rapport, est la population de l'Ouest canadien de 19916.

Méthode de calcul des taux

Les formules utilisées pour calculer les taux sont présentées dans le tableau de la Méthode de calcul des taux. Pour chaque région, des taux de sorties spécifiques selon l'âge ont été calculés à l'aide du nombre d'hospitalisations régionales pour chaque groupe d'âge, divisé par la population régionale spécifique selon l'âge (fournie par la région). Puis, ces taux ont été multipliés par la population de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada afin d'évaluer le nombre d'hospitalisations possibles pour chaque groupe d'âge dans la région, si la population régionale était identique à celle de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada. Cette méthode présume que la population des Premières nations, telle qu'elle est définie par le ministère provincial de la Santé, est un échantillon représentatif de la population de l'Ouest de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada à l'échelle de la province. Ce calcul a été effectué pour chaque région. On a ensuite additionné le nombre total d'hospitalisations estimé pour chacun des groupes d'âge dans chaque région. Le total global pour chacun des groupes d'âge a ensuite été divisé par la population totale pour chacun des groupes d'âge de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada dans les quatre régions (la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba), conjugué de façon à obtenir le taux de congé spécifique selon l'âge. Pour calculer le taux de sorties normalisé selon l'âge, ces taux de sorties spécifiques selon l'âge ont ensuite été multipliés par le groupe d'âge correspondant de la population de l'Ouest canadien de 1991, additionnés, puis divisés par l'ensemble de la population de l'Ouest canadien de 1991. Le calcul des taux est arrondi à la dizaine pour refléter le fait que la méthode de calcul produit un nombre estimatif et non réel. (Pour un exemple du calcul des taux, consulter l'annexe 2.)

Comparaisons

Dans le présent rapport, l'utilisation des services de santé chez les Premières nations est comparée à l'utilisation dans l'ensemble de la population de l'Ouest canadien (population de l'Ouest). Cette dernière comprend uniquement les provinces pour lesquelles des données comparables relatives aux Premières nations étaient disponibles (c'est-à-dire la Colombie-Britannique, l'Alberta le cas échéant), la Saskatchewan et le Manitoba. Les ratios (comparaisons relatives) et les divergences (comparaisons absolues) ont été calculés afin de permettre une comparaison à chiffre unique de l'utilisation des services de santé chez les deux populations distinctes (les Premières nations et la population de l'Ouest), et sont définis comme suit :

Ratio des taux : divise le taux de sorties normalisé pour l'âge chez la population des Premières nations par le taux normalisé pour l'âge de la population de l'Ouest. Un ratio des taux de 1,0 signale que les Premières nations et la population de l'Ouest affichent les mêmes taux de sorties de l'hôpital. Un ratio des taux de plus de 1,0 signale que les Premières nations sont plus susceptibles d'être hospitalisées, tandis qu'un ratio des taux de moins de 1,0 signale que les Premières nations sont moins susceptibles d'être hospitalisées par rapport à la population de l'Ouest.

Divergence des taux : soustrait le taux de sorties normalisé pour l'âge de la population de l'Ouest du taux de sorties normalisé de la population des Premières nations. Un résultat positif signale un taux de sorties excédentaire chez la population des Premières nations.

Méthode de calcul des taux chez la population des Premières nations

I. Calcul spécifique régional selon l'âge

Pour chaque région, les taux régionaux spécifiques selon l'âge ont été calculés à l'aide de la formule suivante :

ai = bi/ci


a = le taux régional spécifique selon l'âge
b = le nombre régional de sorties de l'hôpital
c = la population régionale
i = le groupe d'âge (<1, 1-4, 5-9,..., 85+)

II. Nombre de sorties de l'hôpital régionales estimées en fonction de la population d'Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC)

Le nombre de sorties de l'hôpital estimées dans chaque région par groupe d'âge, la population régionale ayant été la même que la population d'AINC dans chaque région, a été calculé selon la formule suivante :

ei = ai*di


e = le nombre de sorties de l'hôpital estimées en fonction de la population de l'AINC, pour chaque région
a = le taux régional spécifique selon l'âge
d = la population régionale d'AINC
i = le groupe d'âge (<1, 1-4, 5-9,..., 85+)

III. Taux spécifiques selon l'âge, Ouest canadien

On a fait le total du nombre de sorties de l'hôpital estimées et calculées à l'étape II dans chacune des quatre régions pour chaque groupe d'âge afin de calculer les taux spécifiques selon l'âge, Ouest canadien en utilisant la formule suivante :

fi = (Σei/Σdi)*100 000


f = le taux spécifique que selon l'âge, Ouest canadien
e = le nombre de sorties de l'hôpital estimées en fonction de la population de l'AINC, pour chaque région
d = la population régionale d'AINC
i = le groupe d'âge (<1, 1-4, 5-9,..., 85+)

IV. Taux normalisé selon l'âge, Ouest Canadien

Le taux normalisé selon l'âge, Ouest canadien a été calculé selon la formule suivante :

g = [Σ(fi*hi)/Σhi]*100 000


g = le taux normalisé selon l'âge, Ouest canadien
f = le taux spécifique selon l'âge, Ouest canadien
h = la population de l'Ouest canadien de 1991
i = le groupe d'âge (<1, 1-4, 5-9,..., 85+)

Durée moyenne du séjour

Les données sur la durée moyenne du séjour, jumelées aux données sur les sorties de l'hôpital, brossent un aperçu des maladies ou des troubles qui représentent le plus grand fardeau pour le système de santé1. Elle est aussi un indicateur indirect de la santé d'une population, bien qu'elle puisse aussi refléter l'efficacité d'un système de soins de santé1. En règle générale, la durée moyenne du séjour est calculée en divisant le nombre total de jours passés à l'hôpital par le nombre de sorties de l'hôpital1.

Les taux régionaux de jours-patient spécifiques selon l'âge ont été calculés et multipliés par la population du Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada à l'échelle de la région afin d'estimer le total des jours-patient (une méthode semblable à celle utilisée pour les taux de sorties de l'hôpital régionaux). On a ensuite fait la somme de ces taux dans les quatre régions, puis divisé ce total par la population de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada dans ces régions afin de donner des taux de jours-patient normalisés pour l'âge. Les taux de jours-patient spécifiques selon l'âge à l'échelle de l'Ouest canadien ont été pondérés en fonction des groupes d'âge correspondants de la population de l'Ouest canadien de 1991 afin de donner un taux de jours-patient de l'Ouest canadien normalisé pour l'âge. Ce taux a été divisé par le taux de sorties normalisé selon l'âge (calculé ci-dessus), afin de donner une durée moyenne du séjour normalisée pour l'âge chez les Premières nations de l'Ouest canadien.

Résultats et discussion

Le présent rapport utilise des renseignements relatifs à l'utilisation des services de santé en 2000 par les Premières nations vivant dans les réserves et hors des réserves telle qu'elle est identifiée dans les bases de données administratives hospitalières de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba. Les données sur les sorties de l'hôpital provenant d'autres provinces et territoires n'étaient pas disponibles. Par conséquent, les données doivent être interprétées avec prudence.

Toutes les causes d'hospitalisations

Chez les Premières nations, les principales causes de sorties de l'hôpital étaient les « complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches », affichant un taux de sorties brut de 6 960 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants, suivies des « maladies de l'appareil respiratoire » et des « lésions traumatiques et des empoisonnements », affichant des taux de sorties bruts de 2 310 et des sorties de l'hôpital de 2 090 par 100 000 habitants respectivement (figure 2).

Figure 2. Taux de sorties de l'hôpital bruts attribuées à des causes individuelles par chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies, chez les Premières nations, Ouest canadien, 2000

Figure 2. Taux de sorties de l'hôpital bruts attribuées à des causes individuelles par chapitre de la Classification internationale des maladies, version 9, chez les Premières nations, Ouest canadien, 2000

1. Les titres du chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies et les codes connexes sont présentés à l'annexe 1.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.

Nota :
a) Dans le cas des « complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches », la population féminine a été utilisée comme dénominateur plutôt que l'ensemble de la population dans le calcul des taux.
b) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba.

Comme le montre la figure 3, les taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge chez les Premières nations étaient plus élevés que les taux de sorties de la population de l'Ouest pour toutes les causes à l'exception des « affections périnatales » et les « anomalies congénitales ». De tous les diagnostics primaires, les « complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches » affichaient le plus haut taux de sorties normalisé pour l'âge (6 190 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Ce taux de sorties était environ deux fois plus élevé que celui de la population de l'Ouest (3 310 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Les trois prochains taux de sorties normalisés pour l'âge, les « maladies de l'appareil respiratoire », les « maladies de l'appareil digestif » et les « lésions traumatiques et les empoisonnements », étaient environ trois fois plus élevés que les taux de sorties correspondants dans la population de l'Ouest. Le plus important ratio des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest vise la catégorie des « maladies endocriniennes et des troubles immunitaires », affichant un taux de sorties chez les Premières nations près de cinq fois plus élevé que le taux de sorties de la population de l'Ouest.

Figure 3. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge, par chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 3. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge, par chapitre de la Classification internationale des maladies, version 9, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000.

1. On a utilisé les populations de 1991 de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. 19 sorties chez les Premières nations dont le groupe d'âge est inconnu, 27 sorties dans l'ensemble de la population dont la date est inconnue, et 16 sorties dans l'ensemble de la population dont l'âge est inconnu, n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
3. Les titres au chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies et les codes connexes sont présentés à l'annexe 1.
4. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
5. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Dans le cas des « complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches », la population féminine a été utilisée comme dénominateur plutôt que l'ensemble de la population dans le calcul des taux.
b) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

L'écart absolu entre les taux de sorties de l'hôpital des Premières nations et de la population de l'Ouest a fait l'objet d'un examen. Les trois principales causes des sorties de l'hôpital chez les Premières nations ayant ajouté au fardeau de la santé étaient, notamment « les complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches », les « maladies de l'appareil respiratoire » et les « lésions traumatiques et les empoisonnements », affichant environ de 1 580 à 2 890 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par année, par rapport à la population de l'Ouest.

Durée moyenne du séjour normalisée pour l'âge

La durée moyenne du séjour normalisée pour l'âge chez la population des Premières nations était semblable à la durée moyenne du séjour normalisée pour l'âge dans la population de l'Ouest. En moyenne, les Premières nations ont été hospitalisées pendant 7 jours par opposition à 6.6 jours dans la population de l'Ouest. Ce petit écart de la durée moyenne du séjour est possiblement attribuable au type et à la sévérité de l'affection, la distance de l'hôpital, et/ou la disponibilité limitée des autres ressources communautaires (par exemple les services de réadaptation et de soins à domicile). Comme il a été susmentionné, les Premières nations affichaient des taux de sorties de l'hôpital plus élevés liés à toutes les causes sauf les « affections périnatales » et les « anomalies congénitales ». Ainsi, dans le cas de certaines maladies et lésions traumatiques, si aucune ressource n'était disponible dans la collectivité, le patient devait être hospitalisé pour recevoir des soins supplémentaires avant de retourner dans sa collectivité et dans son domicile. Il importe de noter que la durée moyenne du séjour comprend uniquement le nombre de jours qu'un patient est hospitalisé. Elle ne comprend pas le temps consacré au voyage et/ou passé dans une pension, ou les patients soignés en clinique externe.

Toutes les causes d'hospitalisations sauf les complications de la grossesse

Les taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge (à l'exception des complications de la grossesse) étaient plus élevés chez la population des Premières nations pour tous les groupes d'âge par rapport à la population de l'Ouest, sauf chez les nourrissons de moins d'un an (figure 4). Parmi la population des Premières nations, les nourrissons de moins d'un an affichaient le plus important taux de sorties de l'hôpital spécifique (98 000 par 100 000 habitants). Ce taux était environ 20 % plus faible que celui de la population de l'Ouest (118 100 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Après les nourrissons, les aînés des Premières nations (65 ans et plus) affichaient le plus haut taux de sorties de l'hôpital, les taux de congé spécifiques selon l'âge étant de deux à trois fois plus élevés que les taux de congé correspondants dans la population de l'Ouest. La catégorie de 55 à 59 ans affichait le plus important ratio des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest, le taux de sorties chez les Premières nations étant trois fois plus élevé que le taux de sorties dans la population de l'Ouest.

