Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Santé des Premières nations et des Inuits

Un guide à l'intention des agents d'hygiène du milieu et des contrôleurs communautaires de la qualité de l'eau potable

Santé Canada
2010
ISBN : 978-1-100-93578-2 (Version PDF)
No de cat. : H34-214/2-2010F (Version PDF)
Pub. SC : 100044 (Version PDF)

Introduction

Santé Canada reconnaît l'importance de prévenir la contamination de l'eau potable et de surveiller sa qualité dans tous les réseaux de distribution d'eau dans les collectivités des Premières nations. Pour mieux aider les résidants des Premières nations qui sont desservis par des puits ayant moins de cinq raccordements,Note de bas de page 1 Santé Canada a élaboré une politique qui leur offre :

  • des documents de sensibilisation du public qui visent à prévenir la contamination, comprenant du matériel didactique sur l'inspection visuelle et l'entretien des puits;
  • des services sur demande de prélèvement et d'analyse bactériologique.

Par suite de cette nouvelle politique, les agents d'hygiène du milieu (AHM) et les contrôleurs communautaires de la qualité de l'eau potable (CCQEP) joueront un rôle important dans le transfert des connaissances et le renforcement des capacités au sein de leurs collectivités.

En conséquence de la nouvelle politique, les résidants des Premières nations devront assurer la qualité et la salubrité de leur eau potable en effectuant des inspections visuelles, en entretenant leurs puits et en demandant, au besoin, des analyses bactériologiques de leur eau de puits.

Pour aider les AHM et les CCQEP à renforcer les capacités des collectivités des Premières nations à inspecter leurs puits individuels, ce guide fournit des procédures détaillées relatives à l'inspection et à l'entretien des puits. Il fournit également de l'information sur les services de prélèvement et d'analyse bactériologique de l'eau de puits disponibles gratuitement et sur demande.

Comment un puits s'alimente en eau

Dans des puits peu profonds et profonds, l'eau est soutirée directement d'une source d'eau souterraine. Les conduites d'eau sont souterraines jusqu'à la maison.

Les conduites d'eau se rattachent à un réservoir - appelé « réservoir à parois souples » ou « réservoir sous pression » - qui contient un large réservoir rempli d'air.

Lorsque la pompe à eau est démarrée, l'eau est pompée vers le réservoir sous pression. L'eau compresse ensuite le réservoir rempli d'air. Un manostat désactive la pompe quand la pression atteint une valeur maximale préétablie.

Si on ouvre un robinet, la pression du réservoir sous pression chasse l'eau dans les tuyaux jusqu'au robinet. Lorsque la pression du réservoir baisse à une valeur minimale préétablie, la pompe s'amorce et augmente de nouveau la pression, ce qui empêche la pompe de puits de fonctionner continuellement et de s'épuiser.

Composantes principales d'un puits

Composantes principales d'un puits

Types de puits

Les types de puits les plus communs au Canada sont les suivants : creusé, foré à la tarière, foré à la sondeuse et pointe filtrante.

La profondeur des nappes souterraines et la nature des sols sont des facteurs clés qui aident à déterminer le type de puits à construire.

Les puits peu profonds (p. ex., creusé, foré à la tarière et pointe filtrante) ont habituellement une profondeur de moins de 15 mètres.

Les puits profonds (p. ex., foré à la sondeuse) ont habituellement une profondeur de plus de 15 mètres.

Voici un aperçu de chaque type de puits.

Puits creusés

Les puits creusés sont creusés par une pelle ou une pelle rétrocaveuse et ont habituellement une profondeur de 3 à 9 mètres. Les puits creusés ne sont pas très profonds, car il est difficile de creuser au-dessous de la nappe souterraine. Ces puits sont remplis (ou « revêtus ») d'un matériau étanche, comme des pierres, de la brique ou de la tuile pour les empêcher de s'affaisser. Ils sont couverts d'un couvercle (idéalement en béton et toujours en surface). Ils sont remplis de coulis ou scellés le long de la paroi extérieure du cuvelage de puits jusqu'à la partie supérieure du puits. La terre autour du couvercle de puits devrait être buttée de sorte que l'eau de surface ne forme pas de flaques d'eau autour de la tête de puits. La pompe devrait être située dans la maison ou dans une station de pompage distincte.

