Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Préoccupations liées à la santé

Sommaire des résultats de l'Enquête sur le tabagisme chez les jeunes 2010-2011

Contexte

L'Enquête sur le tabagisme chez les jeunes (ETJ) est une enquête en milieu scolaire menée auprès de jeunes Canadiens de la 6e à la 12e année (6e année du primaire à la 5e année du secondaire au Québec) qui vise à recueillir de l'information sur la consommation de tabac, d'alcool et de drogues. L'ETJ a été lancée en 1994. Depuis 2002, les données sont recueillies tous les deux ans. Financée par Santé Canada, l'Enquête est effectuée par le Propel Centre de l'Université de Waterloo auprès de 50 949 élèves de la 6e à la 12e année dans l'ensemble des provinces (ce qui représente environ 3 millions de jeunes au total), à l'exception du Nouveau-Brunswick, qui a refusé de prendre part à ce cycle de l'Enquête. L'ETJ porte notamment sur les catégories de tabagisme et l'usage de petits cigares chez les élèves de la 6e à la 12e année, la consommation occasionnelle excessive d'alcool au cours des 12 derniers mois, la consommation de drogues illicites et l'abus de produits pharmaceutiques psychotropes chez les élèves de la 7e à la 12e année.

Des recherches précédentes ont montré des différences entre les élèves de niveau de scolarité moins élevé et ceux de niveau de scolarité plus élevé dans diverses mesures liées à l'usage du tabac et à la consommation d'alcool et de drogues. Par conséquent, le sommaire de l'ETJ 2010-2011 rend compte de deux groupes d'âge distincts, soit les élèves de la 6e à la 9e année et ceux de la 10e à la 12e année pour ce qui est de l'usage du tabac, et les élèves de la 7e à la 9e année et de la 10e à la 12e année pour la consommation d'alcool et de drogues.

Usage du tabac

La prévalence de fumeurs actuels chez les jeunes de la 6e à la 9e année a diminué de façon statistiquement significative entre 2008-2009 (3 %) et 2010-2011 (2 %). Ce dernier taux est le plus faible enregistré depuis 1994 (8 %). Aucune différence n'a été observée dans la prévalence de fumeurs entre les garçons et les filles.

Chez les jeunes de la 10e à la 12e année, 10 % ont indiqué être des fumeurs au moment de l'Enquête, ce qui représente une diminution statistiquement significative par rapport à 2008-2009 (13 %). De plus, une proportion plus grande de garçons (11 %) que de filles (9 %) sont des fumeurs actuels dans ce groupe d'âge.

Un pour cent (1 %) des jeunes de la 6e à la 9e année et 5 % des jeunes de la 10e à la 12e année ont déclaré fumer quotidiennement. Le nombre moyen de cigarettes fumées par les fumeurs quotidiens de la 6e à la 9e année était de 8,7 cigarettes, comparativement à 9,2 pour ceux de la 10e à la 12e année. La différence entre ces résultats et ceux obtenus en 2008-2009 n'est pas significative.

La prévalence de jeunes ayant déjà essayé la cigarette a diminué de façon statistiquement significative entre 2008-2009 et 2010-2011. Chez les élèves de la 6e à la 9e année, le taux de prévalence est passé de 22 % à 15,5 % tandis qu'il est passé de 48 % à 40 % chez les élèves de la 10e à la 12e année. C'est en 1994 que des données sur le sujet ont été recueillies pour la première fois dans le cadre de l'ETJ. À l'époque, 45 % des élèves de la 6e à la 9e année avaient déclaré avoir déjà essayé la cigarette. En 2010-2011, ce taux est de 15,5 %, soit le plus faible taux enregistré depuis.

Chez les jeunes de la 6e à la 12e année, 74 % ont déclaré n'avoir jamais essayé la cigarette, pas même une bouffée, ce qui représente une hausse statistiquement significative par rapport à 2008-2009, où ce taux s'élevait à 67 %.

L'âge moyen auquel les jeunes de la 6e à la 12e année ont déclaré avoir fumé une cigarette entière pour la première fois est de 13,4 ans.

Petits cigares

En 2010-2011, 6 % des jeunes de la 6e à la 9e année avaient déjà essayé les petits cigares, ce qui représente une diminution par rapport à 2008-2009 (10 %). De même, 26 % des jeunes de la 10e à la 12e année ont indiqué avoir déjà essayé les petits cigares, soit une baisse par rapport à 2008-2009 (35 %). Tout comme pour les cigarettes, plus le niveau de scolarité est élevé, plus la prévalence de la consommation de petits cigares est grande. Cependant, le taux de consommation a diminué depuis le cycle précédent. En ce qui concerne la consommation actuelle, 2 % des jeunes de la 6e à la 9e année et 9 % de ceux de la 10e à la 12e année ont déclaré avoir consommé des petits cigares au cours des 30 derniers jours. Plus de garçons que de filles ont dit avoir déjà essayé ces produits ou en consommer actuellement chez les élèves de la 10e à la 12e année.

