Santé Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Science et recherche

Glossaire

Le présent glossaire a été conçu afin de vous aider à comprendre les termes utilisés dans le domaine de la biotechnologie. On y trouve les définitions de termes utilisés dans les pages Web sur la biotechnologie.

A

Acide désoxyribonucléique (ADN)
Molécule qui transporte l'information génétique dans la plupart des organismes vivants. Il s'agit d'une hélice à deux brins reliés ensemble par des liens d'hydrogène entre les paires de nucléotides. Les nucléotides de l'ADN (adénine, guanine, cytosine et thymine) sont arrangés en différentes combinaisons afin de représenter chacun des gènes. Les gènes agissent comme une recette, dans ce sens qu'ils contiennent l'information nécessaire pour que la cellule fabrique les protéines correspondantes.
Acide ribonucléïque (ARN)
Tout comme l'ADN, il s'agit d'un type d'acide nucléique. Il en existe trois principaux types : l'ARN messager, l'ARN de transfert et l'ARN ribosomique. Ils participent tous à la synthèse des protéines à partir des renseignements contenus dans la molécule d'ADN. Synonymes : épissage génétique, génie génétique.
Acides aminés
Élément constitutif des protéines. L'ARN messager dit à la cellule de quels acides aminés il a besoin et dans quel ordre ils doivent être placés afin de fabriquer une protéine particulière. Le corps humain utilise 20 acides aminés différents.
ADN complémentaire (ADNc)
ADN synthétisé à partir d'un ARN messager au lieu d'une matrice d'ADN. Ce type d'ADN est utilisé pour le clonage ou comme sonde d'ADN afin de trouver des gènes particuliers.
ADN mitochondrial
Matériel génétique se trouvant dans la mitochondrie, qui est différent de l'ADN du noyau de la cellule. Les mitochondries sont transmises de génération en génération dans le cytoplasme de l'ovule, de sorte qu'elles sont héritées de la mère.
ADN recombinant
ADN formé lors de l'épissage in vitro de fragments d'ADN provenant de plus d'un organisme.
Agriculture moléculaire végétale
Technique qui comporte l'utilisation de végétaux génétiquement modifiés afin de produire des substances que les végétaux ne produisent habituellement pas dans la nature, comme les composés industriels ou la thérapeutique.
Agro-pharmacologie transgénique moléculaire
Application de la biotechnologie afin de produire des composés pharmaceutiques choisis ou tout autre composé destiné à la santé ou à l'industrie à l'intérieur d'un organisme vivant (par exemple, microbe, culture agricole, bétail).

Agro-pharmacologie transgénique : Production de produits médicaux à partir de plantes ou d'animaux génétiquement modifiés.
Aliment
Toute substance, qu'elle soit traitée, semi-traitée ou crue, qui est destinée à l'alimentation humaine. Cela comprend les boissons, les gommes à mâcher et toute substance qui a été utilisée afin de fabriquer, de préparer ou de traiter les «aliments». Le terme exclut les produits cosmétiques, le tabac et les substances utilisées uniquement sous forme de drogue.
Aliments fonctionnels
Aliment ordinaire dont on a complété les composantes ou les ingrédients afin de leur procurer un certain avantage médical ou physiologique, autre qu'un effet purement nutritif.

Voir aussi nutraceutique.
Aliment nouveau
  1. Substance, incluant un microorganisme, qui n'a pas d'antécédents d'utilisation sécuritaire comme aliment.
  2. Aliment qui a été fabriqué, préparé, préservé ou emballé par un processus qui n'a pas été utilisé auparavant pour cet aliment, et à cause duquel l'aliment subit des modifications importantes.
  3. Aliment qui provient d'une plante, d'un animal ou d'un microorganisme qui a été modifié génétiquement.
Allèle
Forme de gène. Nous héritons d'un allèle d'un gène de notre mère et un autre de notre père. Ces deux allèles peuvent être les mêmes (homozygotes) ou différents (hétérozygotes).
Amniocentèse
Procédure de diagnostic prénatal visant à examiner les chromosomes du foetus en formation. Une aiguille flexible est insérée dans l'utérus de la mère par l'abdomen afin d'extraire un échantillon du liquide entourant le foetus (liquide amniotique). Cet échantillon peut ensuite être analysé par cayotype afin de rechercher toute variation aux chromosomes. La procédure peut être faite après 15 semaines de grossesse. Il y a 0,5 p.100 de possibilité de faire une fausse couche à la suite de la procédure, soit une femme sur 200.
Aneuploïde
Cellule dont le nombre total de chromosomes n'est pas un multiple exact de 23. Le nombre haploïde de chromosomes est 23, qui se trouvent dans les cellules des ovules et des spermatozoïdes. Le nombre diploïde est 46, qui résulte de l'union de l'ovule et du spermatozoïde. L'état triploïde de 69 chromosomes se produit rarement et n'est pas compatible avec la vie. Les nombres aneuploïdes de chromosomes les plus fréquents sont 45 (un chromosome est manquant) et 47 (un chromosome excédentaire).
Antibiotique
Produit chimique naturel ou synthétique qui sert à tuer les bactéries afin de traiter les maladies présentes chez les êtres humains et les animaux.
Anticorps
Protéine fabriquée par le système immunitaire qui est propre à un antigène. Lorsqu'un anticorps détecte cet antigène dans l'organisme, il amorcera une réaction immunitaire afin de débarrasser le corps de l'antigène.
Anticorps monoclonaux
Anticorps provenant d'une seule source (groupe de cellules clonées) et reconnaissant uniquement un seul type d'antigène. Ils sont faits en laboratoire à partir de cellules hybridomes, des hybrides des cellules produisant des anticorps et les cellules cancéreuses immortelles.
Antigène
Substance étrangère qui se lie à un anticorps et qui stimule une réaction immunitaire dans l'organisme.
ARN de transfert (ARNt)
Molécules d'ARN qui se fixent aux acides aminés et qui les transportent aux ribosomes où les protéines sont fabriquées.
ARN messager (ARNm)
ARN qui est complémentaire à l'ADN d'un gène et qui agit comme matrice afin de fabriquer la protéine.
Autosome
Chromosome qui n'est pas un chromosome sexuel (X ou Y); chromosomes 1 à 22.

