Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Préoccupations liées à la santé

Mise à jour de l'information sur l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi : L'intensité du rayonnement qui s'est rendue au Canada n'est pas dangereuse

Certains hyperliens donnent accès à des sites d'organismes qui ne sont pas assujettis à la Le lien suivant vous amène à une autre site Web Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.

Le 11 mars 2011, le Grand séisme de l'Est du Japon a causé un grave accident nucléaire à la centrale Fukushima Daiichi, au Japon. En raison de cet accident, une importante quantité de contaminants radioactifs a commencé à être libérée dans l'environnement à partir du 12 mars 2011. Les émissions représentaient une importante préoccupation pour le Japon et ont donné lieu à des niveaux de radioactivité faibles, mais mesurables, partout dans le monde.

Le texte suivant présente un résumé de la surveillance et de l'évaluation effectuées par Santé Canada en réponse à l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi.

Les centrales nucléaires japonaises endommagées ne constituent pas de risques pour les résidents de la Colombie Britannique ni pour ceux du reste du Canada.

Le gouvernement du Canada est déterminé à protéger la santé et la sécurité des Canadiens.  C'est à cette fin que depuis la création du programme de surveillance en 1959, le Bureau de la radioprotection (BRP) de Santé Canada surveille de façon systématique la radioactivité dans l'environnement. Il s'occupe actuellement de deux réseaux de surveillance radiologique qui ensemble comptent plus de 100 stations de détection et d'échantillonnage à l'échelle du Canada.  L'un de ces réseaux fait partie d'un réseau mondial de surveillance radiologique supervisé par l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires des Nations Unies. Ces réseaux sont très sensibles et capables de fournir une indication de problèmes éventuels de radioactivité dans l'air.

Pour obtenir les derniers renseignements sur la surveillance du rayonnement au Canada, il est possible d'accéder aux données des réseaux de Santé Canada à la page Données sur les radiations tirées du réseau de surveillance en poste fixe.

Santé Canada continue de surveiller et d'évaluer les niveaux de rayonnement au Canada et dans le monde grâce à ses réseaux de surveillance et à ses relations de collaboration avec la communauté internationale. Les données des réseaux de Santé Canada confirment que les quantités de matières radioactives qui ont atteint le Canada après l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi étaient très petites et ne représentaient pas de risques pour la santé des Canadiens. Si les données de ses systèmes de surveillance démontrent la nécessité de déployer des efforts supplémentaires, Santé Canada informera sans tarder les autorités de santé publique (y compris les autorités provinciales) de la situation et fournira des directives quant à la meilleure façon de résoudre le problème.

Santé Canada ne dispose pas actuellement de son propre programme de surveillance des concentrations de radionucléides dans l'eau de mer. Cependant, il analyse les données sur ces concentrations provenant d'autres organismes reconnus, notamment le ministère des Pêches et des Océans, l'Agence internationale de l'énergie atomique et l'Autorité de réglementation nucléaire du Japon. Les données de ces sources indiquent que les niveaux de radionucléides dans le Pacifique Nord après l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi sont si bas qu'ils sont bien en deçà des limites indiquées dans les directives sur l'eau potable et ne sont pas une source de préoccupation pour la santé publique.

La salubrité des aliments relève de la compétence des provinces et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), qui réglemente les producteurs d'aliments. Santé Canada appuie activement l'ACIA dans l'exécution de son mandat en matière de salubrité des aliments qui consiste notamment à veiller à ce que les particules radioactives présentes dans les aliments n'atteignent pas un niveau préoccupant. De plus amples renseignements se trouvent sur le Le lien suivant vous amène à un autre site Web site Web de l'ACIA. Pour toute question au sujet de la salubrité des aliments, veuillez Le lien suivant vous amène à un autre site Web communiquer avec l'ACIA.

Pour en apprendre davantage sur les débris laissés par le tsunami survenu au Japon, veuillez communiquer avec le Le lien suivant vous amène à un autre site Web Comité de coordination sur les débris du tsunami.

Pour toute question sur la réglementation de l'industrie nucléaire au Canada, veuillez communiquer avec la Commission canadienne de sécurité nucléaire à info@cnsc-ccsn.gc.ca.

Pour obtenir de l'information sur l'état de la situation à la centrale Fukushima Daiichi, tel qu'elle a été publiée par l'Autorité de réglementation nucléaire du Japon, consulter la page de l'Le lien suivant vous amène à un autre site Web Agence internationale de l'énergie atomique.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la surveillance du rayonnement aux États-Unis, consultez le site de l'Le lien suivant vous amène à un autre site Web Environmental Protection Agency. De l'information sur les débris marins est également disponible sur le site de la Le lien suivant vous amène à un autre site Web National Oceanic and Atmospheric Administration.

Mesure du rayonnement au Canada

Exposition au rayonnement

Ressources additionnelles

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec nous ou composer le 1-800-O-Canada.