Chez les jeunes de la 6e à la 9e année qui avaient déjà essayé la cigarette, 35 % avaient également essayé les petits cigares (soit quelque 86 000 élèves). Chez les jeunes de la 10e à la 12e année, ce taux était de 56 % (soit près de 277 000 élèves). Moins de 1 % des jeunes de la 6e à la 9e année qui n'avaient jamais essayé la cigarette avaient fait l'essai des petits cigares, alors que ce taux est de 5 % chez les élèves de la 10e à la 12e année.

Produits du tabac aromatisés

L'ETJ 2010-2011 a examiné pour la première fois la consommation de produits du tabac aromatisés au cours des 30 derniers jours. Dans l'ensemble, 9 % (ce qui représente quelque 247 000 jeunes) des élèves de la 6e à la 12e année avaient fait l'usage d'au moins un produit du tabac aromatisé au cours des 30 derniers jours (p. ex. cigarettes mentholées, petits cigares ou cigarillos aromatisés, cigares aromatisés, bidis aromatisées, tabac sans fumée ou tabac à narguilé aromatisé).

Chez les jeunes qui avaient déjà essayé la cigarette, 30 % (environ 218 000 jeunes) avaient utilisé au moins un produit du tabac aromatisé au cours des 30 derniers jours, contre seulement 1 % (quelque 29 000 jeunes) chez ceux qui n'avaient jamais essayé la cigarette.

La prévalence de l'usage de produits du tabac aromatisés au cours des 30 derniers jours était plus élevée chez les fumeurs actuels, à 66 % (environ 104 000 jeunes). Il n'y a toutefois aucune différence statistiquement significative entre les garçons (69 %) et les filles (62 %).

Trois pour cent des élèves de la 6e à la 12e année (environ 89 000 jeunes) avaient consommé des cigarettes mentholées au cours des 30 derniers jours. On observe une différence statistiquement significative dans la consommation de ces produits entre les élèves de la 6e à la 9e année (1 %) et ceux de la 10e à la 12e année (5 %).

Tabac à narguilé (chicha)

Dans l'ensemble, 6 % des jeunes de la 6e à la 12e année ont déclaré avoir déjà fumé du tabac à narguilé (environ 176 000 jeunes) et 2 % (quelque 70 000 jeunes) en ont consommé au cours des 30 derniers jours. Chez les jeunes ayant déjà essayé la cigarette, 8 % (environ 61 000 jeunes) avaient utilisé du tabac à narguilé au cours des 30 derniers jours. Ce taux était de moins de 1 % (quelque 9 000 élèves) chez les jeunes qui n'avaient jamais essayé la cigarette. C'est chez les fumeurs actuels (20 % ou quelque 32 000 jeunes) que la prévalence de l'usage de tabac à narguilé au cours des 30 derniers jours est la plus élevée.

Tabagisme chez les jeunes par province

La prévalence de fumeurs actuels a connu une baisse statistiquement significative depuis 2008-2009 en Colombie-Britannique (de 3 % en 2008-2009 à 2 % en 2010-2011 pour les élèves de la 6e à la 9e année et de 14 % à 12 % pour ceux de la 10e à la 12e année), au Québec (de 17 % en 2008-2009 à 9 % en 2010-2011 pour les élèves de la 4e et de la 5e année du secondaire) et en Ontario (de 12 % en 2008-2009 à 8 % en 2010-2011 pour les élèves de la 10e à la 12e année). Aucune autre différence statistiquement significative dans les taux de tabagisme n'a été observée dans les autres provinces.

En 2010-2011, le pourcentage de jeunes de la 6e à la 9e année qui avaient déjà essayé la cigarette variait entre 9 % en Ontario et 24 % au Québec (élèves de la 6e année du primaire et de la 1re année à la 3e année du secondaire). Chez les élèves de la 10e à la 12e année, la prévalence variait entre 34 % en Ontario et 56 % en Saskatchewan.

Accès aux produits du tabac

Les trois quarts (75 %) des jeunes de la 6e à la 12e année ayant fumé au cours des 30 derniers jours avaient obtenu leurs cigarettes de sources sociales (données par des amis ou des membres de la famille, achetées ou obtenues par l'entremise d'une autre personne, achetées par une autre personne à la demande du jeune). Même si l'accès auprès de sources sociales est plus courant (87 %) chez les fumeurs de la 6e à la 9e année, la majorité (71 %) des fumeurs de la 10e à la 12e année continuent de se procurer leurs cigarettes de sources sociales.