B

Bacillus thuringiensis (bt)
Bactérie du sol à l'état naturel qui fabrique une endotoxine qui est toxique pour la larve de la pyrale du maïs (lépidoptère). Le gène de cette endotoxine a été incorporé à ceux du maïs de façon à produire un maïs génétiquement modifié pouvant se défendre lui-même contre la pyrale du maïs. L'endotoxine est très spécifique en ce sens qu'elle touche uniquement la larve de la pyrale. Elle n'est pas toxique pour les gens, les animaux domestiques, les poissons ou la faune.
Bioénergie
Choix d'énergie faisant appel à un large éventail de sources de biomasse (comme des déchets de l'agriculture, de la foresterie, de l'industrie, des municipalités) et des technologies de conversion comme la fermentation (production d'alcool) et la cocuisson (combustion mixte de biomasse et de charbon). Définit également les liens vers des résultats de développement durable plus vastes, des avantages importants sur les plans de l'économie, de l'environnement et de la sécurité (comme ajouter de la valeur à la ferme, à la foresterie et à d'autres industries), et la réduction de l'utilisation de combustibles fossiles (déplacement de produits), du flux des déchets, de l'émission de gaz à effets de serre et d'autres polluants.
Biotechnologie alimentaire
Application de la biotechnologie dans la production d'aliments.
Bioéthique (et éthique biomédicale)
Discipline qui étudie les répercussions déontologiques des applications biologiques.
Bioinformatique
Génération, création, collecte, entreposage (dans des bases de données) et utilisation efficace de données ou d'information provenant de recherches dans les domaines de la génomique ou de la biologie afin d'atteindre un objectif (comme découvrir un nouveau produit pharmaceutique ou un nouvel herbicide).
Biomasse
Toute matière organique, particulièrement disponible de façon renouvelable ou récurrente, comme les arbres et les plantes (résidus et fibres contenant de la cellulose ou du ligno-cellulose), mais également la litière de volaille et les résidus et déchets d'animaux, ainsi que les déchets solides industriels et municipaux (comme la sciure de bois, les copeaux de bois, le papier, le verre et le compost de feuilles).
Biodétection
Technologie servant à la délétion d'un large éventail d'agents chimiques et biologiques, y compris les bactéries, les virus et les toxines, dans l'environnement et chez les humains.
Biopesticides
Produit fait de sources naturelles, comme les bactéries, les animaux ou les plantes et qui est utilisé dans la lutte contre les ravageurs. Ce produit a tendance à avoir moins de répercussion sur l'environnement et la santé humaine parce qu'il est moins toxique que les pesticides traditionnels et ne touche habituellement qu'un ravageur particulier au lieu de tout un éventail de ravageurs. Il peut également fonctionner en faible quantité, il se décompose rapidement et lorsqu'il est utilisé convenablement, il peut réduire l'utilisation de pesticide traditionnel tout en maintenant le rendement de la culture.
Biorestauration
Utilisation d'organismes, habituellement de microorganismes, afin de décomposer les polluants du sol, de l'air ou de l'eau souterraine.
Biocapteur
Appareil électrique faisant appel à des molécules biologiques afin de déceler les faibles niveaux de substances comme les protéines dans le corps ou dans les polluants présents dans l'eau.
Biorisque
Un agent biologique, tel qu'un microorganisme infectieux, ou une condition préjudiciable aux humains, particulièrement dans le cadre de la recherche ou de l'expérimentation biologique. Il s'agit d'une blessure, d'un risque ou d'un danger éventuel que présente l'exposition à un tel agent ou à une telle condition.
Biotechnologie
Terme général servant à décrire l'utilisation de procédés biologiques afin de faire des produits, par comparaison à des procédés purement chimiques. La biotechnologie a été en pratique depuis des siècles et comprend des applications traditionnelles telles que l'utilisation de la levure pour la fermentation de la bière, de même que des applications plus récentes comme les techniques de l'ADN recombinant afin d'améliorer les cultures.
Bioterrorisme
Utilisation de bactéries, de virus ou de toxines dans le but de nuire aux gens, aux animaux ou aux aliments de façon à atteindre certains objectifs politiques, religieux ou idéologiques en utilisant l'intimidation.
Brevet d'invention
Subvention de l'État donnant à un inventeur le droit exclusif de fabriquer, d'utiliser ou de vendre une invention pendant 20 années à partir de la date du dépôt de la demande de brevet. Les brevets sont accordés aux produits et aux processus jugés comme nouveaux, exploitables et ingénieux, c'est-à-dire inédits, utiles et inventifs, ou aux améliorations utiles à une invention existante.
Brevetabilité des formes de vie
Voir aussi brevet.