Puits forés à la tarière

Les puits forés à la tarière sont habituellement utilisés pour les aquifères qui sont à la fois peu profonds et de faible rendement. Les puits forés à la tarière ont une profondeur qui varie de 9 à 15 mètres et leur diamètre est plus large que celui des puits forés à la sondeuse. Ils entreposent l'eau pour en fournir pendant des périodes de forte demande.

Puits creusé ou foré à la tarière
Diamètre : 60 à 120 centimètres
Profondeur :
(puits creusé) : 3 à 9 mètres
(puits foré à la tarière) : 9 à 15 mètres

Puits creusé ou foré à la tarière

Puits forés à la sondeuse

Les puits forés à la sondeuse ont un petit diamètre, une profondeur de 30 à 120 mètres et doivent s'étendre profondément dans la terre et le substrat rocheux. Le cuvelage doit arriver au point d'intersection des fissures du substrat rocheux qui contient de l'eau souterraine. Le cuvelage devrait s'étendre de 30 à 60 centimètres en surface, et la terre autour du dispositif d'obturation devrait être buttée pour évacuer l'eau. Le puits est obturé pour empêcher l'eau de surface d'y pénétrer.

Puits foré à la sondeuse
Diamètre : 10 à 20 centimètres
Profondeur : plus de 15 mètres

Puits foré à la sondeuse

Puits à pointe filtrante

Les puits à pointe filtrante, aussi appelés « puits tubulaires » ont un petit diamètre. Ils sont construits dans des aquifères de sable et de gravier et ils sont enfoncés ou creusés par lançage (insérés avec de l'eau à haute pression) dans la terre. Les puits à pointe filtrante sont habituellement utilisés où l'aquifère est doté d'une nappe peu profonde et où la terre ne contient que quelques pierres ou aucune pierre. Le filtre du puits tubulaire est fileté au bas du train de tiges. Le filtre permet à l'eau souterraine de s'écouler dans le puits tout en tenant le sable avoisinant à l'écart. Par la suite, l'eau peut être pompée à travers le tuyau jusqu'à la surface.

Puits à pointe filtrante
Diamètre : 2,5 à 5 centimètres
Profondeur : moins de 3 mètres

Sand Point Well

Inspections des puits

Introduction

Les résidants devraient inspecter leurs puits au moins une fois par année. L'eau devrait être testée deux ou trois fois par année en fonction des paramètres bactériologiques. Le moment propice pour effectuer ses tests est au début du printemps après la fonte des neiges.

Cette section aidera les résidants à identifier les parties du puits qui doivent faire l'objet d'une inspection. Elle identifie également ce qu'ils devraient chercher pendant une inspection.

Pendant les inspections, les résidants devraient avoir à la main une lampe de poche diffusant beaucoup de lumière et un journal d'inspection pour enregistrer la date et toute question qui pose problème ou toute réparation nécessaire.

Journal d'inspection

Il est très important que les résidants tiennent à jour un journal écrit des inspections de leurs puits. En complétant chaque point de leur liste de contrôle d'inspection, ils devraient noter tout signe de dommages et toutes réparations nécessaires. Un journal d'inspection peut aider à fournir aux AHM et aux CCQEP des renseignements plus précis sur l'état des puits.

Si les résidants ont des préoccupations ou ont cerné un problème après l'inspection de leurs puits, ils sont encouragés à contacter un AHM ou un CCQEP pour recevoir de l'aide et/ou des conseils.

Comment inspecter un puits

Contaminants :
Quelque chose qui rend l'eau impure ou infectée, comme les déchets animaux, les pesticides, les engrais, le combustible et l'huile.