Figure 4. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à toutes les causes (sauf les complications de la grossesse), par groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 4. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à toutes les causes (sauf les complications de la grossesse), par groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. 98 sorties chez les Premières nations dont le groupe d'âge est inconnu, 27 sorties dans l'ensemble de la population dont la date est inconnue, et 17 sorties dans l'ensemble de la population dont l'âge est inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison de l'écart de groupement.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) Toutes les causes (à l'exception des complications de la grossesse) visent les codes 001-629, 680-999, V01-V82 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

De 1 à 19 ans, les taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations étaient de 50 à 100 % plus élevés que les taux de sorties dans la population de l'Ouest. Après l'âge de 19 ans, les taux de sorties de l'hôpital chez les Premières Nations étaient encore plus élevés, les taux étant de deux à trois fois ceux de la population de l'Ouest.

À l'exception des nourrissons de moins d'un an, l'utilisation des services de santé chez la population des Premières nations est la plus élevée chez les groupes des 75 ans et plus, des 70 à 74 et des 65 à 69 ans. À l'intérieur de ces trois groupes d'âge, les Premières nations affichent de 32 030 à 38 180 plus de sorties de l'hôpital par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest.

Les lésions traumatiques et les empoisonnements, ainsi que le diabète, contribuent le plus à l'écart entre les taux de sorties de l'hôpital chez les groupes plus âgés des Premières nations et de la population de l'Ouest. Chez les nourrissons de moins d'un an, le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest était plus élevé que le taux des Premières nations, ce qui est en grande partie attribuable au taux de sorties de l'hôpital plus élevé observé dans le cas des affections périnatales.

Grossesses, accouchements et suites de couches avec et sans complications

Comme le montre la figure 5, les taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge chez la population féminine des Premières nations étaient plus élevés que ceux de la population de l'Ouest féminine dans tous les groupes d'âge allant de 15 à 44 ans. Chez les femmes des Premières nations en âge de procréation, le groupe des 20 à 24 ans affichait le taux de sorties le plus élevé (26 500 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants).

Figure 5. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge pour toutes les grossesses, les accouchements et les suites de couches, par groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 5. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge pour toutes les grossesses, les accouchements et les suites de couches, par groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Seule la population féminine a été utilisée dans le calcul des taux.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) Toutes les grossesses, les accouchements et les suites de couches visent les codes 630-676 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Le plus important écart absolu entre la population des Premières nations et la population de l'Ouest a été observé dans le groupe des 20 à 24 ans. La population des Premières nations affichait 17 550 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par opposition à la population de l'Ouest.

Les grossesses chez les adolescentes, de même que les grossesses chez les femmes de plus de 35 ans, augmentent énormément les risques de complications relatives au foetus telles que l'insuffisance de poids à la naissance et la prématurité7. Ces complications augmentent le risque d'une piètre santé et de la mort chez le nourrisson. Ces nourrissons sont plus susceptibles d'avoir une incapacité importante, et plus susceptibles d'être hospitalisés pour une plus longue période après la naissance8.

Maladies chroniques

En 2000, les taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations étaient plus élevés que les taux de la population de l'Ouest pour chacune des maladies chroniques suivantes : les cardiopathies ischémiques, les maladies vasculaires cérébrales, le diabète et les maladies pulmonaires obstructives chroniques.

Comme le montre la figure 6, le diabète et les cardiopathies ischémiques affichaient les taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge les plus élevés chez les Premières nations. Le taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge lié au diabète était sept fois plus élevé chez la population des Premières nations que dans la population de l'Ouest (780 contre 110 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants), tandis que le taux de sorties de l'hôpital lié aux cardiopathies ischémiques était environ deux fois plus élevé. Les taux de sorties de l'hôpital liés aux maladies pulmonaires obstructives chroniques et aux maladies vasculaires cérébrales chez la population des Premières nations étaient deux fois et demie plus élevés, respectivement, que ne l'étaient les taux de sorties de l'hôpital correspondants dans la population de l'Ouest.

Figure 6. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées à certaines affections chroniques, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 6. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées à certaines affections chroniques, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. 52 sorties chez les Premières nations dont l'âge est inconnu, 7 sorties dans l'ensemble de la population dont la date est inconnue, et 3 sorties dans l'ensemble de la population dont la date est en 2001, n'ont pas été intégrées aux totaux aux fins de calcul des taux.
3. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
4. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) La cardiopathie ischémique vise les codes 410-414 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) La maladie vasculaire cérébrale vise les codes 430-438 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Le diabète vise le code 250 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Les maladies pulmonaires obstructives chroniques visent les codes 490-493 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Le diabète et les maladies pulmonaires obstructives chroniques étaient les deux principales causes ayant ajouté au fardeau sur la santé des Premières nations, affichant 670 et 390 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants, respectivement, par rapport à la population de l'Ouest.

Les cardiopathies ischémiques sont une importante cause de maladie, d'incapacité et de décès au Canada. La prévalence des facteurs de risque tels que le tabagisme, l'obésité et le diabète chez la population des Premières nations est plus élevée que dans la population de l'Ouest9. Le taux de sorties de l'hôpital global normalisé pour l'âge liées aux cardiopathies ischémiques chez la population des Premières nations était deux fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest. La modification des facteurs de risque susmentionnés aidera peut-être à prévenir non seulement les maladies de l'appareil circulatoire comme les cardiopathies, mais aussi d'autres maladies chroniques qui partagent les mêmes facteurs de risque.

Un examen plus approfondi des maladies pulmonaires obstructives chroniques révèle que les taux de congés spécifiques selon l'âge les plus élevés liés à l'asthme et à la bronchite avaient été observés chez les groupes d'âge plus jeunes (moins de 10 ans) et plus âgés (65 ans et plus) tant chez les Premières nations que dans la population de l'Ouest (figure 7). Toutefois, dans chaque groupe d'âge (à l'exception du groupe des 10 à 19 ans pour l'asthme), les taux de sorties de l'hôpital étaient plus élevés chez la population des Premières nations que dans la population de l'Ouest. Chez la population des Premières nations, le taux de sorties de l'hôpital liées à l'asthme le plus élevé a été observé chez le groupe des moins d'un an, affichant un taux de sorties de l'hôpital de 1 840 par 100 000 habitants, trois fois plus élevé que le taux correspondant dans la population de l'Ouest. Cependant, chez la population des Premières nations, le taux de sorties de l'hôpital liées à la bronchite le plus élevé a été observé chez le groupe des 65 ans et plus, affichant un taux de sorties de l'hôpital de 1 230 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants, aussi trois fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital correspondant dans la population de l'Ouest. Bien que le groupe des 65 ans et plus affiche le taux de sorties de l'hôpital le plus élevé et le plus important écart absolu entre les taux (820 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants chez la population des Premières nations, par opposition à la population de l'Ouest) liés à la bronchite, le plus important ratio des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest a été observé dans le groupe des moins d'un an, le taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations étant presque sept fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest (680 contre 100 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants).

Figure 7. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à l'asthme et à la bronchite, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 7. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à l'asthme et à la bronchite, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. 2 sorties dans l'ensemble de la population dont l'âge est inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux aux fins du calcul des taux.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta (asthme seulement), en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta (asthme seulement), de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) L'asthme vise le code 493 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) La bronchite vise les codes 491-492 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Après les « Complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches » (figure 3), la deuxième cause la plus commune liée aux taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations en 2000 était les « maladies de l'appareil respiratoire ». Comme dans le cas des cardiopathies, les facteurs de risque liés aux maladies de l'appareil respiratoire sont davantage prévalents chez la population des Premières nations que dans la population de l'Ouest. Les facteurs de risque associés aux maladies de l'appareil respiratoire comprennent le tabagisme, tant le tabagisme actif que l'exposition passive (fumée secondaire) à la fumée de tabac ambiante, la qualité de l'air à l'intérieur et à l'extérieur, et la présence de moisissure dans la maison. On a estimé que près de trois quarts des mortalités attribuables aux maladies pulmonaires obstructives chroniques au Canada, et dans d'autres pays à revenu élevé, sont liées au tabagisme10,11. De plus, le tabagisme augmente les risques de développer d'autres maladies et d'avoir des effets néfastes sur la santé12. L'exposition à la fumée de tabac ambiante risque d'aggraver les symptômes chez les personnes atteintes de maladies pulmonaires obstructives chroniques et d'asthme13. Les personnes qui réduisent leur consommation du tabac ou qui cessent de fumer peuvent sensiblement réduire les risques de développer des maladies de l'appareil respiratoire13.

La présence de la moisissure dans les maisons, un problème reconnu dans plusieurs collectivités des Premières nations, peut aussi accroître le risque d'entraîner des maladies de l'appareil respiratoire14. Les logements inadéquats (les logements présentant des problèmes de circulation et d'humidité) peuvent donner lieu à la formation de moisissure, qui par la suite peut entraîner une gamme de problèmes de santé, y compris des affections allergiques comme des crises d'asthme, des réactions non allergiques telles que des maux de tête, de même que la toux et le sifflement15.

Le cancer

Les taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge liées aux tumeurs malignes et non malignes étaient identiques chez les Premières nations et dans la population de l'Ouest (590 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). À l'examen de certains cancers, les taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations étaient plus élevés que les taux de sorties de l'hôpital de la population de l'Ouest dans le cas du cancer du poumon, du cancer colorectal et du cancer du col de l'utérus (figure 8). Le cancer du sein chez les femmes et le cancer de la prostate étaient de 10 à 20 % plus élevés que dans la population de l'Ouest.

Figure 8. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées à certains cancers, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 8. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées à certains cancers, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison des écarts de regroupement.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) Dans le cas du cancer du sein chez les femmes et du cancer du col de l'utérus, seule la population féminine a été utilisée pour calculer les taux.
c) Dans le cas du cancer de la prostate, seule la population masculine a été utilisée pour calculer les taux.
d) Le cancer du poumon vise le code 162 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Le cancer du sein chez la femme vise le code 174 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
f) Le cancer de la prostate vise le code 185 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
g) Le cancer colorectal vise les codes 153-154 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
h) Le cancer du col de l'utérus vise le code 180 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Le taux de sorties de l'hôpital liées au cancer du col de l'utérus était trois fois plus élevé chez la population des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest. Le cancer du col de l'utérus affichait également le plus important écart absolu, les Premières nations ayant enregistré 20 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest. Presque tous les cancers du col de l'utérus (70 %) sont causés par une infection persistante du papillomavirus16. L'accès aux services de dépistage du cancer du col de l'utérus, aux programmes de vaccination contre le papillomavirus et aux programmes éducatifs sur les pratiques sexuelles sans risque peut aider à la prévention et au dépistage précoce du cancer du col de l'utérus.

Le taux global normalisé pour l'âge de sorties de l'hôpital liées au cancer chez la population des Premières nations est semblable au taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest. Au Canada, on a estimé qu'une grande partie des cancers mortels sont associés à la consommation du tabac et à un piètre régime alimentaire17. On présume que d'autres facteurs, y compris l'état socioéconomique et la pollution de l'environnement, sont aussi des causes du cancer18.

Le diabète

Les taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge liées au diabète augmentent avec l'âge tant chez les Premières nations que la population de l'Ouest (figure 9). Par contre, l'augmentation est plus accélérée chez les Premières nations. Lorsque l'on compare les taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge liées au diabète chez les hommes et les femmes des Premières nations, des taux semblables ont été observés chez les groupes plus jeunes (le groupe des moins de 20 ans allant jusqu'au groupe des 30 à 34 ans). Cependant, commençant avec le groupe des 35 à 39 ans, et terminant avec le groupe des 50 à 54 ans, les hommes des Premières nations affichaient systématiquement des taux de sorties de l'hôpital plus élevés. Cette tendance a été renversée chez les groupes plus âgés (55 ans et plus), les femmes des Premières nations ayant affiché des taux de sorties de l'hôpital plus élevés dans le cas du diabète.