Une des affaires judiciaires toujours en suspens est la revendication à l'effet qu'une forme de vie qui a été modifiée génétiquement (communément appelée «oncosouris», modifiée afin de la rendre beaucoup plus susceptible génétiquement au cancer) devrait pouvoir être brevetée.

Le Bureau des brevets du Canada a comme politique de ne pas accorder de brevet pour les «formes de vie supérieures», les plantes ou les animaux au-delà du niveau d'un microorganisme. L'enjeu que les tribunaux examinent consiste à savoir si une forme de vie modifiée particulière peut être jugée constituer une propriété intellectuelle, dont l'accès et l'utilisation seraient protégés par une marque de commerce, un brevet ou un droit d'auteur. Un domaine connexe est la prospection biologique, type de recherche au cours de laquelle les chercheurs recherchent des renseignements biologiques et génétiques au sujet des plantes, des animaux ou des humains qui peuvent être vendus comme des produits scientifiques, médicaux, industriels ou de consommation.

C

Cancer
Maladie au cours de laquelle les cellules se développent de façon incontrôlée, entraînant souvent la formation d'une tumeur. Les cellules cancéreuses peuvent se répandre dans d'autres régions du corps et interrompre le processus normal.
Caractère
Caractéristique d'un organisme.
Caractérisation des haplotypes
Caractérisation du polymorphisme de nucléotide simple (SNP) par groupes cohérents (les SNP qui sont habituellement transmis ensemble).
Cartographie génétique
Méthode de recherche qui permet de recueillir des renseignements génétiques afin de déterminer la position relative d'un gène ou d'un phénotype dans le génome.
Caryotype
Image des chromosomes d'une personne perçue au microscope. Les chromosomes peuvent être repérés par leur modèle unique de se regrouper et être organisés en fonction de leur taille (1 étant le plus grand et 22, le plus petit). La 23e paire de chromosomes représente les chromosomes sexuels; une femme a deux chromosomes X et un homme, un chromosome X et un Y. Un médecin demande parfois la réalisation d'un caryotype afin de déceler toute modification importante dans les chromosomes, comme la variation du nombre (par exemple, la trisomie ou la monosomie), ou dans la structure.
Caryotypage (traditionnel)
Technique de laboratoire qui permet aux scientifiques de voir tous les chromosomes humains en une seule fois, en noir et blanc. Elle est utile afin d'observer le nombre, la taille et la forme des chromosomes. Il faut un expert afin d'interpréter ces caryotypes et ce dernier peut passer des heures à examiner un seul chromosome.

Par contre, lors du caryotypage spectral, on «peint» chaque paire de chromosomes d'une couleur fluorescente différente. Même les non-experts peuvent voir lorsqu'un petit fragment d'un chromosome peint d'une couleur est fixé sur un autre chromosome, peint d'une autre couleur.
Cellomique
Étude qui combine l'information de la génomique et de la protéomique aux relations chimiques et moléculaires complexes des composantes cellulaires. La recherche sur ce qui se passe dans une cellule peut nous procurer des renseignements importants au sujet des cibles des médicaments et de la fabrication de médicaments. La technologie de microéchantillons d'ADN constitue une partie importante de la recherche en cellomique.
Cellule
La plus petite unité structurelle des organismes vivants qui peut grandir et se multiplier de façon indépendante. La cellule consister en une membrane qui entoure un noyau contenant de l'ADN et les mitochondries, source d'énergie de la cellule.
Cellule germinale
Cellule reproductrice (du spermatozoïde ou de l'ovule) qui contient 23 chromosomes chez les êtres humains (haploïdes).