Contaminants possibles

Il est important que tout contaminant potentiel soit tenu à l'écart du puits, dans la mesure du possible. Plus ils sont à proximité du puits, plus ils posent des risques. Les sources de contamination qui peuvent nuire au puits sont le plus souvent trouvées dans la cour arrière. Il est recommandé que les résidants prêtent une attention spéciale aux éléments suivants :

  • Déchets animaux (bétail et animaux domestiques): Tout déchet devrait être enlevé du périmètre du puits. Les enclos, les cages et les animaux doivent être gardés à l'écart du puits.
  • Produits chimiques (comme le combustible, l'huile, les pesticides et les engrais) : Des récipients de stockage de produits chimiques et des véhicules pouvant fuire ou égoutter des produits chimiques ou des combustibles devraient être aussi placés loin du puits.
  • Champs d'épuration et fosses septiques : Ils doivent être bien situés et entretenus.

D'autres sources possibles de contamination de l'eau de puits incluent les éléments suivants :

  • Développement communautaire (comme l'écoulement provenant des industries, du développement urbain et de l'agriculture)
  • Puits inutilisés (ils devraient être bouchés et scellés par un entrepreneur de puits agréé)
  • Excavations ouvertes
  • Carrières
  • Sites contaminés

Si un résidant soupçonne que n'importe quelle de ces sources peut nuire à la qualité de l'eau de son puits, il devrait être encouragé à contacter son AHM et demander qu'on l'inspecte. En cas de contamination potentielle, il est recommandé que l'eau de puits soit testée.

Inspections des puits

Diagramme d'un emplacement de puits

Diagramme d'un emplacement de puits

Exemple d'un emplacement de puits convenable

L'eau de pluie devrait s'écouler pour s'éloigner du puits, car elle peut ramasser des contaminants bactériologiques et chimiques nuisibles. L'eau qui forme des mares ou des flaques dans le périmètre du puits pourrait s'y infiltrer. La consommation de cette eau peut causer des problèmes de santé.

Pour prévenir les flaques et les mares :

  • Le cuvelage du puits devrait s'étendre à environ 30 à 40 centimètres à la surface de la terre en monticule.
  • Aucune érosion ne devrait apparaître autour de la tête de puits.
  • Il est recommandé d'entretenir une zone herbeuse d'au moins 3 mètres dans le périmètre du puits pour réduire l'érosion.
  • Aucune zone de tassement du terrain ne devrait être identifiée près de l'extérieur du cuvelage. S'il y a tassement du terrain, l'eau de surface peut s'infiltrer dans le puits. La zone devrait être nivelée avec un remblai propre.
  • Pour empêcher les flaques, l'aménagement de terrains en pente devrait permettre à l'eau de s'écouler pour s'éloigner de la tête de puits.

Inspection du couvercle de puits

  • Le couvercle de puits ne devrait pas être fissuré ni endommagé. Si le couvercle de puits doit être remplacé ou réparé, les résidants des Premières nations devraient contacter un entrepreneur de puits agréé.
  • Le couvercle de puits devrait être fermement fixé au cuvelage.
  • L'évent devrait faire face à la terre et être convenablement grillagé pour garder les insectes à l'écart mais aussi pour assurer la pénétration de l'air.
  • Le couvercle de puits devrait être à la surface (30 à 40 cm) et exposé en tout temps.
  • Le couvercle de puits devrait être dégagé de la neige, des feuilles, des débris et d'autres obstacles.
  • Les puits forés à la sondeuse doivent être dotés d'un couvercle à l'épreuve de la vermine. Les couvercles des puits creusés devraient être construits de façon à empêcher la vermine d'y entrer. Il est peut-être difficile de trouver des couvercles qui sont manufacturés à des fins commerciales, car la taille des puits creusés varient. Ils peuvent être fabriqués sur mesure en utilisant des matières telles que le fibre de verre, le plastique de qualité alimentaire ou le béton. Il n'est pas recommandé d'utiliser du bois, car il pourrit et n'est pas étanche à l'eau.

Le plastique de qualité alimentaire est utilisé dans l'emballage alimentaire et est habituellement d'une pureté accrue que celle d'autres plastiques. Il ne contient pas de colorants ni de plastique recyclé considérés comme étant nuisibles aux humains.