Figure 9. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées au diabète, selon le sexe et le groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 9. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées au diabète, selon le sexe et le groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. 16 sorties de l'hôpital chez les Premières nations dont l'âge était inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, en Alberta et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) Le diabète vise le code 250 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Exprimés en termes de ratios, les plus importants taux de sorties de l'hôpital entre les hommes et les femmes des Premières nations ont été observés chez le groupe des 35 à 39 ans. À l'intérieur de ce groupe d'âge, le taux de sorties de l'hôpital chez les hommes des Premières nations était deux fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital chez les femmes des Premières nations (380 contre 190 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Compte tenu du fardeau supplémentaire sur la santé, le plus important écart absolu des sorties de l'hôpital a été observé chez le groupe des 70 ans et plus, les femmes des Premières nations ayant affiché 1 390 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport aux hommes des Premières nations.

Les taux de sorties de l'hôpital les plus élevés liées au diabète chez les deux sexes des Premières nations et dans la population de l'Ouest ont été observés chez le groupe des 70 ans et plus. Le plus important ratio des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest a été observé chez le groupe des hommes de 50 à 54 ans, le taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations étant environ 10 fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest (1 570 contre 150 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Chez les femmes, le ratio le plus élevé des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest a été observé chez le groupe des 55 à 59 ans, le taux de sorties de l'hôpital chez les Premières nations étant 15 fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest (2 760 contre 180 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants).

Comme dans le cas de l'écart entre les hommes et les femmes des Premières nations, le taux absolu le plus important chez les hommes et les femmes des Premières nations par rapport aux hommes et aux femmes dans la population de l'Ouest a été observé chez le groupe des 70 ans et plus. Les hommes des Premières nations ont affiché 2 350 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants que les hommes dans la population de l'Ouest, et les femmes des Premières nations ont affiché 3 860 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants que les femmes dans la population de l'Ouest.

À compter de 40 ans, les femmes des Premières nations affichaient un taux de sorties de l'hôpital liées au diabète de 8 à 15 fois plus élevé que celui de l'ensemble de la population féminine. Les hommes des Premières nations affichaient un taux de sorties de l'hôpital liées au diabète de 6 à 11 fois plus élevé que celui de la population de l'Ouest masculine à compter de 40 ans.

Le diabète représente un important enjeu pour la santé des populations autochtones (les Premières nations, les Inuits et les Métis). Des facteurs de risque modifiables tels que la sédentarité et les habitudes alimentaires, chacune ayant une incidence sur l'obésité, jouent un rôle important dans la prévention du diabète. D'autres préoccupations liées au diabète chez la population autochtone comprennent l'apparition précoce, la sévérité accrue du diagnostic, un taux élevé de complications (par exemple les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébrales, l'amputation d'un membre inférieur), le manque de services accessibles, et la prévalence progressive du diabète et des facteurs de risque connexes19. À la lumière de ces préoccupations, l'augmentation de l'accès aux services et aux programmes éducatifs pourrait aider au dépistage précoce, au traitement et au contrôle du diabète, qui sont essentiels pour réduire le fardeau du diabète sur la santé personnelle et publique dans les collectivités des Premières nations20.

Maladies infectueuses

À l'examen de maladies transmissibles spécifiques, notamment la pneumonie et la grippe, les taux de sorties de l'hôpital liées à ces deux maladies transmissibles étaient plus élevés chez la population des Premières nations que la population de l'Ouest. Le taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge attribuées à la pneumonie chez les Premières nations était plus de quatre fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest (1 330 contre 300 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Parallèlement, le taux de sorties de l'hôpital liées à la grippe chez la population des Premières nations était quatre fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital de la population de l'Ouest (70 contre 20 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants) (figure 10).

Figure 10. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées à certaines maladies transmissibles, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 10. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées à certaines maladies transmissibles, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Alberta (pneumonie seulement), en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta (pneumonie seulement) en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, d'Alberta (pneumonie seulement), de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) La pneumonie vise les codes 480-486 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) La grippe vise le code 487 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Pour ce qui est du fardeau sur la santé, dans le cas de la pneumonie, les Premières nations affichaient 1 030 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest, et dans le cas de la grippe, ils affichaient 60 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest.

La grippe est une maladie aiguë de l'appareil respiratoire, la complication la plus commune étant la pneumonie. Les taux de sorties de l'hôpital liés à la grippe et à la pneumonie sont plus élevés chez la population des Premières nations que dans la population de l'Ouest. Les raisons qui expliquent ces taux de sorties de l'hôpital plus élevés comprennent possiblement un taux plus élevé de cardiopathies et de maladies de l'appareil respiratoire chez la population des Premières nations puisque les personnes souffrant de ces maladies risquent davantage de contracter une grippe ou une pneumonie21. Le surpeuplement des logements peut accroître le risque de contracter une grippe et une pneumonie. Si seulement une personne développe la grippe, le risque qu'un autre membre de la famille vivant dans la maison contracte aussi le virus est accru. L'augmentation de l'utilisation du vaccin antigrippal, surtout chez les jeunes, les personnes âgées et les personnes souffrant de cardiopathies et de maladies de l'appareil respiratoire, aiderait peut-être à réduire la propagation de la grippe21.

Traumatismes et empoisonnements

Les lésions traumatiques représentent une cause importante de décès chez les Premières nations22. De même, les lésions traumatiques ont tendance à causer la mort chez des personnes relativement jeunes, les plaçant au premier rang des causes des années potentielles de vie perdues. Ce sujet sera discuté dans un prochain rapport de la présente série. Cependant, pour chaque lésion traumatique fatale, il en existe plusieurs non fatales qui entraînent des hospitalisations, des visites au service d'urgence, des soins d'un médecin, ou des soins à domicile, à l'école ou au travail23. L'information liée à ces lésions traumatiques n'est pas toujours déclarée ou disponible, donnant lieu à la possibilité d'une mauvaise interprétation de l'incidence réelle des lésions traumatiques. La pyramide présentée à la figure 11 illustre ce fait23.

Figure 11. Pyramide des traumatismes

Figure 11. Pyramide des traumatismes

Source : Espitia-Hardeman V., Paulozzi L. Injury Surveillance Training Manual. Atlanta (GA): Centers for Disease Control and Prevention, National Center for Injury Prevention and Control; 2005.

Les données relatives aux sorties de l'hôpital liées aux lésions traumatiques et aux empoisonnements déclarés peuvent être analysées de plusieurs façons, telles qu'au chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies, ou par le biais des codes de diagnostic sur la nature des traumatismes ou des codes sur les causes extérieures des traumatismes (codes E). Les codes sur la nature des traumatismes indiquent largement le type de traumatisme tel une fracture ou une brûlure, tandis que les codes E classent le mécanisme et l'intention du traumatisme. Les codes E consistent en une gamme complète des catégories de traumatismes qui renferment des traumatismes intentionnels et accidentels, de même que des traumatismes dont l'intention est inconnue.

Le présent rapport expose des données au niveau du chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies (en fonction de la population, du sexe et de l'âge), puis ensuite en fonction des codes E qui sont jugés davantage appropriés à la promotion de la santé et à la prévention des lésions traumatiques. Les données sur le code E sont présentées en fonction de l'intention (traumatismes intentionnels ou accidentels), puis selon le mécanisme du traumatisme. (Consulter la liste des regroupements de traumatismes à l'annexe 1.)

À l'échelle du chapitre, fondés sur les taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge, les « lésions traumatiques et les empoisonnements » étaient au quatrième rang des causes de toutes les sorties de l'hôpital chez la population des Premières nations, et environ trois fois plus élevés que les taux de sorties de l'hôpital correspondants dans la population de l'Ouest (2 540 contre 960 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). À l'examen des taux de sorties de l'hôpital bruts, les « lésions traumatiques et les empoisonnements » se classent au troisième rang des principales causes de toutes les sorties de l'hôpital chez la population des Premières nations. En normalisant la population des Premières nations de façon à ce que la répartition d'âge soit la même que celle de la population de l'Ouest, les lésions traumatiques et les empoisonnements perdent de leur importance parmi les causes d'hospitalisations, mais représentent toutefois un grande partie de l'utilisation des soins de santé par les Premières nations.

Chez tous les groupes d'âge, les taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge étaient plus élevés chez la population des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest (figure 12). Le taux de sorties de l'hôpital le plus élevé chez les hommes des Premières nations a été observé dans le groupe des 70 à 74 ans, affichant un taux de sorties de l'hôpital spécifique selon l'âge de 4 840 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants, tandis que chez les hommes dans la population de l'Ouest le taux de sorties de l'hôpital le plus élevé a été observé chez le groupe des 75 ans et plus, affichant un taux de sorties de l'hôpital spécifique selon l'âge de 2 980 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants. Le taux de sorties de l'hôpital le plus élevé chez les femmes des Premières nations et dans la population de l'Ouest féminine a été observé dans le groupe des 75 ans et plus, affichant des taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge de 7 410 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants chez les femmes des Premières nations, et de 3 970 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants chez les femmes dans la population de l'Ouest.

Figure 12. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à tous les traumatismes et les empoisonnements, selon le sexe et le groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 12. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à tous les traumatismes et les empoisonnements, selon le sexe et le groupe d'âge, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. 1 sortie de l'hôpital dans l'ensemble de la population dont le sexe est inconnu, et 5 sorties de l'hôpital dans l'ensemble de la population dont la date est inconnue n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3.
b) Tous les traumatismes et les empoisonnements visent les codes 800-999 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Lorsque l'on compare les taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge attribuées à toutes les lésions traumatiques et à tous les empoisonnements chez les hommes et les femmes, les hommes des Premières nations affichaient systématiquement des taux de sorties de l'hôpital plus élevés, allant du groupe des moins d'un an au groupe des 50 à 54 ans. Cette tendance observée a été renversée chez les groupes plus âgés (55 ans et plus), les femmes des Premières nations affichant des taux de sorties de l'hôpital plus élevés pour toutes les lésions traumatiques et tous les empoisonnements, à l'exception du groupe des 70 à 74 ans.

Le plus important ratio des hommes par rapport aux femmes des Premières nations a été observé tant chez les moins d'un an que chez les groupes des 20 à 24 ans, dans lesquels les hommes affichaient deux fois plus de sorties de l'hôpital que les femmes. Compte tenu du fardeau supplémentaire sur la santé, l'écart le plus important entre les hommes et les femmes des Premières nations a été observé chez le groupe des 75 ans et plus, alors que les femmes des Premières nations affichaient 3 290 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport aux hommes.

Le ratio le plus important des taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge chez la population des Premières nations par opposition à la population de l'Ouest a été observé chez le groupe des hommes de 30 à 34 ans, affichant un taux de sorties de l'hôpital trois fois plus élevé que les taux de la population de l'Ouest (3 150 contre 980 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Chez les femmes, le ratio de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge le plus élevé a été observé chez le groupe des 25 à 29 ans, affichant un taux de sorties de l'hôpital quatre fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest (2 310 contre 550 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants). Le plus important écart absolu entre les hommes des Premières nations et les hommes dans la population de l'Ouest a été observé chez le groupe des 70 à 74 ans. Les hommes des Premières nations affichaient 3 060 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par opposition aux hommes dans la population de l'Ouest. Chez les femmes, le plus important écart absolu a été observé chez le groupe des 75 ans et plus, les femmes des Premières nations affichant 3 440 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par opposition aux femmes dans la population de l'Ouest. L'écart le plus marqué par la suite chez les hommes et les femmes a été observé chez le groupe des 65 à 69 ans.

Causes extérieures de traumatismes

Comme il a été susmentionné, à l'aide des données du code E, les lésions traumatiques ont été réparties en deux groupes :

  • Les traumatismes intentionnels comprennent les traumatismes auto-infligés (le suicide ou les actes autodestructeurs) et ceux qui ont été infligés par une autre personne (homicide ou agressions).
  • Les traumatismes accidentels comprennent les traumatismes pour lesquels il n'y avait aucune intention de préjudice (par exemple les chutes, les collisions de véhicules).

Le taux de sorties de l'hôpital liées aux traumatismes accidentels chez la population des Premières nations était quatre fois plus élevé que celui de la population de l'Ouest, et le taux des traumatismes intentionnels était cinq fois plus élevé que celui de la population de l'Ouest (comme le montre la figure 13). Bien que le ratio des traumatismes intentionnels était plus élevé que le ratio des traumatismes accidentels chez les Premières nations par rapport à la population de l'Ouest, l'écart du taux absolu relatif aux traumatismes accidentels chez les Premières nations par rapport à la population de l'Ouest était plus élevé que celui des traumatismes intentionnels. Dans le cas des traumatismes accidentels, les Premières nations affichaient 2 650 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest. Dans le cas des traumatismes intentionnels, les Premières nations affichaient 570 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest.