Voir aussi gamètes
Cellule somatique
Toute cellule du corps à l'exception des cellules germinales (ovule et spermatozoïde).
Cellule souche
Cellule fondamentale qui peut devenir n'importe lequel des 210 différents types de cellules présentes dans le corps humain. La vie humaine commence avec les cellules souches, qui se divisent et se redivisent et qui se ramifient afin de jouer un rôle spécial, comme devenir une cellule du foie ou du coeur. Ces cellules sont une ressource importante pour la recherche sur les maladies et pour la conception de nouveaux traitements contre la maladie.
Cellules souches embryonnaires
Cellules qui ont été retirées de l'embryon et qui peuvent devenir n'importe lequel des 210 différents types de cellules présentes dans le corps humain. Les chercheurs examinent le grand potentiel qu'ont les cellules souches dans la conception de nouveaux traitements pour la maladie et les blessures.
Cellules souches totipotentes
Cellules de la moelle osseuse qui (lorsqu'elles sont signalées) se développent afin de devenir des globules blancs et des globules rouges. Les récepteurs qui se trouvent à la surface des cellules souches totipotentes «s'emparent» des facteurs de croissance des cellules sanguines qui passent (par exemple, l'interleukin 7, les facteurs de croissance des cellules souches), les ramenant à l'intérieur de ces cellules souches et en entraînant ainsi leur maturation et leur différenciation en globules blancs et en globules rouges. Ces récepteurs sont appelés récepteurs FLK-Z.
Chromosome sexuel
Chez les êtres humains, la 23e paire de chromosomes constitue les chromosomes sexuels. Les femmes ont deux chromosomes X et les hommes ont un chromosome X et un chromosome Y.
Clonage aux fins thérapeutiques
Clonage d'un embryon afin d'obtenir des cellules souches en vue de les utiliser dans la recherche et le traitement de maladies.
Clonage à des fins de reproduction
Clonage d'un embryon en vue de le transplanter dans un utérus avec l'intention de produire un descendant qui est génétiquement identique au donneur.
Chromosome
Structure retrouvée dans le noyau de la cellule et transportant l'information génétique des humains et des animaux. Elle est composée d'un long brin d'ADN qui est très condensé pour l'entreposage. Chez les humains, les cellules du corps ont 46 chromosomes, sauf les cellules des spermatozoïdes et des ovules. Nous héritons de 23 chromosomes de la mère et 23 du père.
Clone
Copie génétiquement identique d'un organisme ou d'un morceau d'ADN particulier utilisé dans la recherche. Voir également clone humain.
Clone humain
Dans la Loi sur la procréation assistée, on définit clone humain comme un « embryon qui est issu de la manipulation du matériel reproductif humain ou un embryon in vitro qui contient des compléments diploïdes de chromosomes provenant d'un seul être humain, d'un seul foetus ou d'un seul embryon, vivants ou non ». La loi, qui a reçu la sanction royale le 29 mars 2004, prévoit que « nul ne peut, sciemment créer un clone humain par quelque technique que ce soit, ou le transplanter dans un être humain, une autre forme de vie ou un dispositif artificiel ».
Clonage
Processus qui consiste à créer une copie génétiquement identique (clone) d'un animal ou d'une plante. Le clonage est le processus qui consiste à faire des copies d'un morceau particulier d'ADN, habituellement un gène. Il y a deux formes reconnues de clonage liées aux êtres humains : le clonage à des fins de reproduction et le clonage à des fins thérapeutiques. Lorsque les généticiens parlent de clonage, ils ne veulent habituellement pas parler du processus qui consiste à faire des copies génétiquement identiques d'un organisme complet.
Cytogénétique
L'étude de la structure, de la fonction et des anomalies des chromosomes humains.

D

Diagnostic / produit de diagnostic
Test ou trousse utilisée afin de diagnostiquer une maladie ou un état mental.
Différenciation des cellules souches
Processus selon lequel les cellules souches peuvent devenir un type particulier de cellules. La différenciation s'amorce lorsque les cellules souches sont exposées à certains signaux biochimiques, soit physiologiques, soit expérimentaux. Les signaux biochimiques envoyés dans différentes parties de l'organisme incitent les cellules souches à se transformer en cellules d'un type spécifiquement requis à cet endroit.

Toutes les cellules souches ont la capacité de se différencier mais à différents degrés.

  • Les cellules souches totipotentes peuvent devenir toute cellule du corps humain.
  • Les cellules souches pluripotentes peuvent devenir presque n'importe quelle cellule du corps humain mais sont incapables de devenir des cellules placentaires nécessaires au développement du foetus dans l'utérus humain.
  • Les cellules souches multipotentes ne peuvent devenir qu'un certain type de cellules, par exemples des cellules sanguines.

Diploïde
Cellule contenant deux ensembles de chromosomes complets. Chez les êtres humains, une cellule diploïde a un total de 46 chromosomes.
Dosage biologique
Méthode servant à établir la présence ou la quantité d'un composant.