La plupart des fumeurs à titre expérimental, soit les élèves ayant fumé au moins une cigarette entière au cours des 30 derniers jours mais qui n'ont pas fumé 100 cigarettes ou plus dans leur vie, obtiennent leurs cigarettes de sources sociales (86 %), comparativement à 64 % pour les fumeurs quotidiens et à 69 % pour les fumeurs occasionnels. Parmi les jeunes qui avaient fumé au moins une cigarette au cours des 30 derniers jours (environ 230 000 jeunes), les filles (80 %) étaient beaucoup plus nombreuses que les garçons (71 %) à obtenir leurs cigarettes de sources sociales.

Consommation d'alcool

Respectant la logique des cycles précédents, les questions relatives à la consommation d'alcool et de drogues au cours des 12 mois précédant l'enquête ont uniquement été posées aux élèves de la 7e à la 12e année.

Même si l'alcool est la substance la plus couramment consommée par les élèves de la 7e à la 12e année au Canada, on constate une diminution statistiquement significative de la consommation au cours des 12 derniers mois entre 2008-2009 (53 %) et 2010-2011 (45 %). En moyenne, les jeunes prennent leur première boisson alcoolisée à l'âge de 12,8 ans. Ces résultats demeurent inchangés par rapport aux enquêtes précédentes.

Bien qu'un tiers (33 %) des élèves aient déclaré avoir consommé à l'occasion une quantité excessive d'alcool (cinq boissons alcoolisées ou plus à une même occasion) au cours des 12 derniers mois, ce taux est de beaucoup inférieur à celui enregistré en 2008-2009 (39 %).

L'ETJ 2010-2011 a recueilli des données pour la première fois sur la consommation de boissons énergisantes mélangées ou prémélangées avec de l'alcool. Un élève sur cinq (21 %) a indiqué avoir consommé une boisson du genre au cours des 12 derniers mois.

Usage de drogues

La consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois a diminué considérablement chez les élèves de la 7e à la 12e année entre 2008-2009 (27 %) et 2010-2011 (21 %). Ces taux étaient plus élevés chez les garçons (23 %) que chez les filles (19 %), un résultat qui correspond à ceux obtenus lors des cycles précédents. L'âge moyen de la première consommation de cannabis est le même que pour les cycles précédents, soit 13,7 ans.

La prévalence de la consommation de MDMA (ecstasy) (5 %), d'hallucinogènes (4 %) et de salvia (3 %) au cours des 12 derniers mois a diminué de façon statistiquement significative par rapport à 2008-2009 (6 %, 7 % et 5 % respectivement).

Abus de produits pharmaceutiques

L'ETJ recueille de l'information sur la prévalence de l'abus de produits pharmaceutiques psychotropes au cours des 12 derniers mois (sédatifs/tranquillisants, stimulants et analgésiques [opioïdes]). En 2010-11, 5 % des élèves ont déclaré consommer des produits pharmaceutiques psychotropes pour ressentir un effet euphorique, ce qui représente une diminution importante par rapport à 2008-2009 (7 %). Parmi les médicaments psychotropes faisant l'objet de l'enquête, la prévalence d'analgésiques utilisés (4%) pour un effet euphorique est la plus élevé. Les résultats révèlent que les élèves de la 10e à la 12e année sont plus nombreux que ceux de la 7 e à la 9e année à utiliser des analgésiques pour leur effet euphorique (5 % contre 3 %).

Pour la première fois en 2010-2011, des données ont été recueillies sur l'utilisation du dextrométhorphane, un ingrédient actif présent dans de nombreux médicaments en ventre libre contre la toux et le rhume. D'après les résultats, 5 % des élèves de la 7e à la 12e année ont utilisé du dextrométhorphane pour son effet euphorique au moins une fois au cours des 12 derniers mois.

Remerciements

L'ETJ 2010-2011 est une initiative du Propel Centre for Population Health Impact de l'Université de Waterloo financée par Santé Canada.

Renseignements de référence

L'ETJ assure un suivi précis et en temps opportun de l'usage du tabac et de la consommation d'alcool et de drogues chez les jeunes d'âge scolaire (de la 6e à la 12e année). L'ETJ est une source d'information essentielle pour l'élaboration et le contrôle des politiques et des programmes. L'Enquête a été menée en 1994, en 2002, en 2004-2005, en 2006-2007, en 2008-2009 et en 2010-2011. La prochaine enquête devrait se dérouler au cours de l'année scolaire 2012-2013.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'Enquête ou ses résultats, veuillez communiquer avec Santé Canada par courriel, à tcp-plt-questions@hc-sc.gc.ca, par téléphone, au

1-866-318-1116 (sans frais) ou par télécopieur, au 613-954-2377, ou visiter le site www.vivezsansfumee.ca.