Figure 13. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées aux traumatismes intentionnels et accidentels, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 13. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge attribuées aux traumatismes intentionnels et accidentels, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison des écarts de regroupement.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3
b) Les traumatismes intentionnels visent les codes E950-E958, E960-E968 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) Les traumatismes accidentels visent les codes E800-E848, E850-E869, E880-E886, E888, E890-E928 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Les données classées par code E ont ensuite été classées en 14 groupes sur le mécanisme du traumatisme (consulter l'annexe 1 pour obtenir une liste détaillée des groupes). Comme le montre la figure 14, le taux de sorties de l'hôpital attribuées aux traumatismes chez la population masculine des Premières nations était plus élevé que celui des femmes des Premières nations dans le cas de la moitié des traumatismes (les taux de sorties de l'hôpital sont présentés au tableau 12 de l'annexe 3). Ces catégories comprennent, notamment :

  • les collisions de véhicules routiers/à moteur
  • d'autres accidents de transport
  • les incendies/les flammes
  • facteurs du milieu
  • noyade/suffocation
  • agressions
  • autres

La principale cause de sorties de l'hôpital chez les hommes des Premières nations, à l'exception des catégories autres et indéterminés, étaient les chutes, affichant un taux de 510 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants. Cette catégorie était suivie des agressions, des collisions de véhicules routiers/à moteur et des complications liées à une intervention chirurgicale, affichant des taux de sorties de l'hôpital de 480, 320 et 260 par 100 000 habitants, respectivement.

Figure 14. Taux de sorties de l'hôpital bruts attribuées à certains traumatismes, selon le sexe, chez les Premières nations, Ouest canadien, 2000

Figure 14. Taux de sorties de l'hôpital bruts attribuées à certains traumatismes, selon le sexe, chez les Premières nations, Ouest canadien, 2000

1. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison des écarts de regroupement.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3
b) Véhicules routiers/à moteur vise les codes E810-E825 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) Autre transport vise les codes E800-E807, E826-E838, E840-E848 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Les empoisonnements visent les codes E850-E858, E860-E869 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Les accidents médicaux visent les codes E870-E876 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
f) Les complications liées à une intervention chirurgicale visent les codes E878-E879 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
g) Les chutes visent les codes E880-E886, E888 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
h) Les incendies/flammes visent les codes E890-E899 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
i) Les facteurs du milieu visent les codes E900-E909 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
j) La noyade/suffocation vise les codes E910-E915 de la 9e version de la classification internationale des maladies
k) Les effets adverses visent les codes E930-E949 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
l) Le suicide vise les codes E950-E958 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
m) Les agressions visent les codes E960-E968 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
n) Autres vise les codes E887, E916-E929, E959, E969-E978, E989-E999 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
o) Indéterminées vise les codes E980-E988 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Chez les femmes des Premières nations, les chutes étaient la principale cause de sorties de l'hôpital, affichant un taux de 560 sorties de l'hôpital par 100 000 habitants. Cette catégorie était suivie du suicide, des complications liées à une intervention chirurgicale, et des collisions de véhicules routiers/à moteur, affichant des taux de sorties de l'hôpital de 470, 380, et 250 par 100 000 habitants, respectivement, sauf la catégorie autres.

Le plus important ratio des hommes par rapport aux femmes de la population des Premières nations était celui de la catégorie des incendies/flammes, les hommes des Premières nations affichant un taux de sorties de l'hôpital sept fois et demie plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital chez les femmes. Cependant, le plus important écart entre les populations masculine et féminine des Premières nations, à l'exception de la catégorie autres, a été observé dans la catégorie des agressions, où les hommes des Premières nations affichaient 290 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population féminine des Premières nations. Suivant les agressions, au deuxième et au troisième rang, le suicide et les complications liées à une intervention chirurgicale, affichaient le plus important écart par rapport aux taux de sorties de l'hôpital entre les hommes et les femmes des Premières nations, les femmes affichant des taux de sorties de l'hôpital plus élevés.

Les quatre plus importants taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge attribuables aux lésions traumatiques étaient les chutes, les complications liées à une intervention chirurgicale, le suicide et les collisions de véhicules routiers/à moteur (figure 15). Le taux de chutes était deux fois plus élevé que ne l'était le taux de sorties de l'hôpital correspondant dans la population de l'Ouest, le suicide était quatre fois plus élevé et les collisions de véhicules routiers/à moteur étaient deux fois plus élevés que les aux correspondants dans la population de l'Ouest.

Figure 15. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge, attribuées à certains traumatismes, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

Figure 15. Taux de sorties de l'hôpital normalisés selon l'âge, attribuées à certains traumatismes, chez les Premières nations et dans l'ensemble de la population, Ouest canadien, 2000

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison des écarts de regroupement.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Des taux détaillés sont présentés à l'annexe 3
b) Véhicules routiers/à moteur vise les codes E810-E825 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) Autre transport vise les codes E800-E807, E826-E838, E840-E848 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Les empoisonnements visent les codes E850-E858, E860-E869 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Les accidents médicaux visent les codes E870-E876 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
f) Les complications liées à une intervention chirurgicale visent les codes E878-E879 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
g) Les chutes visent les codes E880-E886, E888 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
h) Les incendies/flammes visent les codes E890-E899 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
i) Les facteurs du milieu visent les codes E900-E909 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
j) La noyade/suffocation vise les codes E910-E915 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
k) Les effets adverses visent les codes E930-E949 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
l) Le suicide vise les codes E950-E958 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
m) Les agressions visent les codes E960-E968 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Le taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge attribuées à toutes les lésions traumatiques chez la population des Premières nations était plus élevé que le taux équivalent dans la population de l'Ouest (les taux de sorties de l'hôpital sont affichés au tableau 13 de l'annexe 3). Le plus important ratio chez les Premières nations par rapport à la population de l'Ouest a été observé dans la catégorie agressions, le taux de sorties de l'hôpital des Premières nations étant six fois plus élevé que le taux de sorties de l'hôpital dans la population de l'Ouest. Le plus grand écart entre les Premières nations et la population de l'Ouest a été observé dans la catégorie des chutes. Les Premières nations affichaient 470 sorties de l'hôpital de plus par 100 000 habitants par rapport à la population de l'Ouest. Suivant les chutes, au deuxième et au troisième rang, le suicide et les agressions, affichaient les plus importants écarts des taux absolus des Premières nations par rapport à la population de l'Ouest.

Les lésions traumatiques représentent un sérieux problème pour la santé publique au Canada, et davantage chez la population des Premières nations. Les lésions traumatiques chez la population des Premières nations affichent des tendances semblables aux tendances observées dans la population de l'Ouest, mais à des taux beaucoup plus élevés. Dans le cas des lésions traumatiques, les taux de sorties de l'hôpital plus élevés chez la population des Premières nations sont possiblement attribuables à leurs résidences souvent isolées, leur environnement physique, les logements surpeuplés et délabrés, leur mode de vie ainsi que leurs piètres conditions sociales et économiques22. D'autres facteurs qui contribuent à accroître le risque de subir une lésion traumatique sont, entre autres : le fait d'être un jeune adulte, d'être un homme, et les personnes qui souffrent d'une dépression et/ou de toxicomanie20. Selon toute probabilité, la prévention des traumatismes exigera des mesures à plusieurs niveaux, notamment en attaquant les causes fondamentales (par exemple réduire les inégalités sociales, renforcer les familles); en modifiant l'utilisation de l'environnement ou du matériel (par exemple l'utilisation accrue des ceintures de sécurité); et en lançant des programmes qui visent à changer les modes de vie (par exemple l'éducation sur les risques, le traitement des toxicomanies)20.

Il importe de se rappeler que les données sur les patients hospitalisés nous brossent seulement une image partielle des traumatismes, car aucune donnée n'a été fournie sur les visites au service de l'urgence, sur le traitement en clinique externe ou les postes de soins infirmiers. On présume que le nombre de visites au service de l'urgence dépasse grandement les admissions dans les hôpitaux; selon une évaluation, les visites au service de l'urgence dépassent près de 30 fois les admissions dans les hôpitaux24.

Conclusion

Les données exposées dans le présent rapport représentent uniquement quatre régions de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, notamment : la Colombie-Britannique, l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba, qui comptent 60 % de la population totale des Premières nations. Par conséquent, il importe de se rappeler que :

  1. comme les données ne visent pas toutes les Premières nations au Canada, les taux d'utilisation ne sont peut-être pas représentatifs de toutes les Premières nations au Canada;
  2. les données ayant été réajustées aux fins de comparaison, l'erreur restante de généralisation relative à la population de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada est imprévisible; et
  3. les données sur les sorties de l'hôpital de l'Alberta proviennent d'une base de données visant un autre projet particulier et non la base de données administrative hospitalière complète à l'échelle de la province.

Les résultats dans le présent rapport devraient être interprétés prudemment. À la lumière de ces limites, nous pouvons conclure que les données nationales doivent être améliorées; plus particulièrement les données visant à identifier l'hospitalisation des Premières nations, ou du moins l'accès aux données hospitalières sur les Premières nations déjà enregistrées dans les bases de données administratives.

Les données sur l'utilisation des hôpitaux offrent un certain aperçu de la santé d'une population, mais elles ne peuvent fournir une estimation précise de la prévalence d'une maladie ou d'un trouble à l'intérieur de cette population. Les sorties de l'hôpital sont fondées uniquement sur les renseignements divulguant les raisons pour lesquelles les personnes sont hospitalisées et les procédures qu'elles doivent subir en milieu hospitalier; ils ne comprennent pas les renseignements sur les personnes qui accèdent à d'autres services de santé, tels que les services des médecins généralistes, les cliniques de santé communautaires et les services en clinique externe, ou sur les personnes qui n'ont pas du tout accédé aux services de santé25.

Plusieurs facteurs autres que l'état de santé ont une incidence sur les données relatives aux sorties de l'hôpital. Les facteurs tels que la proximité du service, la disponibilité d'autres services médicaux et l'accès à ces derniers peuvent avoir un effet sur l'utilisation des hôpitaux, tout comme le peuvent des facteurs sociaux liés à la culture, à l'état socio-économique des patients et à la disponibilité du transport. Cela s'avère particulièrement vrai dans le cas des collectivités éloignées et isolées. En plus, les obstacles tels le langage et le transport risquent de contribuer à l'ensemble des taux de sorties de l'hôpital. Par conséquent, les données déclarées ne décrivent pas nécessairement les niveaux de besoins réels ou la piètre santé dans la population des Premières nations et la population de l'Ouest. Par exemple, un taux élevé de sorties de l'hôpital pourrait laisser croire que l'état de santé dépérit ou que l'accès aux hôpitaux est amélioré26. En tout état de cause, l'information exposée dans le présent rapport révèle des taux d'utilisation des soins de santé plus élevés chez les Premières nations par rapport à l'ensemble de la population de l'Ouest.

Références bibliographiques

(1) Comité consultatif fédéral, provincial et territorial sur la santé de la population. Rapport statistique sur la santé de la population canadienne. Préparé pour la réunion des ministres de la Santé; septembre 1999; Charlottetown. Ottawa: Travaux publics et Services gouvernementaux Canada; 2000. Catalogue no H39-467/1999F.

(2) Santé Canada fondé sur les données de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada sur la population. Santé Canada, Statistiques internes de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits. 2007.

(3) Cardinal JC, Schopflocher DP, Svenson LW, Morrison KB. First Nations Health Services Study Technical Documentation. Edmonton: Alberta Health and Wellness; 2004.

(4) Groupe de travail pour les systèmes d'information sur la santé communautaire (GTSISC), Chevalier S, Choinière R, Ferland M, Pageau M, Sauvageau Y, Directions de la santé publique, Québec. Indicateurs sociosanitaires - Définitions et interprétations. Ottawa : Institut canadien d'information sur la santé; 1997.