E

EIA
On utilise les titrages immunoenzymatiques (EIA) afin de mesurer la quantité d'une substance particulière en fonction de sa liaison à un anticorps particulier. Parmi les exemples d'EIA, on compte l'ELISA et l'immunoblot.
ELISA (dosage immunoenzymatique)
L'ELISA est un outil fondamental d'immunologie clinique que l'on utilise en tant qu'examen initial de dépistage du VIH. Fondé sur le principe de l'interaction anticorps-anticorps, cette analyse permet de visualiser facilement les résultats, et elle peut effectuer sans devoir se soucier en plus de l'utilisation de matériel radioactif.
E. coli (Escherichia coli)
Bactérie présente dans le tractus intestinal de la plupart des vertébrés. Elle est très utilisée dans la recherche avec l'ADN recombinant parce qu'elle a bien été caractérisée génétiquement.
Électrophorèse
Technique servant à séparer des molécules, comme l'ADN ou les protéines, au moyen d'un courant électrique. Le mélange de molécules est ajouté à une partie de substrat sous forme de gel. Lorsque l'on applique un courant, les molécules se déplacent à travers le substrat jusqu'à l'autre bout à différentes vitesses selon la charge et la taille de la molécule. Une fois les molécules séparées, le gel peut être utilisé afin d'effectuer un transfert (transfert de Southern, de Northern et de Western).
Électrophorèse sur gels de polyacrylamide (en deux dimensions)
Technique de séparation des protéines la plus courante. Les protéines sont séparées en une dimension en fonction de leur taille, et dans la deuxième dimension en fonction de leur charge (leur point isoélectrique). Après la séparation, le gel est coloré afin de pouvoir repérer les zones de protéines.
Embryon
Dans la Loi sur la procréation assistée, on définit embryon comme un organisme humain pendant les 56 premiers jours de son développement à la suite de sa fécondation ou de sa création, excluant toute période au cours de laquelle le développement a été suspendu. Cela comprend n'importe quelle cellule dérivée d'un tel organisme qui est utilisé pour les fins de créer un être humain.
Enzymatique
Activité d'un enzyme qui est une substance produite par un organisme vivant et qui agit comme catalyseur afin de produire une réaction biochimique particulière.
Enzyme
Protéine qui facilite une réaction biochimique. Bien des réactions essentielles de l'organisme exigent l'aide d'enzymes et ne pourraient pas se produire seules.
Enzyme de restriction
Enzyme servant à couper l'ADN à des endroits spécifiques. On peut procéder à l'épissage des fragments résultants afin de former de l'ADN recombinant, qui peut être séparé sur gel ou inséré dans un plasmide.
Essai biologique
Méthode visant à déterminer l'effet d'un composé en quantifiant ses effets sur les organismes vivants ou sur leurs composantes.
Essais cliniques
Recherche médicale réalisée avec des sujets humains consentants et informés dans un milieu contrôlé. Par ces essais, la société parraine ou l'établissement de recherche vise à recueillir des renseignements sur l'innocuité et l'efficacité des nouveaux médicaments ou sur les nouvelles thérapies avant de tenter d'obtenir l'approbation pour une procédure ou un produit destinés à être utilisés par le public canadien.
Étape de blastocyste
Quatre à cinq jours après l'union du sperme et de l'oeuf, avant l'implantation de l'embryon dans l'utérus.
Éthique biomédicale
Voir bioéthique
Expression
Processus visant à convertir les renseignements génétiques en ARN et en protéines afin qu'ils soient utilisés par la cellule. Tous les gènes ne sont pas exprimés au même niveau et en même temps. Les modèles d'expression, facilement analysés au moyen de la technologie des jeux ordonnés de microéchantillons peuvent donner beaucoup d'information sur le rôle que les gènes jouent dans différentes situations, comme la maladie et la santé.
Expression des gènes
Voir expression.
Ex vivo (essai)
Essai d'une substance en l'exposant à des cellules vivantes (excisées) (et non à l'ensemble de l'organisme multicellulaire) afin d'assurer que la substance aura des effets (comme les effets pharmaceutiques) sur la biochimie de la cellule.

F

Fécondation in vitro
Procédure de reproduction assistée offerte aux couples infertiles. Elle consiste à prélever les ovules de la femme puis de les féconder en laboratoire avec les spermatozoïdes de l'homme. On implante ensuite les ovules fertilisés dans l'utérus de la mère afin de produire une grossesse, ou on les congèle pour utilisation ultérieure.
Fermentation
Processus qui consiste à cultiver des microorganismes afin de produire divers composés chimiques et pharmaceutiques. Les microbes sont habituellement incubés dans des conditions spéciales dans de grands réservoirs appelés fermenteurs. La fermentation est un type particulier de bioprocédé.
Fibrose kystique
Maladie héréditaire dont les symptômes se manifestent habituellement peu après la naissance. Ses symptômes sont des troubles de digestion, des troubles respiratoires et des infections respiratoires à cause de l'accumulation de mucus, et une perte excessive de sel dans la sueur. Autrefois, les enfants atteints de fibrose kystique décédaient presque toujours pendant l'enfance. Mais aujourd'hui, les traitements se sont tellement améliorés que les patients atteignent souvent la vingtaine, et peuvent même vivre plus vieux.
Foetus
Dans la Loi sur la procréation assistée, on définit foetus comme un organisme humain au cours de la période de développement commençant le 57e jour suivant sa fécondation ou sa création, excluant toute période au cours de laquelle le développement a été suspendu, et qui prend fin à la naissance.