Couvercle de puits

De haut en bas, dans le sens des aiguilles d'une montre : couvercle de puits intact; couvercle de puits creusé scellé et solidement fixé; couvercle de puits foré à la sondeuse, scellé et solidement fixé

Inspection du dispositif d'étanchéité annulaire

  • Le matériau d'étanchéité utilisé pour remplir les espaces entre le trou du puits et le cuvelage doit être en bon état. Une dépression dans la terre près du bord du cuvelage peut indiquer que le matériau d'étanchéité a rétréci, s'est affaissé ou fissuré.
  • Un dispositif d'étanchéité annulaire défectueux a besoin d'être réparé pour empêcher l'eau souterraine d'être contaminée.
  • Tout écartement autour du dispositif d'étanchéité annulaire devrait être rempli avec un matériau tel le bentonite, le coulis de ciment ou le béton qui scellera l'écartement.

Inspection du cuvelage de puits

  • L'extérieur du cuvelage ne devrait pas présenter de signe de dommage, de fissure, ni de décoloration. Dans l'affirmative, les résidants devraient contacter un entrepreneur de puits agréé pour obtenir des conseils.
  • Tous les trous et toutes les fissures du cuvelage doivent être réparés. Les résidants devraient contacter un entrepreneur de puits agréé pour obtenir des renseignements.
  • Les insectes ne devraient en aucun temps entrer dans le cuvelage. Si une infestation d'insectes se manifeste, le puits n'est pas étanche à l'eau et doit être réparé.
  • S'il y a des taches aux joints, le cuvelage n'est pas étanche à l'eau. Ceci veut généralement dire que l'eau s'échappe à partir du haut ou des côtés. Les fuites doivent être réparées rapidement. Les résidants devraient contacter un entrepreneur de puits agréé pour obtenir des conseils techniques sur la façon de réparer les fuites.
  • Les observations et les mesures prises peuvent être notées dans le journal d'inspection.

Cuvelage de puits

Image de gauche : Ne pas retirer le couvercle de puits pour inspecter la paroi intérieure du cuvelage. Image de droite : Extérieur du cuvelage d'un puits; aucun signe de fissure ou de décoloration.

Pour les puits forés à la sondeuse : Il n'est pas recommandé de retirer le couvercle pour inspecter la paroi intérieure du cuvelage. Un entrepreneur de puits agréé peut aider les résidants à inspecter l'intérieur d'un puits, au besoin.

Pour les puits creusés : Retirez soigneusement le couvercle, prêtez l'oreille à une infiltration d'eau possible dans le puits et utilisez une lampe de poche diffusant beaucoup de lumière pour inspecter la paroi intérieure du cuvelage.

Entretien du puits

Les résidants devraient régulièrement :

  • dégager le puits de broussailles, de débris, de neige et d'autres obstacles;
  • garder l'écoulement de surface et les matières étrangères à l'écart du puits;
  • effectuer toutes les réparations et les noter dans le journal d'inspection;
  • noter les réparations complétées dans le journal d'inspection.

Responsabilités des AHM et des CCQEP (pour l'inspection et l'entretien)

Les AHM et les CCQEP sont des ressources importantes de qualité de l'eau potable pour les résidants des Premières nations qui sont desservis par des puits ayant moins de cinq raccordements. Les AHM et les CCQEP peuvent aider les résidants à effectuer des inspections visuelles des puits et offrir des conseils sur l'entretien.

Pour obtenir des conseils techniques sur les réparations des puits, les résidants devraient contacter un entrepreneur de puits agréé.

Analyse d'eau de puits

Tel que mentionné plus tôt, des services de prélèvement et d'analyse sont offerts sur demande aux résidents des Premières nations qui sont désservis par des puits ayant moins de cinq raccordements afin d'assurer la qualité et la salubrité de leur eau potable.

Types d'analyses d'eau

L'analyse régulière de l'eau potable assurera la salubrité de l'approvisionnement en eau. C'est une manière importante de protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes qui utilisent l'eau.

Les résidants des Premières nations contacteront leur AHM ou leur CCQEP pour que leur eau soit prélevée aux fins d'analyses bactériologiques.