(5) Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada. Données ministérielles de base, 2001. Ottawa : Travaux publics et Services gouvernementaux Canada; 2002. Catalogue no R12-7/2001F.

(6) Statistique Canada. Système canadien d'information socioéconomique Tableau 051-0001 Estimations de la population selon l'âge et le sexe pour le Canada, les provinces et les territoires pour le 1er juillet, annuelles (personnes sauf disposition contraire). 2006.

(7) Fraser A, Brockert J, Ward R. Association of Young Maternal Age with Adverse Reproductive Outcomes. The New England Journal of Medicine 1995; 332(17):1113-8.

(8) Laws PJ, Grayson N, Sullivan EA. Australia's mothers and babies 2004. Sydney: AIHW National Perinatal Statistics Unit; 2006. Perinatal Statistics Series no. 18. AIHW catalogue no. PER 34.

(9) Santé Canada fondé sur des données provenant du Comité sur la gouvernance de l'information des Premières nations et de Statistique Canada. Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits. 2007.

(10) Baliunas D, Patra J, Rehm J, Popova S, Kaiserman M, Taylor B. Smoking-attributable mortality and expected years of life lost in Canada 2002: Conclusions for prevention and policy. Chronic Diseases in Canada 2007; 27(4):154-62.

(11) Lopez AD, Mathers CD, Ezzati M, Jamison DT, Murray CJL, éditeurs. Global burden of disease and risk factors. New York: Oxford University Press and The World Bank; 2006.

(12) U.S. Department of Health and Human Services. The health consequences of smoking: A report of the Surgeon General. Atlanta: U.S. Department of Health and Human Services, Centers for Disease Control and Prevention, National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion, Office on Smoking and Health; 2004.

(13) Institut canadien d'information sur la santé, Association pulmonaire du Canada, Santé Canada, Statistique Canada. Les maladies respiratoires au Canada. Ottawa : Les maladies respiratoires au Canada Comité éditorial, Santé Canada; 2001. Catalogue no H39-593/2001F.

(14) Boles B (Société canadienne d'hypothèques et de logement). A Study of Recurring Mold Problems on the Roseau River Reserve, Manitoba. Ottawa : SCHL; 1998. Research Highlights Technical Series 99-101.

(15) Santé Canada. Humidité et moisissures dans l'air intérieur. Ottawa : Santé Canada; 2007. Disponible à : http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/environ/air-fra.php.

(16) Société canadienne du cancer. Le lien suivant vous amène à un autre site Web Virus du papillome humain (VPH). Canada : Société canadienne du cancer; 2008. Disponible à : http://www.cancer.ca/Canada-wide/Prevention/Other%20risk%20factors/Human%20papillomavirus%20HPV.aspx?sc_lang=fr-CA.

(17) Santé Canada. Maladies et affections - Cancer. Ottawa : Santé Canada; 2008. Disponible à : http://www.hc-sc.gc.ca/dc-ma/cancer/index-fra.php.

(18) The Harvard report on cancer prevention, Volume 1: Causes of human cancer. Cancer Causes & Control. 1996; 7 Suppl. 1: s3-s9.

(19) Santé Canada. Le diabète dans les populations autochtones (Premières nations, Inuits, Métis) du Canada : Les faits. Ottawa; 2001. Catalogue no H35-4/6-2001F.

(20) Comité de gouvernance de l'information des Premières nations. Enquête régionale longitudinale sur la santé des Premières nations 2002-2003; Recueil des données sur les adultes, les jeunes et des enfants faisant partie des Premières nations et vivant dans les réserves. Assemblée des Premières nations; novembre 2005.

(21) Comité consultatif national de l'immunisation. Comité consultatif national de l'immunisation : Déclaration sur la vaccination antigrippale pour la saison 2007-2008. Relevé des maladies transmissibles au Canada 2007; 33(ACS-7):1-38.

(22) Santé Canada. Les lésions traumatiques accidentelles et intentionnelles chez les Autochtones du Canada. Ottawa : Travaux publics et Services gouvernementaux Canada; 2001. Catalogue no H35-4/8-1999.

(23) Espitia-Hardeman V, Paulozzi L. Injury surveillance training manual. Atlanta: Centers for Disease Control and Prevention, National Center for Injury Prevention and Control; 2005.

(24) Whitehead S, Henning B, Johnston J, Devlin A. Developing an injury morbidity and mortality profile in the Sioux Lookout Zone: 1992-1995. Ottawa : Travaux publics et Services gouvernementaux Canada; 1996.

(25) Australian Institute of Health and Welfare and Australian Bureau of Statistics (ABS). Hospital Statistics: Aboriginal and Torres Strait Islander Peoples: 1999-2000. Australia: ABS; 2002. Catalogue no IHW 9.

(26) Australian Institute of Health and Welfare and Australian Bureau of Statistics (ABS). The health and welfare of Australia's Aboriginal and Torres Straight Islander Peoples, 2005. Australia: ABS & AIHW; 2005. Catalogue no IHW14.

Glossaire

Causes extérieures des traumatismes (Codes E) : Le manuel de classification internationale des maladies, des traumatismes et des causes de décès de l'Organisation mondiale de la santé comprend une classification distincte appropriée aux causes extérieures des traumatismes et des empoisonnements. Les codes E classent le mécanisme et l'intention du traumatisme, et comprennent une large gamme de catégories de traumatismes qui visent les traumatismes intentionnels et accidentels de même que les traumatismes dont l'intention est inconnue.

Classification internationale des maladies, 9e version : Le manuel de classification internationale des maladies, des traumatismes et des causes de décès de l'Organisation mondiale de la santé. C'est la norme internationale pour déterminer les causes de mortalité et de morbidité, et elle est utilisée dans le présent rapport. En plus de la classification des diverses maladies, une classification distincte des causes extérieures des traumatismes et des empoisonnements est aussi présentée.

Dans les réserves : Un terme utilisé pour décrire les Premières nations vivant dans les réserves, notamment des terres que le gouvernement fédéral conserve à des fins d'utilisation et d'occupation par un groupe ou une bande indienne.

Déterminant : Tout facteur, que ce soit une activité, une caractéristique ou une autre entité définissable, entraînant un changement de l'état de santé ou d'une autre caractéristique définie1.

Diagnostic primaire : La condition principale faisant l'objet d'un traitement ou d'une investigation dans le contexte des soins de santé est connue comme le diagnostic primaire.

Durée moyenne du séjour : La durée moyenne du séjour dans les hôpitaux est calculée en prenant le nombre de jours d'hospitalisation et en le divisant par le nombre de sorties de l'hôpital.

Écart : La valeur obtenue en soustrayant une quantité d'une autre.

Écart du risque : On obtient l'écart du risque en soustrayant la quantité d'un taux de la quantité d'un autre taux. Les écarts sont des comparaisons absolues; par exemple, la soustraction du taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge de la population de l'Ouest, du taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge de la population des Premières nations. Un écart de risque positif signale un taux de sorties de l'hôpital excédentaire chez la population des Premières nations.

État de santé : Une évaluation globale de la santé d'un particulier, à laquelle contribuent plusieurs indicateurs tels que la qualité de vie et la fonctionnalité.

État socioéconomique : Représente la position d'une personne ou d'un groupe au sein d'une hiérarchie sociale. Des indicateurs tels que l'éducation, le revenu, l'occupation, la richesse et le domicile, entre autres, déterminent l'état socioéconomique.

Facteur de risque : Un facteur de risque est un facteur lié à une probabilité accrue de contracter une maladie; cela peut être une cause ou simplement un marqueur du risque. Les facteurs liés à un risque diminué sont connus comme des facteurs protecteurs.

Hors des réserves : Un terme utilisé pour décrire les personnes, les services ou les objets qui ne font pas partie d'une réserve, mais qui sont liés à une Première nation.

Indien : Indien est un terme utilisé pour décrire tous les peuples autochtones au Canada qui sont ni des Inuits, ni des Métis. Les Indiens sont l'un des trois groupes reconnus comme Autochtones dans la Loi constitutionnelle de 1982. La Loi précise que les peuples autochtones du Canada comprennent les Indiens, les Inuits et les Métis. De plus, trois définitions légales visent les Indiens du Canada : les Indiens inscrits, les Indiens non inscrits et les Indiens visés par un traité. Le recensement de la population canadienne utilise le terme « Indien de l'Amérique du Nord » pour identifier cette population.

Indien inscrit (statut d'Indien) : Un Indien inscrit (jouissant d'un statut d'Indien) est une personne indienne qui est inscrite en vertu de la Loi sur les Indiens. La Loi établit des exigences visant à déterminer quelles personnes ont un statut d'Indien.

Indien non inscrit : La Loi sur les Indiens définit un Indien non inscrit comme une personne indienne qui n'est pas inscrite en vertu de la Loi sur les Indiens. Cela relève peut-être du fait que leurs ancêtres n'ont jamais été inscrits, ou parce qu'il ou elle a perdu son statut d'Indien en vertu des dispositions antérieures de la Loi sur les Indiens.

Inuits : Un peuple autochtone du Nord canadien qui vit au-delà de la limite forestière du Nunavut, des Territoires du Nord-Ouest, du Nord québécois et du Labrador. Le mot signifie « peuple » en inuktitut, la langue inuite. Le terme Inuk n'est plus en usage en français.

Patient en consultation externe : Un patient qui ne nécessite pas une hospitalisation et qui n'est pas hospitalisé est un patient en consultation externe. Les soins peuvent être continus ou de courte durée.

Premières nations : Un terme qui est devenu commun dans les années 1970 pour remplacer le mot « Indien », que plusieurs jugeaient offensif. Bien que l'utilisation du terme « Premières nations » soit étendue, aucune définition légale n'existe. Plusieurs peuples indiens ont aussi adopté le terme « Premières nations » pour remplacer le mot « bande » dans le nom de leur collectivité. On qualifie de « Premières nations » tant les Indiens inscrits que les Indiens non inscrits au Canada. Le recensement de la population canadienne utilise le terme « Indien de l'Amérique du Nord » pour identifier cette population.

Population : Les personnes qui habitent un territoire, un état, un pays, une province ou une zone géographique autrement qualifiée.

Projet de loi C-31 : Le projet de loi C-31 est le nom avant loi de la modification de 1985 à la Loi sur les Indiens. La modification visait à éliminer plusieurs dispositions discriminatoires de la Loi sur les Indiens concernant le retrait injuste des Premières nations du Registre des Indiens, comme le retrait d'une femme indienne et de ses enfants si elle mariait un non-Indien. L'impact principal du projet de loi C-31 a été le rétablissement du statut d'Indien aux personnes qui l'avaient perdu en vertu des dispositions injustes de la Loi. Environ 105 000 personnes ont repris ou ont acquis le statut d'Indien depuis l'adoption du projet de loi en 1985. Pour plus de renseignements, veuillez visiter le site web du ministère des Le lien suivant vous amène à un autre site Web Affaires indiennes et du Nord Canada.

Ratio : La valeur obtenue en divisant une quantité par une autre; un terme général dont les sous-ensembles sont entre autres, le taux, la proportion ou le pourcentage1.

Ratio des taux : On obtient le ratio des taux en divisant la quantité d'un taux par un autre taux. Les ratios sont des comparaisons relatives; par exemple, la division du taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge des Premières nations par le taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge de la population de l'Ouest. Un ratio des taux de 1,0 signale que les Premières nations sont plus susceptibles d'être hospitalisées, tandis qu'un ratio des taux de moins de 1,0 signale que les Premières nations sont moins susceptibles d'être hospitalisées par rapport à la population de l'Ouest.

Région : Définie comme une zone administrative de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits qui, dans la plupart des cas, correspond à une province. On regroupe souvent Terre-Neuve-et-Labrador, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard pour former la région de l'Atlantique. Parallèlement, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut sont souvent regroupés pour former la région du Nord (anciennement le Secrétariat du Nord). À travers l'histoire, la Colombie-Britannique a été nommée la région du Pacifique.

Réserve : Terres que conserve le gouvernement fédéral à des fins d'utilisation et d'occupation par un groupe ou une bande indienne.

Soins aux malades : Les soins reçus en tant que malade hospitalisé, dans un établissement de soins infirmiers qualifiés, dans un hôpital spécialisé en réadaptation ou dans un établissement de désintoxication, habituellement pour une période de plus de 24 heures.