G

Gamètes
Cellule reproductrice mature (spermatozoïde ou ovule) qui contribue à la fécondation.
Gène
Unité de base de l'hérédité, situé sur un chromosome. Il est composé d'ADN qui agit comme un plan directeur afin de faire une protéine particulière. Le Projet du génome humain estime que les humains ont 30 000 gènes dans leur génome. Chacun est responsable d'une partie différente de notre biologie. Chacun des êtres humains (sauf les jumeaux identiques) a un ensemble unique de gènes, dont la moitié provient de la mère et l'autre moitié, du père.
Gène marqueur
Gène qui établit les plantes qui ont été transformées avec succès.
Gènes BRCA1 et BRCA2
Deux gènes qui sont associés à un risque accru de contracter un cancer du sein lorsqu'ils subissent des mutations. Tous les êtres humains sont porteurs de ces deux gènes, qui fabriquent une protéine responsable d'empêcher la formation du cancer. Lorsque ces gènes subissent une mutation, les protéines protectrices ne fonctionnent pas bien et la personne a donc un plus grand risque de contracter un cancer. Une mutation des gènes BRCA1 et BRCA2 peut être héritée ou elle peut être acquise au cours de la vie.
Génétique microbienne
Étude de la génétique des microorganismes.
Génie biologique
Génie appliqué aux systèmes biologiques et médicaux, comme la biomécanique, les biomatériaux et les biocapteurs. Le génie biologique comprend également l'ingénierie biomédicale, comme lors de la conception d'aides ou de remplacements pour les organes du corps défectueux ou manquant.
Génie génétique
Technique qui consiste à retirer, à modifier ou à ajouter des gènes à une molécule d'ADN afin de modifier les renseignements qu'elle contient. En modifiant ces renseignements, le génie génétique modifie le type ou la quantité de protéines qu'un organisme est capable de produire. Le génie génétique permet aux scientifiques d'isoler un gène particulier pour un trait particulier, comme la résistance aux attaques d'insectes, chez une plante ou un animal, et de le transférer à une autre plante.
Génétique
Étude de la façon dont les caractéristiques sont transmises dans les familles et de la façon sont en cause dans la santé et la maladie.
Génétique humaine
L'étude de la façon dont les traits sont transmis dans les familles et de la façon dont les gènes sont impliqués dans la santé et la maladie.
Génétique moléculaire
Étude de la structure moléculaire et du fonctionnement des gènes.
Génome
L'ensemble des renseignements génétiques d'un organisme, y compris tout l'ADN qui compose les gènes qui sont transportés dans les chromosomes.
Génomique
Étude de l'ensemble du génome (chromosomes, gènes et AND) et de la façon dont les gènes différents interagissent avec les autres.

La génomique et la biologie moléculaire sont la base de la biotechnologie moderne et, plus particulièrement, de la pharmacogénomique, ou l'application de l'analyse génétique afin d'établir les cibles éventuelles de produits thérapeutiques (médicaments, vaccins).
Génomique de l'hôte
Composition génétique d'une personne (hôte ou patient).
Génotypage
Composition des gènes d'une personne, faisant habituellement référence à une paire d'allèles sur un gène qui peut être lié à un phénotype ayant un intérêt particulier.
Gérance
Préservation du bien public en veillant à ce que les enjeux sociaux et déontologiques liés à la biotechnologie soient abordés, et que le gouvernement fédéral dispose d'un régime de réglementation et d'une capacité scientifique efficaces afin de protéger la santé humaine et animale ainsi que l'environnement.

H

Haploïde
Cellule n'ayant qu'un ensemble de chromosomes. Chez les humains, les cellules de l'ovule et du sperme n'ont que 23 chromosomes. Après leur fusion par la fertilisation, la cellule résultante sera diploïde et comptera 46 chromosomes.
Hépatocyte
Toute cellule épithéliale parenchymateuse de forme polygonale du foie qui sécrète de la bile, également appelée cellule hépatique, cellule du foie.
Hérédité
Transfert de l'information génétique des parents aux enfants.
Hétérozygote
Personne ayant deux allèles différents à un locus particulier d'une paire de chromosomes.
Homozygote
Personne ayant deux allèles identiques à un locus particulier d'une paire de chromosomes.
Hormones
Produit chimique fabriqué par un type de cellule de l'organisme et qui agit sur un autre. Les hormones servent de messager afin de dire aux cellules cibles de cesser ou de commencer certains processus cellulaires.
Hybridation
Création d'hybrides d'ARN-ADN par un processus de chauffage de sorte que l'ARN s'associe à l'ADN complémentaire.
Hybridation allèle-spécifique d'oligonucléotide
Utilisation d'une sonde d'oligonucléotide afin de déterminer laquelle des deux séquences de nucléotide est contenue dans une molécule d'ADN.

I

Immuno
Thérapie ou traitement qui stimule le système immunitaire.
Immunodéficience
Incapacité innée, acquise ou provoquée d'engendrer une réaction immunitaire normale.
Immunophénotypage
Le processus qui consiste à examiner des échantillons de patients afin de cerner l'antigène viral particulier sur les cellules présentant l'antigène ou de déceler des anticorps viraux particuliers.
Immunosuppression
Prévention ou réduction de la réaction immunitaire, par exemple, au moyen de l'irradiation ou de l'administration de certaines substances.
Immunotoxicité
Niveau de toxicité d'un agent thérapeutique, car il pourrait causer des réactions immunitaires ou allergiques.
Insuline
Hormone fabriquée par le pancréas qui contrôle le niveau de glucose dans le sang.
Interféron
Une protéine reconnue d'abord chez les animaux pour sa fonction d'inhibition de la réplication virale et d'induction de la résistance des cellules hôtes. Les interférons (INF) font partie d'une famille très conservée de protéines multifonctionnelles, spécifiques d'espèce et secrétées, classées, au départ, en fonction de l'origine cellulaire, de la façon suivante : l'interféron leucocyte (alpha), l'interféron fibroblaste (bêta) et l'interféron immun (gamma). Des exemples de chacune de ces classes ont été clonés et commercialisés.