Paramètres bactériologiques : L'eau potable d'un puits devrait être testée deux ou trois fois par année ou à tout moment où il y a préoccupation relative à la salubrité de l'approvisionnement en eau :

  • Une fois après la fonte des neiges au printemps.
  • Après une période sèche prolongée, par suite de pluies fortes ou après des périodes prolongées de non-utilisation.
  • Après des travaux de plomberie importants.
  • Tout de suite en cas de changement dans la limpidité, la couleur, l'odeur ou le goût de l'eau.
  • Tout de suite en cas de changement ou d'aménagement des terrains avoisinants.
  • Dès que possible en cas de doute de la salubrité de l'approvisionnement en eau.

Vulnéralibilté de la source d'eau de puits :

Un approvisionnement en eau est susceptible de contamination si :

  • l'aquifère se situe près de la surface;
  • le sol ou la roche qui le couvre est lâche;
  • le sol ou la roche entourant le sol a un nombre important de larges fissures et d'espaces;
  • l'eau peut circuler rapidement dans la terre vers l'aquifère.

Procédures de prélèvement

Il est important d'assurer que toutes les directives relatives au prélèvement et à l'entreposage des échantillons ont été suivies. Les résultats d'analyse pourraient être trompeurs si les échantillons n'ont pas été prélevés ou entreposés convenablement. En cas de doute, un nouvel échantillon peut être prélevé.

Procédure d'échantillonnage bactériologique

(basé sur la section 5.2 du Manuel de procédures en matière de salubrité de l'eau potable dans les collectivités des Premières nations au sud du 60 ° parallèle)

Voici un rappel de la procédure d'échantillonnage :

  • lire attentivement les directives d'échantillonnage avant de commencer la procédure;
  • étiqueter tous les flacons d'un numéro d'identification convenable, et si les échantillons sont acheminés vers un laboratoire homologué, de remplir les formulaires de chaîne de possession correspondants;
  • laver les mains avant et après l'échantillonnage d'eau;
  • n'utiliser que les flacons pour échantillons stériles. Noter que les flacons pour échantillons contiennent des cristaux de thiosulfate de sodium pour neutraliser le chlore trouvé dans les échantillons d'eau potable; il est important de ne pas les jeter;
  • garder les flacons pour échantillons propres et exempts de contamination avant et après le prélèvement d'échantillons (les flacons ne doivent pas être ouverts à ce stade);
  • enlever tout dispositif fixé au robinet (aérateurs, dispositifs de purification d'eau, filtres);
  • dans certaines circonstances, passer à la flamme ou désinfecter le bec du robinet avec de l'alcool ou de l'eau de Javel (à l'appréciation de l'échantillonneur);
  • faire couler de l'eau froide en un flot continu pendant deux minutes;
  • réduire le débit d'eau avant de prélever l'échantillon. Le débit devrait être assez faible pour s'assurer qu'aucun éclaboussement ne se produise en remplissant le récipient. Ne pas régler le débit en prenant des échantillons à un emplacement où l'eau coule constamment;
  • en tenant la base du flacon pour échantillons, retirer le sceau en plastique autour du bouchon avant d'ouvrir le flacon (les flacons n'ont pas tous des sceaux);
  • retirer le bouchon avec l'autre main (main libre), de façon à ne pas toucher le bord ou le fond du bouchon ou le goulot du flacon. N'utiliser qu'un flacon propre; ne pas utiliser le flacon si le bouchon est lâche ou fissuré, si le flacon ne contient aucun sceau, si le sceau n'est pas intact, si le flacon paraît sale ou s'il existe d'autres conditions où la qualité du flacon est en cause. Veuillez à ne pas respirer sur ou dans le bouchon ou le flacon d'eau;
  • tenir l'extérieur du bouchon. Ne pas toucher l'intérieur du bouchon ou du flacon avec les doigts. Ne pas déposer le bouchon du flacon;
  • ne pas rincer le flacon avant de le remplir. Le positionner sous le jet d'eau;
  • remplir le flacon jusqu'à la ligne de remplissage;
  • sceller le flacon dès qu'il est rempli;
  • fermer le robinet d'eau et replacer tout dispositif fixé au robinet qui a été retiré;
  • étiqueter immédiatement le flacon et remplir les formulaires avec les numéros de code correspondants;
  • remplir le formulaire requis et s'assurer que tous les renseignements nécessaires sont inclus.