Sorties de l'hôpital : Les personnes qui quittent les hôpitaux en raison de l'achèvement d'une procédure, d'un congé ou d'un décès. Le nombre de sorties de l'hôpital sert souvent à examiner les tendances relatives à la morbidité d'une maladie. Dans ce contexte, les sorties de l'hôpital ne tiennent pas compte des procédures en clinique externe.

Taux : La proportion d'un groupe visé pendant une certaine période de temps, par exemple pendant un an. En règle générale, il est exprimé en fonction des cas (ou des décès, des congés, etc.) par 100 000 habitants par année.

Taux brut : Le taux d'incidence d'une activité ou de la qualité d'une population entière.

Taux normalisé pour l'âge : Une méthode statistique qui permet de comparer des groupes de personnes ayant des antécédents et des structures d'âge différents.

Taux spécifique selon l'âge : Le nombre de cas par 100 000 habitants par année correspondant à une plage d'âge spécifique et serrée. En règle générale, on utilise des groupes de cinq ans.

1. Last, J M. A dictionary of epidemiology, 4th ed. New York: Oxford University Press; 2001.

Annexe 1 : Chapitres et codes de la 9e version de la classification internationale des maladies

Le tableau à trois volets ci-après affiche des groupes de codes des chapitres de la 9e version de la classification internationale des maladies, des causes extérieures de traumatismes et des empoisonnements, et des affections médicales souvent tabulées. Il servira de guide à la lecture du présent rapport.

Le tableau à trois volets ci-après affiche des groupes de codes des chapitres de la 9e version de la classification internationale des maladies, des causes extérieures de traumatismes et des empoisonnements, et des affections médicales souvent tabulées. Il servira de guide à la lecture du présent rapport.
Chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies Titre du chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies (Nota : Lorsque l'espace est restreint dans le rapport, le texte entre parenthèses est utilisé) Codes de la 9e version de la classification internationale des maladies
1 Maladies infectieuses et parasitaires 001-139
2 Tumeurs malignes et bénignes 140-239
3 Maladies endocriniennes, de la nutrition et du métabolisme et troubles immunitaires (Maladies endocriniennes et immunitaires) 240-279
4 Maladies du sang et des organes hématopoïétiques (Maladies du sang) 280-289
5 Troubles mentaux 290-319
6 Maladies du système nerveux et des organes des sens (Maladies du système nerveux) 320-389
7 Maladies de l'appareil circulatoire 390-459
8 Maladies de l'appareil respiratoire 460-519
9 Maladies de l'appareil digestif 520-579
10 Maladies des organes génito-urinaires 580-629
11 Complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches 630-676
12 Maladies de la peau et du tissu cellulaire sous-cutané 680-709
13 Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif 710-739
14 Anomalies congénitales 740-759
15 Certaines affections dont l'origine se situe dans la période périnatale (Affections périnatales) 760-779
16 Symptoms, Signs and Ill-defined Conditions (Symptoms and Ill-defined Conditions) 780-799
17 Lésions traumatiques et empoisonnements 800-999
Supplementary Facteurs influant sur l'état de santé et des motifs de recours aux services de santé (cela vise aussi une personne qui n'est pas présentement malade et qui fait appel aux services de santé pour une raison particulière, ou une certaine circonstance ou un problème quelconque ayant un effet sur la santé d'une personne, mais ne constituant pas en soi une maladie courante ou une lésion traumatique). (Facteurs influant sur l'état de santé et des motifs de recours aux services de santé) V01-V19
Supplementary Causes extérieures de traumatismes et empoisonnements E800-E999

Principaux groupes des causes extérieures (Code E) de traumatismes et empoisonnements

Groupes utilisés dans le rapport (Nota : Lorsque l'espace est restreint dans le rapport, le texte entre parenthèses est utilisé) Groupes de la 9e version de la classification internationale des maladies Codes E
Accidents de la circulation impliquant des véhicules à moteur (Véhicules routiers/ à moteur)

Accidents de la circulation impliquant des véhicules à moteur

E810-E819
Accidents de la circulation impliquant des véhicules à moteur (Véhicules routiers/ à moteur)

Accidents de véhicules à moteur hors de la voie publique

E820-E825
Autre transport Accidents de chemin de fer
Autres accidents de véhicules routiers
Accidents de transport par eau
Accidents de transport aérien ou de vol spatial
Accidents non classés ailleurs impliquant des véhicules
E800-E807
E826-E829
E830-E838
E840-E845
E846-E848
Empoisonnement accidentels (Empoisonnements)

Intoxication accidentelle par médicaments et produits biologiques

E850-E858
Empoisonnement accidentels (Empoisonnements) Intoxication accidentelle par d'autres substances solides et liquides, des gaz et des émanations E860-E869
Accidents et complications survenant au cours d'actes médicaux et chirurgicaux (Accidents médicaux) Accidents que subissent les patients au cours d'actes médicaux et chirurgicaux E870-E876
Complications survenant au cours d'actes médicaux et chirurgicaux (Complications liées à une intervention chirurgicale) Actes chirurgicaux et médicaux responsables de réactions anormales du malade ou de complications ultérieures, sans mention d'incident au cours de l'intervention E878-E879
Chutes Chutes accidentelles E880-E886, E888
Incendies/flammes Accidents provoqués par le feu et les flammes E890-E899
Accidents relatifs à l'environnement (Facteurs du milieu) Accidents provoqués par des agents physiques naturels ou des facteurs du milieu (tels que l'exposition à des conditions climatiques défavorables, se faire mordre par un animal) E900-E909
Noyade et suffocation

Accidents par submersion, suffocation et corps étrangers

E910-E915
Effets adverses au cours de l'usage thérapeutique (Effets adverses) Médicaments et substances biologiques provoquant des effets adverses au cours de leur usage thérapeutique E930-E949
Suicide Suicide et séquelles de tentatives de suicide E950-E958
Agressions Homicide et séquelles de traumatismes volontairement infligés par une autre personne E960-E968
Autres Cause non précisée de fracture E887
Autres Autres accidents E916-E928
Autres Séquelles d'accidents E929
Autres Séquelles de tentatives de suicide E959
Autres Séquelles de traumatismes volontairement infligés par une autre personne E969
Autres Intervention de la force publique E970-E978
Autres Séquelles de traumatismes causés d'une manière indéterminée quant à l'intention E989
Autres Traumatismes de guerre E990-E999
Indéterminées Traumatismes causés d'une manière indéterminée quant à l'intention E980-E988
Principaux groupes des causes extérieures (Code E) de traumatismes et empoisonnements
Affections spécifiques Codes de la 9e version de la classification internationale des maladies
Asthme 493
Tumeurs - toutes tumeurs malignes et bénignes 140-208
Tumeurs spécifiques - Tumeur maligne de la trachée, des bronches, du poumon et de la plèvre 162, 163
Tumeurs spécifiques - Tumeur maligne du sein, chez la femme 174
Tumeurs spécifiques - Tumeur maligne de la prostate 185
Tumeurs spécifiques - Tumeur maligne du côlon, du rectum, de la jonction rectosigmoïdienne et de l'anus 153, 154
Maladies pulmonaires obstructives chroniques (maladies pulmonaires obstructives chroniques) 490-496
Accouchement normal et autres indications de soins au cours de la grossesse, du travail et de l'accouchement 650
Diabète 250
Causes extérieures de traumatismes intentionnels - Traumatismes intentionnels, suicide et homicide E950-E958, E960-E968
Causes extérieures de traumatismes intentionnels - Traumatismes accidentels E800-E848, E850-E869, E880-E886, E888, E890-E928
Chutes E880-E886, E888
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Diphtérie laryngienne 464.4
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Épiglotte aiguë 464.3
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - VIH/sida 042-044
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Rougeole, oreillons et rubéole 055, 072, 056
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Méningite attribuable à l'Haemophilus influenzae 320.0
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Méningite à méningocoques 036.0
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Coqueluche 033.0
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Maladies à pneumocoques 038.2, 320.1, 481, 041.2
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Syphilis et autres maladies transmises sexuellement 090-099
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Tuberculose 010-018
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Hépatite virale, type A 070.0-070.1
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Hépatite virale, type B 070.3, 070.2
Maladies infectieuses par groupes souvent totalisés - Hépatite virale, autres que les types A et B 070.6, 070.9
Accidents de la circulation impliquant des véhicules à moteur E810-E819
Nouveau-nés - enfants nés vivants en bonne santé V30-V39
Pneumonie et grippe 480-487
Mort subite du nourrisson 798.0

Annexe 2 : Exemple du calcul des taux

Région W

Groupe d'âge (i) Nombre de sorties de l'hôpital (bi) Population régionale (ci) Taux spécifique selon l'âge (ai=(bi/ci))
<1 8 2 310 0,0035
1-4 3 8 355 0,0004
5-9 5 11 963 0,0004
10-14 5 10 656 0,0005
~ ~ ~ ~
65-69 122 1 026 0,1189
70-74 99 653 0,1516
75+ 153 172 0,8895
Exemple du calcul des taux, Région W
Groupe d'âge (i) Taux spécifique selon l'âge (ai) Population régionale du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada (di) Estimation du nombre de sorties de l'hôpital (ei=(ai*di))
<1 0,0035 2 686 9
1-4 0,0004 11 120 4
5-9 0,0004 13 587 5
10-14 0,0005 10 632 5
~ ~ ~ ~
65-69 0,1189 1 250 149
70-74 0,1516 963 146
75+ 0,8895 1 064 946
Exemple du calcul des taux, Région W
Groupe d'âge (i) Estimation du nombre de sorties de l'hôpital - Région W (ei) Estimation du nombre de sorties de l'hôpital - Région X (ei) Estimation du nombre de sorties de l'hôpital - Région Y (ei) Estimation du nombre de sorties de l'hôpital - Région Z (ei) Total ( Wei + Xei + Yei + Zei ) A Population du ministère des affaires indiennes et du Nord Canada ( Wdi + Xdi + Ydi + Zdi ) B Taux spécifique selon l'âge par 100 000 (fi= (A/ B) * 100 000)
<1 9 10 11 8 38 9 865 385,2
1-4 4 6 8 10 28 38 236 73,2
5-9 5 9 13 17 44 52 417 83,9
10-14 5 19 15 11 50 47 632 105
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
65-69 149 150 138 163 600 5 246 11 437,3
70-74 146 153 176 197 672 3 765 17 848,6
75+ 946 1056 888 1123 4013 5 162 77 741,2
Exemple du calcul des taux, Région W
Groupe d'âge (i) Taux spécifique selon l'âge (fi) Population de 1991 (hi) Estimation du nombre de sorties de l'hôpital (fi*hi)
<1 0,003852 482 952 1 860,3
1-4 0,000732 452 683 331,4
5-9 0,000839 410 315 344,3
10-14 0,00105 314 363 330,1
~ ~ ~ ~
65-69 0,114373 256 397 29 324,9
70-74 0,178486 238 850 42 631,4
75+ 0.777412 237 711 184 799,4

Nota :
Population de 1991 (hi) : ∑hi = 3 739 221
Estimation du nombre de sorties de l'hôpital (fi*hi) : ∑(fi*hii) = 264 884,7
Taux spécifique selon l'âge par 100 000 (g=(∑(fi*hi)/∑ hi)*100,000) : 7 084,0

Annexe 3 : Tableaux relatifs à l'utilisation des services de santé

Le présent rapport expose des renseignements sur l'utilisation des services de santé en 2000 par les populations des Premières nations vivant dans les réserves et hors des réserves, en fonction des données affichées dans les bases de données administratives provinciales des hôpitaux de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba. Les données sur les sorties de l'hôpital appropriées aux autres provinces et territoires n'étaient pas disponibles. À ce titre, les données devraient être interprétées prudemment. De plus, comme tous les taux correspondant aux Premières nations ont été estimés en fonction du rajustement des taux de la population de Ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada à l'échelle régionale, à l'aide des méthodes citées antérieurement dans le présent rapport, tous les taux calculés sont arrondis à la dizaine.