Les interférons ont été reclassés sur le fondement de leur reconnaissance des récepteurs de surface cellulaire. Chez les humains, on trouve les trois classes principales d'interférons suivantes : l'IFN de type 1, qui est formé surtout des types originaux alpha (ce qui comprend divers isoformes) et bêta; l'IFN de type 2, qui est formé de l'interféron gamma; l'IFN de type 3, qui est formé de l'interféron lambda.

Les divers types d'IFN sont responsables, à des degrés plus ou moins grands, de multiples activités biologiques. Ces activités comprennent l'induction de mécanismes intracellulaires ayant des effets antiviraux (qui ont des incidences sur la synthèse de la protéine virale) et antiproliférateurs (qui ont des incidences sur la réplication des cellules), la stimulation des réactions immunitaires cellulaires contre les virus, les bactéries et les tumeurs ainsi que la régulation des réactions immunitaire et inflammatoire.
In vitro
Se dit d'un procédé biologique produit en laboratoire, en dehors d'une cellule ou d'un organisme vivant.
In vivo
Se dit d'un procédé biologique produit dans une cellule ou un organisme vivant.

L

Législation
Ensemble des lois écrites et approuvées qui «orientent» les comportements d'une société.
Lipides
Biomolécules insolubles dans l'eau (graisses) qui sont très solubles dans les solvants organiques comme le chloroforme. Les lipides servent de molécules «carburants» dans les organismes, entreposent une forte concentration en énergie, ils «signalent» les molécules et sont la composante de base des membranes cellulaires.
Locus
Emplacement d'un gène ou d'un marqueur sur un chromosome.
Loi
Loi adoptée par le Parlement ou une législature provinciale.

Le processus d'adoption d'une loi par le Parlement commence par la présentation de la loi proposée, appelé projet de loi, dans l'une des deux chambres du Parlement (le Sénat et la Chambre des communes). Un projet de loi a force de loi s'il est adopté (approuvé par les deux chambres et s'il reçoit la sanction royale.

M

Maladie génétique
Maladie ou état causé par un changement ou une mutation dans un gène, ou par un changement dans les chromosomes.
Marqueur génétique
Une séquence d'ADN se trouvant à un endroit physique unique du génome, qui varie suffisamment entre les personnes pour que l'on puisse faire le suivi du modèle d'hérédité au sein d'une famille ou qui peut être utilisé pour faire la distinction entre le type de cellules. Un marqueur peut faire partie du gène. Les marqueurs sont essentiels pour les études sur les liens et la cartographie génétique afin d'aider les scientifiques à réduire le plus possible l'emplacement de nouveaux gènes et de découvrir les associations entre les mutations génétiques et la maladie.
Matériel de reproduction
Cellules reproductrices mâles ou femelles de l'être humain (spermatozoïde ou ovule), ainsi que des embryons humains et leurs dérivés.
Matrice
Brin d'ADN ou d'ARN (ARNm) qui précise la séquence de la base d'un nouveau fragment d'ADN ou d'ARN synthétisé, les deux brins étant complémentaires.
Méiose
Mode de division cellulaire survenant dans les cellules des spermatozoïdes et des ovules humains pendant leur développement. Une cellule se divise en quatre nouvelles cellules filles, qui contiennent chacune 23 chromosomes (ils sont haploïdes).
Métabolome
Complément quantitatif de toutes les molécules de faible poids moléculaire présentes dans les cellules dans un état de développement physiologique particulier.
Métabonomie et métabolomique
Ces termes très similaires sont apparus à peu près en même temps dans différents secteurs de la recherche en bioscience, principalement en biochimie animale et en biochimie microbienne ou végétale, respectivement. Même si les deux termes comportent le dosage multiparamétrique des métabolites, ils ne sont pas identiques. La métabonomie s'intéresse aux systèmes multicellulaires et biologiques intégrés, y compris la communication avec les environnements extracellulaires. La métabolomique s'intéressent aux systèmes cellulaires simples et, du moins pour ce qui est des données publiées, principalement aux concentrations des métabolites intracellulaires.
Microréseau
Lamelle de verre ou de plastique sur laquelle de nombreux brins d'ADN sont encastrés, et qui permet aux chercheurs d'étudier la façon dont bon nombre de gènes réagissent et interagissent dans différentes conditions.
Microbiologie
Étude des microorganismes et de la façon dont ils interagissent avec l'environnement et les autres organismes.
Microorganisme
Organisme visible uniquement au microscope, comme les protozoaires, les bactéries, les champignons et les virus.
Mitochondrie
Organite cellulaire responsable de la production d'énergie.
Mitose
Mode de division cellulaire dans la plupart des cellules de l'organisme humain. La mitose permet la formation de deux cellules filles génétiquement identiques l'une à l'autre et à la cellule originale.
Modification génétique
Terme général qui fait référence à tout changement intentionnel aux caractères hérités d'un organisme. Cela comprend les techniques de reproduction traditionnelles et d'ADN recombinant.
Monosomie
Absence d'un chromosome d'une paire. Chez l'humain, cela donnerait un total de 45 chromosomes. Un exemple de monosomie est la monosomie 45X, également appelée syndrome de Turner.
Moratoire
Interdiction ou suspension temporaire d'une activité.
Mosaïcisme
Présence de deux ou plusieurs populations cellulaires ayant une composition génétique ou chromosomique différente chez une personne ou un tissu unique.
Multifactoriel
Décrit un caractère qui est déterminé par l'interaction de multiples facteurs génétiques et environnementaux.
Mutagénèse
Formation ou développement d'une mutation.
Mutation
Modification de la séquence d'ADN qui peut nuire à la production de protéine. Une mutation peut survenir dans une cellule germinale et être transmise aux enfants d'une personne, qui en seront alors porteurs dans chacune des cellules de leur corps. Une mutation peut également survenir dans une cellule du corps, comme une cellule de la peau ou du coeur. Ce type de mutation peut causer le cancer si elle interrompt le cycle de la cellule.

