Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Vie Saine

Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS)

Dans le cadre de l'ECMS, Statistique Canada a recueilli des données auprès d'environ 6 000 personnes issues de 15 communautés sélectionnées au hasard partout au Canada entre mars 2007 et février 2009. L'échantillon représente 97 % de la population canadienne âgée de 6 à 79 ans.

Le module sur la santé buccodentaire de l'ECMS est le résultat d'un partenariat entre trois ministères fédéraux : Statistique Canada, Santé Canada et le ministère de la Défense nationale.

Statistiques sur la santé buccodentaire, 2007- 2009

Assurance dentaire

  • 62 % des Canadiens sont inscrits à un régime privé d'assurance dentaire.
  • 6 % sont inscrits à un régime public.
  • 32 % n'ont pas d'assurance dentaire.

Santé buccodentaire auto-déclarée

  • 12 % des Canadiens ont évité certains aliments en raison de problèmes buccodentaires au cours de la dernière année. 
  • 12 % ont déclaré avoir eu des douleurs buccales constantes au cours de la dernière année.

Visite chez un professionnel de la santé buccodentaire

  • 74 % des Canadiens ont consulté un professionnel de la santé buccodentaire au cours de la dernière année.
  • 17 % des Canadiens ont omis de consulter un professionnel de la santé buccodentaire au cours de la dernière année en raison des coûts.
  • 16 % des Canadiens ont omis de recevoir la totalité des traitements recommandés au cours de la dernière année en raison des coûts.

Temps perdu

  • On estime que 2,26 millions de jours de classe et 4,15 millions de jours de travail sont perdus chaque année pour des visites chez le dentiste ou des congés de maladie liés à des problèmes buccodentaires.

Caries

  • 57 % des enfants de 6 à 11 ans ont, ou ont eu, une carie.
  • 59 % des jeunes de 12 à 19 ans ont, ou ont eu, une carie.
  • Les enfants de 6 à 11 ans et les jeunes de 12 à 19 ans ont en moyenne 2,5 dents cariées.
  • Bien que les caries soient en grande partie évitables, 96 % des adultes ont déjà eu une carie.
  • 6 % des adultes canadiens n'ont plus aucune dent naturelle.
  • 21 % des adultes qui ont des dents ont, ou ont eu, un problème parodontal (de la gencive) modéré ou grave.

Comportements sur les mesures de prévention

  • 73 % des Canadiens se brossent les dents deux fois par jour.
  • 28 % utilisent la soie dentaire au moins 5 fois par semaine.
  • 32 % des enfants de 6 à 11 ans ont au moins une dent scellée.
  • Le nombre moyen de dents scellées chez les enfants de 6 à 11 ans est de 2,88.
  • Le nombre moyen de dents scellées chez les adolescents (12 à 19 ans) est de 3,51.
  • 51 % des adolescents (12 à 19 ans) avaient au moins une dent scellée.

Les scellants

Les scellants sont des enduits à base de plastique que l'on applique sur les surfaces de mastication des molaires pour les protéger contre la carie.

Besoins en matière de traitement

  • 34 % des Canadiens de 6 à 79 ans (qui ont des dents) avaient besoin d'un traitement quelconque relevé par le dentiste.

Fluorose dentaire

La fluorose dentaire est une affection qui survient lorsqu'un enfant reçoit trop de fluorure durant le développement de ses dents, soit avant l'âge de six ans. Dans sa forme la plus bénigne, la fluorose peut affecter l'apparence de la dent, sans toutefois entraver sa fonction. Par exemple, une fluorose légère peut causer des taches blanches sur les dents. La fluorose modérée peut entraîner des changements visibles sur la surface des dents qui peuvent constituer un problème cosmétique. La fluorose grave, causée par l'absorption excessive de fluorure, peut causer des dommages au niveau de l'émail des dents. La fluorose grave peut être douloureuse et causer des problèmes de mastication.

  • Les enfants sont si peu nombreux à présenter une fluorose dentaire modérée ou sérieuse que même en combinant les données, la prévalence est trop faible pour que l'on puisse la déclarer.

Ces données confirment que la fluorose dentaire demeure un problème peu préoccupant au pays.

Pour plus d'information, consulter le Bureau du dentiste en chef