Tableau 1. Taux de sorties de l'hôpital bruts par chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies1, chez les Premières nations2, Ouest canadien, 2000

Chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies Taux brut par 100 000 habitants - Premières nations, Ouest canadien2 (2000)
Maladies infectieuses et parasitaires 340
Tumeurs malignes et bénignes 310
Maladies endocriniennes et immunitaires 540
Maladies du sang 100
Troubles mentaux 1 110
Maladies du système nerveux 340
Maladies de l'appareil circulatoire 1 000
Maladies de l'appareil respiratoire 2 310
Maladies de l'appareil digestif 1 840
Maladies des organes génito-urinaires 780
Complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches 6 960
Maladie de la peau 380
Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif 400
Anomalies congénitales 120
Affections dont l'origine se situe dans la période périnatale 310
Symptômes et états morbides mal définis 1 040
Lésions traumatiques et empoisonnements 2 090
Facteurs influant sur l'état de santé et des motifs de recours aux services de santé 1 560
Total 18 080

1. Les titres du chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies et les codes connexes sont présentés à l'annexe 1.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.

Nota :
a) Dans le cas des « Complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches » la population féminine a été utilisée comme dénominateur plutôt que l'ensemble de la population dans le calcul des taux.
b) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière.

Tableau 2. Taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge1, 2 par chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies3, chez les Premières nations4, et dans l'ensemble de la population5, Ouest canadien, 2000

Chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Premières nations4 (2000) Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population5 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
Maladies infectieuses et parasitaires 390 160 220 12 2,4 5
Tumeurs malignes et bénignes 590 590 0 16 1,0 11
Maladies endocriniennes et immunitaires 1 030 220 820 7 4,8 1
Maladies du sang 140 80 70 15 1,9 7
Troubles mentaux 1 210 580 630 8 2,1 6
Maladies du système nerveux 430 210 220 11 2,1 6
Maladies de l'appareil circulatoire 2 390 1 270 1 130 5 1,9 7
Maladies de l'appareil respiratoire 3 040 920 2 110 2 3,3 3
Maladies de l'appareil digestif 2 670 1 120 1 550 4 2,4 5
Maladies des organes génito-urinaires 1 090 590 500 9 1,8 8
Complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches 6 190 3 310 2 890 1 1,9 7
Maladie de la peau 480 110 370 10 4,3 2
Maladies du système ostéo-articulaire, des muscles et du tissu conjonctif 620 460 170 13 1,4 9
Anomalies congénitales 80 90 -10 17 0,8 12
Affections dont l'origine se situe dans la période périnatale 190 370 -180 18 0,5 13
Symptômes et états morbides mal définis 1 580 600 970 6 2,6 4
Lésions traumatiques et empoisonnements 2 540 960 1 580 3 2,6 4
Facteurs influant sur l'état de santé et des motifs de recours aux services de santé 1 640 1 550 100 14 1,1 10
Total2 26 300 13 170 13 130      

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. 19 sorties chez les Premières nations dont le groupe d'âge était inconnu, 27 sorties dans l'ensemble de la population dont la date était inconnue, et 16 sorties dans l'ensemble de la population dont l'âge était inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux pour le calcul des taux.
3. Les titres du chapitre de la 9e version de la classification internationale des maladies et les codes connexes sont affichés à l'annexe 1.
4. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
5. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Dans le cas des « Complications de la grossesse, de l'accouchement et des suites de couches » la population féminine a été utilisée comme dénominateur plutôt que l'ensemble de la population dans le calcul des taux.
b) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 3. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge1 attribuées à toutes les causes (sauf les complications de la grossesse), par groupe d'âge, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

Groupe d'âge Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants - Premières nations2 (2000) Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
<1 98 000 118 100 -20 090 17 0,8 12
1-4 10 540 5 350 5 190 12 2,0 8
5-9 3 980 2 670 1 310 16 1,5 11
10-14 4 520 2 710 1 810 15 1,7 10
15-19 7 460 4 130 3 340 14 1,8 9
20-24 8 910 4 020 4 890 13 2,2 7
25-29 9 990 4 400 5 600 11 2,3 6
30-34 11 330 4 800 6 530 10 2,4 5
35-39 13 150 5 430 7 730 9 2,4 5
40-44 15 430 6 040 9 390 8 2,6 3
45-49 17 150 6 850 10 300 7 2,5 4
50-54 21 300 8 150 13 150 6 2,6 3
55-59 30 630 10 520 20 110 5 2,9 1
60-64 36 950 13 840 23 110 4 2,7 2
65-69 50 370 18 340 32 030 3 2,7 2
70-74 56 560 23 900 32 670 2 2,4 5
75+ 75 950 37 770 38 180 1 2,0 8
Total1 472 240 277 000 195 240      

1. 98 sorties chez les Premières nations dont l'âge était inconnu, 27 sorties dans l'ensemble de la population dont la date est inconnue, et 17 sorties dans l'ensemble de la population dont l'âge était inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison de l'écart des groupes.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Toutes les causes (sauf les complications de la grossesse) visent les codes 001-629, 680-999, V01-V82 de la 9e version de la classification internationale des maladies
b) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, Institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 4. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge1 pour toutes les grossesses, les accouchements et les suites de couches, par groupe d'âge, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

Groupe d'âge Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants - Premières nations2 (2000) Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
15-19 15 010 3 170 11 840 2 4,7 1
20-24 26 500 8 940 17 550 1 3,0 2
25-29 19 160 12 650 6 510 3 1,5 3
30-34 11 890 10 460 1 440 4 1,1 5
35-39 5 380 4 330 1 050 5 1,2 4
40-44 1 190 810 380 6 1,5 3
Total 79 130 40 350 38 770      

1. Seule la population féminine a servi au calcul des taux.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Toutes les grossesses, les accouchements et les suites de couches visent les codes 630-676 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 5. Taux de sorties de l'hôpital normalisé pour l'âge1, 2 attribuées à certaines affections chroniques, chez les Premières nations3 et dans l'ensemble de la population4, Ouest canadien, 2000

Affections chroniques diverses Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Premières nations3 (2000) Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population4 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
Cardiopathies ischémiques 780 470 310 3 1,7 4
Vasculaires cérébrales 340 190 150 4 1,8 3
Diabète 780 110 670 1 7,1 1
Maladie pulmonaire obstructive chronique 640 260 390 2 2,5 2
Total 2 540 1 020 1 520      

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. 52 sorties chez les Premières nations dont l'âge était inconnu, 7 sorties dans l'ensemble de la population dont la date est inconnue, et 3 sorties dans l'ensemble de la population dont la date était en 2001 n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
3. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
4. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Les cardiopathies ischémiques visent les codes 410-414 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) Les maladies vasculaires cérébrales visent les codes 430-438 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) Le diabète vise le code 250 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Les maladies pulmonaires obstructives chroniques visent les codes 490-493 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source: British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableaux 6 (a) et (b). Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge1 attribuées à l'asthme (a) et à la bronchite (b), chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

a)

Groupe d'âge Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants, asthme - Premières nations2 (2000) Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants, asthme - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
<1 1 840 590 1 260 1 3,1 1
1-9 410 330 80 4 1,3 5
10-19 70 80 0 6 1,0 6
20-44 80 50 30 5 1,7 4
45-64 160 70 100 3 2,4 3
65+ 420 140 280 2 2,9 2
Total 2 990 1 250 1 740      

b)

Groupe d'âge Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants, bronchite - Premières nations2 (2000) Taux spécifique selon l'âge par 100 000 habitants, bronchite - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
<1 680 100 580 2 7,0 1
1-9 60 10 50 4 5,0 2
10-19 10 0 10 6 3,1 5
20-44 30 10 20 5 3,9 4
45-64 200 50 150 3 4,0 3
65+ 1 230 410 820 1 3,0 6
Total 2 200 580 1 630      

1. 2 sorties dans l'ensemble de la population dont l'âge était inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta (asthme seulement), en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta (asthme seulement), de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) L'asthme vise le code 493 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) La bronchite vise les codes 491-492 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 7. Taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge1 attribuées à certains cancers, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

Cancers divers Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Premières nations2 (2000) Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
Cancer du poumon 80 60 20 2 1,3 2
Cancer du sein chez les femmes 100 110 -10 4 0,9 4
Cancer de la prostate 70 80 -10 5 0,8 5
Cancer colorectal 80 60 10 3 1,2 3
Cancer du col de l'utérus 30 10 20 1 3,0 1
Total 360 320 30      

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison de l'écart des groupes.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Dans le cas du cancer du sein chez les femmes et du cancer du col de l'utérus seule la population féminine a été utilisée dans le calcul des taux.
b) Dans le cas du cancer de la prostate, seule la population masculine a été utilisée dans le calcul des taux.
c) Le cancer du poumon vise le code 162 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Le cancer du sein chez les femmes vise le code 174 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Le cancer de la prostate vise le code 185 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
f) Le cancer colorectal vise les codes 153-154 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
g) Le cancer du col de l'utérus vise le code 180 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
h) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source :
British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 8. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge1 attribuées au diabète, selon le sexe et le groupe d'âge, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

  Taux spécifi que selon l'âge
par 100 000 habitants
Premières nations2 et ensemble de la population3,Ouest canadien  
  Premières
nations2
(2000)
Ensemble
de la
population3
(2000)
ÉTA Rang Ratio Rang Premières nations2
(hommes et femmes)
Groupe d'âge H F H F H F H F H F H F ÉTA Rang Ratio Rang
<20 30 50 40 40 -20 0 12 12 0,6 1,1 11 12 -20 8 0,6 8
20-24 130 140 50 50 80 90 10 10 2,7 2,7 8 9 0 6 1,0 5
25-29 100 110 40 60 60 60 11 11 2,3 2,0 10 11 -10 7 0,9 6
30-34 170 180 70 70 110 110 9 9 2,6 2,5 9 10 0 5 1,0 5
35-39 380 190 80 50 300 140 8 8 4,9 3,6 7 8 190 2 2,0 1
40-44 580 510 100 70 480 450 7 7 5,9 7,8 6 7 60 4 1,1 4
45-49 730 630 110 70 620 560 6 6 6,7 8,8 5 6 100 3 1,2 3
50-54 1 570 1 130 150 130 1 420 1 000 4 5 10,5 8,9 1 5 440 1 1,4 2
55-59 1 510 2 760 200 180 1 310 2 580 5 3 7,7 15,3 3 1 -1 250 11 0,5 9
60-64 2 210 2 460 270 210 1 930 2 250 3 4 8,1 11,8 2 3 -260 9 0,9 6
65-69 2 330 3 500 340 260 2 000 3 240 2 2 6,9 13,6 4 2 -1 170 10 0,7 7
70+ 2 830 4 220 480 360 2 350 3 860 1 1 5,9 11,7 6 4 -1 390 12 0,7 7
Total 12 570 15 880 1 920 1 540 10 650 14 340   -3 310  

1. 16 sorties chez les Premières nations dont l'âge était inconnu n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Le diabète vise le code 250 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 9. Taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge1 attribuées à certaines maladies transmissibles, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

Maladies transmissibles diverses

Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Premières nations2 (2000) Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien)
Pneumonie 1 330 300 1 030 4,4
Grippe 70 20 60 4,0
Total 1 400 320 1 080  

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Alberta (pneumonie seulement), en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta (pneumonie seulement), en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta (pneumonie seulement), de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) La pneumonie vise les codes 480-486 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) La grippe vise le code 487 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 10. Taux de sorties de l'hôpital spécifiques selon l'âge1 attribuées à tous les traumatismes et les empoisonnements, selon le sexe et le groupe d'âge, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