Si les échantillons sont acheminés vers un laboratoire homologué, on recommande aux AHM et CCQEP :

  • placer immédiatement les échantillons prélevés dans des glacières avec des blocs réfrigérants (et non de la glace cassée);
  • garder les échantillons dans les glacières pendant le transit vers le laboratoire;
  • s'assurer que le temps de transit entre le prélèvement d'échantillons et les analyses de laboratoire n'excède pas 24 heures.

Les analyses

Tests bactériologiques

Les prélèvements sont analysés sur place par l'AHM ou le CCQEP en fonction des paramètres bactériologiques suivants :

  • Coliformes totaux - Ce sont des bactéries qui sont présentes dans les déchets animaux et les eaux usées. Ils se trouvent également dans le sol et la végétation. S'ils sont dans votre eau, il est possible que l'eau de surface pénètre dans le puits.
  • Escherichia coli ou E. coli - Ce sont des bactéries que l'on trouve seulement dans l'appareil digestif des humains et des animaux. Si elles sont présentes dans l'eau, c'est généralement attribuable à une contamination causée par des déchets animaux ou humains provenant d'une source avoisinante.

Les résultats

Si les analyses d'eau indiquent que la qualité de l'eau est satisfaisante, les résultats d'analyse seront envoyés par courrier postal au(x) résidant(s) du(des) puits. L'information reçue inclura les résultats d'analyse et les renseignements sur les niveaux de qualité acceptables conformément aux récentes Recommandations pour la qualité de l'eau potable au Canada de Santé Canada.

Si les résultats d'analyses bactériologiques indiquent qu'il y a un problème avec l'eau, l'AHM et le CCQEP contacteront le(s) résidant(s) desservi(s) par le(s) puits aux fins d'autres analyses et/ou recommandations.

Responsabilités des AHM et des CCQEP (pour les analyses d'eau)

Les résidants des Premières nations desservis par des puits ayant moins de cinq raccordements peuvent contacter un AHM ou CCQEP à l'égard de leurs besoins en analyses d'eau. Ces derniers peuvent aider les résidants en :

  • offrant sur demande des services de prélèvements d'eau;
  • faisant acheminer des échantillons d'eau de puits aux fins d'analyses de laboratoire gratuits;
  • fournissant des conseils relatifs à la surveillance de la qualité de l'eau.

Ressources communautaires

Publications

Pour aider les résidants des Premières nations qui sont desservis par des puits ayant moins de cinq raccordements à inspecter leurs puits et à surveiller la qualité de leur eau, les ressources suivantes seront mises à la disposition des membres de la collectivité.

Pour mieux informer les collectivités sur l'inspection des puits et la surveillance de la qualité d'eau des puits, les produits suivants ont également été mis au point

  • Une présentation PowerPoint pour les présentations sur ordinateur portatif/pour les groupes
  • Une annonce à la radio rappelant aux résidants l'importance de l'inspection, de l'entretien des puits et des analyses d'eau

Pour aider les résidants des Premières nations à surveiller la qualité de l'eau, les services suivants sont disponibles gratuitement et sur demande.

  • Prélèvement et analyse de l'eau en fonction des paramètres bactériologiques

Pour recevoir des exemplaires de ces ressources, veuillez contacter :
Publications
Santé Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Courriel : publications@hc-sc.gc.ca
Téléphone : 1-866-225-0709
ATS : 1-800-465-7735
Télécopieur : 613-941-5366

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Le public cible de cette nouvelle politique consiste en les résidants des Premières nations qui sont desservis par des puits ayant moins de cinq raccordements. Par souci de brièveté, l'expression a été raccourcie à « résidants des Premières nations » ou simplement à « résidants ».

Retour à la référence de la note de bas de page 1 referrer