  Taux spécifi que selon l'âge
par 100 000 habitants
Premières nations2 et ensemble de la population3,Ouest canadien  
  Premières
nations2
(2000)
Ensemble
de la
population3
(2000)
ÉTA Rang Ratio Rang Premières nations2
(hommes et femmes)
Groupe d'âge H F H F H F H F H F H F ÉTA Rang Ratio Rang
<1 1 050 550 650 470 400 90 17 17 1,6 1,2 10 9 500 5 1,9 1
1-4 1 360 1 080 610 490 750 590 14 14 2,2 2,2 7 7 280 10 1,3 4
5-9 1 230 780 590 400 640 380 16 16 2,1 1,9 8 8 460 6 1,6 2
10-14 1 470 1 040 810 470 660 580 15 15 1,8 2,2 9 7 430 7 1,4 3
15-19 2 530 2 100 1 230 720 1 300 1 380 12 12 2,1 2,9 8 6 430 8 1,2 5
20-24 3 380 1 750 1 230 550 2 150 1 200 5 13 2,7 3,2 6 5 1 630 1 1,9
25-29 3 230 2 310 1 040 550 2 190 1 760 3 7 3,1 4,2 2 1 920 3 1,4 3
30-34 3 150 2 330 980 580 2 180 1 760 4 8 3,2 4,0 1 2 820 4 1,4 3
35-39 2 600 2 300 930 610 1 670 1 690 8 9 2,8 3,8 5 3 290 9 1,1 6
40-44 2 440 2 220 920 600 1 520 1 620 10 10 2,7 3,7 6 4 220 11 1,1 6
45-49 2 330 2 120 870 650 1 450 1 470 11 11 2,7 3,2 6 5 210 12 1,1 6
50-54 2 510 2 490 890 680 1 620 1 810 9 6 2,8 3,7 5 4 20 13 1,0 7
55-59 2 840 3 110 960 850 1 890 2 260 7 3 3,0 3,7 3 4 -260 16 0,9 8
60-64 3 160 3 250 1 120 1 020 2 040 2 230 6 4 2,8 3,2 5 5 -90 14 1,0 7
65-69 3 940 4 120 1 350 1 290 2 590 2 830 2 2 2,9 3,2 4 5 -180 15 1,0 7
70-74 4 840 3 840 1 780 1 760 3 060 2 080 1 5 2,7 2,2 6 7 1 000 2 1,3 4
75+ 4 110 7 410 2 980 3 970 1 130 3 440 13 1 1,4 1,9 11 8 -3 290 17 0,6 9
Total 46 180 42 800 18 940 15 650 27 250 27 150   3 380  

1. 1 sortie dans l'ensemble de la population dont le sexe était inconnu et 5 sorties dans l'ensemble de la population dont la date était inconnue n'ont pas été intégrées aux totaux dans le calcul des taux.
2. Comprend les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Tous les traumatismes et les empoisonnements visent les codes 800-999 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Alberta Health and Wellness, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Tableau 11. Taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge1 attribuées aux traumatismes intentionnels et accidentels, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

Traumatismes Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Premières nations2 (2000) Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien)
Intentionnels 710 150 570 4,8
Accidentels 3 430 780 2 650 4,4
Total 4 150 930 3 220  

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison de l'écart des groupes.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Les traumatismes intentionnels visent les codes E950-E958, E960-E968 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) Les traumatismes accidentels visent les codes E800-E848, E850-E869, E880-E886, E888, E890-E928 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source :
British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.  

Tableau 12. Taux de sorties de l'hôpital bruts attribuées à certains traumatismes, selon le sexe, chez les Premières nations1, Ouest canadien, 2000

Causes extérieures de traumatismes Taux brut par 100 000 habitants - Hommes Taux brut par 100 000 habitants - Femmes L'écart de taux absolu Rang Ratio (hommes contre femmes) Rang
Véhicules routiers/à moteur 320 250 70 3 1,3 7
Autre transport 80 30 50 4 2,6 2
Empoisonnements 70 90 -20 10 0,8 9
Accidents 20 40 -20 9 0,6 11
Complications des interventions chirurgicales 260 380 -120 13 0,7 10
Chutes 510 560 -40 11 0,9 8
Incendies/flammes 50 10 40 5 7,5 1
Facteurs du milieu 60 30 30 6 2,1 5
Noyade/suffocation 30 20 10 7 1,4 6
Effets adverses 90 150 -60 12 0,6 11
Suicide 260 470 -210 14 0,5 12
Agression 480 190 290 2 2,5 3
Autres 590 270 320 1 2,2 4
Indéterminées 100 110 -10 8 0,9 8
Total 2 930 2 610 330      

1. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison de l'écart des groupes.

Nota :
a) Véhicules routiers/à moteur visent les codes E810-E825 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) Autre transport vise les codes E800-E807, E826-E838, E840-E848 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) Les empoisonnements visent les codes E850-E858, E860-E869 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Les accidents visent les codes E870-E876 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Les complications lors d'une intervention chirurgicale visent les codes E878-E879 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
f) Les chutes visent les codes E880-E886, E888 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
g) Les incendies/flammes visent les codes E890-E899 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
h) Les facteurs du milieu visent les codes E900-E909 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
i) Les noyades/suffocations visent les codes E910-E915 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
j) Les effets adverses visent les codes E930-E949 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
k) Le suicide vise les codes E950-E958 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
l) Les agressions visent les codes E960-E968 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
m) Autres visent les codes E887, E916-E929, E959, E969-E978, E989-E999 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
m) Indéterminées visent les codes E980-E988 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
o) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba.

Tableau 13. Taux de sorties de l'hôpital normalisés pour l'âge1 attribuées à certains traumatismes, chez les Premières nations2 et dans l'ensemble de la population3, Ouest canadien, 2000

Causes extérieures de traumatisme Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Premières nations2 (2000) Taux normalisé pour l'âge par 100 000 habitants - Ensemble de la population3 (2000) L'écart de taux absolu Rang Ratio (Premières nations contre l'ensemble de la population de l'Ouest canadien) Rang
Véhicules routiers/à moteur 300 130 170 4 2,4 6
Autre transport 50 30 20 10 1,5 9
Empoisonnements 90 30 60 6 3,1 5
Accidents 50 30 20 11 1,5 9
Complications des interventions chirurgicales 540 430 110 5 1,3 10
Chutes 880 420 470 1 2,1 7
Incendies/flammes 30 10 30 9 5,6 2
Facteurs du milieu 60 10 40 8 3,8 3
Noyade/suffocation 30 20 10 12 1,8 8
Effets adverses 210 160 50 7 1,3 10
Suicide 360 100 260 2 3,7 4
Total 280 50 230 3 5,7 1
Total 2 880 1 420 1 470      

1. Les populations de 1991 en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba ont été utilisées comme population normalisée dans le calcul des taux normalisés pour l'âge.
2. Comprend uniquement les populations vivant dans les réserves et hors des réserves en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba. L'Alberta a été exclue de l'analyse en raison de l'écart des groupes.
3. Comprend les provinces de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nota :
a) Véhicules routiers/à moteur visent les codes E810-E825 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
b) Autre transport vise les codes E800-E807, E826-E838, E840-E848 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
c) Les empoisonnements visent les codes E850-E858, E860-E869 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
d) Les accidents visent les codes E870-E876 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
e) Les complications lors d'une intervention chirurgicale visent les codes E878-E879 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
f) Les chutes visent les codes E880-E886, E888 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
g) Les incendies/flammes visent les codes E890-E899 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
h) Les facteurs du milieu visent les codes E900-E909 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
i) Les noyades/suffocations visent les codes E910-E915 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
j) Les effets adverses visent les codes E930-E949 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
k) Le suicide vise les codes E950-E958 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
l) Les agressions visent les codes E960-E968 de la 9e version de la classification internationale des maladies.
m) En raison de l'arrondissement, les colonnes ne seront peut-être pas équivalentes au total, et les écarts de rangées ne seront peut-être pas identiques à l'écart du taux absolu.
Source : British Columbia Ministry of Health, Saskatchewan Health, et Santé Manitoba; Base de données sur la morbidité hospitalière, institut canadien d'information sur la santé, 2007.

Remerciements

Le présent rapport découle du travail ardu et du dévouement de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, de la Direction générale des régions et des programmes, de l'Assemblée des Premières nations, du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada, de l'Agence de la santé publique du Canada, et du Groupe de travail technique des données sur la santé, qui comprennent les organismes cités ci-après.

Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits

  • Division de l'information, de l'analyse et de la recherche sur la santé
    Diane Badger, Emily De Rubeis, Rene Dion, Karin Johnson, Cassandra Lei, Dan Lucas, Teresa Lukawiecki, Jennifer Pennock, Veeran-Anne Singh, Julie Stokes, Greg Stoodley et Susan Taylor-Clapp
  • Direction des programmes communautaires
    Matthew Peake
  • Bureau de médecine communautaire
    Marene Gatali
  • Direction des soins de santé primaires et de la santé publique
    Ulrick Auguste et Sophie Chen

Santé Canada, Direction générale des régions et des programmes

  • Région de la Colombie-Britannique
    John David Martin, Joanne Nelson et Shannon Waters
  • Région de l'Alberta
    Chandrani Wijayasinghe, Trincy Buwalda, Winkie Szeto, Shelly Vik et Donatus Mutasingwa
  • Région de la Saskatchewan
    Sandi LeBoeuf, Carmen Bresch, Lynda Kushnir Pekrul et Erin Laing
  • Région du Manitoba
    Mark Sagan, Cathy L. Menard et Suzanne Martel
  • Région de l'Ontario
    Personnel divers
  • Région du Québec
    Serge Desrosiers et Jean-Pierre Courteau
  • Région de l'Atlantique
    Agatha Hopkins, Kelly Bower et Sarah Fleming

Assemblée des Premières nations

Leah Bartlett et Paula Arriagada

Affaires indiennes et du Nord Canada

Sacha Senécal, Chris Penney, Eric McGregor et Kathy Hoskins

Agence de la santé publique du Canada

Christina Bancej, Maureen Perrin et Karen C. Roberts

Ressources supplémentaires

Gouvernement fédéral

Rapports provinciaux

Organismes autochtones

International

Santé Canada, Direction générale des régions et des programmes

  • Région de la Colombie-Britannique
    Federal Building, bureau 540
    Sinclair Centre
    757, rue West Hastings
    Vancouver, BC V6C 1A1
    Tél. : 604-666-2083
    Téléc. : 604-666-2258
  • Région de l'Alberta
    Place du Canada, bureau 730
    9700, avenue Jasper
    Edmonton, AB T5J 4C3
    Tél. : 780-495-2651
    Téléc. : 780-495-3285
  • Région du Manitoba
    391, avenue York, bureau 300
    Winnipeg, MB R3C 4W1
    Tél. : 204-983-2508
    Téléc. : 204-983-3972
  • Région de la Saskatchewan
    2045, rue Broad, 1er étage
    South Broad Plaza
    Regina, SK S4P 3T7
    Tél. : 306-780-7661
    Téléc. : 306-780-7137
  • Région de l'Ontario
    Emerald Plaza
    1547, chemin Merivale
    Nepean, ON K1A 0L3
    Tél. : 613-952-0088
    Téléc. : 613-952-5748
  • Région du Québec
    Complexe Guy-Favreau, tour Est
    200, boulevard René-Lévesque Ouest, pièce 218
    Montréal, QC H2Z 1X4
    Tél. : 1-800-561-3350
    Téléc. : 514-283-7392
  • Région de l'Atlantique
    1505, rue Barrington, bureau 1525
    Halifax, NS B3J 3Y6
    Tél. : 902-426-2038
    Téléc. : 902-426-3758
  • Région du Nord
    60, rue Queen, bureau 1400
    Ottawa, ON K1A 0K9
    Tél. : 613-946-8081
    Téléc. : 613-958-2428

Formulaire de rétroaction

Nous vous prions de nous aider à améliorer la présente publication. Votre rétroaction sur le contenu du présent rapport servira à préparer les éditions futures.

Vous pouvez envoyer vos commentaires à :

Profil statistique sur la santé des Premières nations du Canada - Utilisation des services de santé dans l'Ouest canadien, 2000
Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits
Division de l'information, de l'analyse et de la recherche, IA 1919C
Ottawa, ON K1A 0K9
Téléc. : 613-948-2110
Courriel : fnihb_stats@hc-sc.gc.ca

  • Nom (facultatif) :
  • Titre (facultatif) :
  • Organisme (facultatif) :
  • Adresse (facultatif) :
  • Ville (facultatif) :
  • Province/territoire (facultatif) :
  • Code postal (facultatif) :
  1. Quelles sections ont-elles été plus utiles?
  2. Quelles sections ont-elles été moins utiles?
  3. Quels renseignements supplémentaires aimeriez-vous voir dans le texte, les figures ou les tableaux du prochain rapport?
  4. Pouvez-vous suggérer des sujets spéciaux pour les éditions futures?
  5. Avez-vous d'autres suggestions visant à rendre la présente publication plus utile pour vous?
  6. Comment allez-vous utiliser la présente publication?
  7. Avez-vous des commentaires à ajouter au sujet du présent rapport?