N

Nanotechnologie
Contrôle exact molécule par molécule de produits et de sous-produits dans la conception de structures fonctionnelles.

Provenant du mot Latin nanus ' «nain», le terme signifie littéralement «technologie naine». Le terme a été proposé à l'origine par Norio Taniguchi en 1974, afin de décrire l'usinage de haute précision. Toutefois, Richard Feynman et K. Eric Drexler ont popularisé par la suite le concept de nanotechnologie comme une nouvelle technique en voie de développement selon laquelle les humains manipulent des objets d'une dimension d'environ 1 à 100 nanomètres. Théoriquement, il est possible que, dans l'avenir, une variété de «nano-assembleurs» créés par l'homme (c'est-à-dire, de petites machines (moléculaires) plus petites qu'un grain de sable) puissent fabriquer les produits fabriqués dans les usines aujourd'hui. Par exemple, les molécules d'enzymes fonctionnent essentiellement comme des gabarits et des machines-outils afin de façonner de grandes molécules au fur et à mesures qu'elles sont formées dans les réactions biochimiques. La technologie englobe également les puces à ADN, les biocapteurs et la manipulation d'atomes et de molécules afin de former (bâtir) des structures et des machines fonctionnelles plus grosses, mais encore sous forme microscopique.
Nouveau caractère chez un végétal
Végétal possédant des caractéristiques qui ne sont habituellement pas présentes chez cette espèce et dans lequel les nouvelles caractéristiques ont été créées par manipulation, transformation, mutation, entre autres, de gènes spécifiques.
Noyau
Structure des cellules eucaryotes (cellules avec un vrai noyau) qui contient l'ADN cellulaire.
Nucléotides
Substances qui composent les chromosomes et les gènes.
Nutraceutique
Produit isolé ou purifié d'un aliment qui se vend habituellement sous forme posologique, mais normalement non associée avec les aliments. Les nutraceutiques sont des aliments dont on a démontré les avantages physiologiques ou qui offrent une protection contre les maladies chroniques.

O

Oncogène
Gène qui peut faire en sorte qu'une cellule normale devienne cancéreuse.
Oncologie
Étude des tumeurs.
Organes xénogéniques
Xénogénique signifie littéralement «gènes étrangers». Fait référence aux organes issus du génie génétique (par exemple, «humanisés») qui ont été cultivés chez un animal d'une autre espèce.
Organisme
Être vivant qui peut fonctionner de façon indépendante.
Organisme génétiquement modifié (OGM)
Organisme produit à partir de techniques de génie génétique permettant le transfert de gènes fonctionnels d'un organisme dans un autre, ainsi que d'une espèce à une autre. Les bactéries, les champignons, les virus, les plantes, les insectes, les poissons et les mammifères sont certains exemples d'organismes dont le matériel génétique a été modifié afin de modifier certaines propriétés physiques ou certaines habiletés. On utilise également les termes « organismes vivants modifiés » et « organismes transgéniques », ainsi que d'autres termes afin de désigner les OGM.
Organisme vivant modifié
Tout organisme vivant qui possède une nouvelle combinaison de matériel génétique obtenu par la biotechnologie moderne. Un organisme vivant est une entité biologique qui peut transférer ou reproduire du matériel génétique.

P

Pathogène
Agent qui cause la maladie, en particulier un microorganisme vivant comme une bactérie ou un champignon.
Période radioactive
Temps nécessaire pour la désintégration d'un échantillon de particules d'un radionucléotide ou d'une particule élémentaire.
Pesticide
Terme général qui définit toutes les substances chimiques utilisées afin de contrôler les insectes, les maladies, la mauvaise herbe, les champignons et les autres « pestes » que l'on trouve sur les plantes, les fruits, les légumes et les animaux, ainsi que dans les édifices. Les fongicides, les herbicides, les désinfectants, les régulateurs de croissance, les fumigants de sol et les insecticides sont tous des pesticides.
Pharmacodynamique
Étude de la façon dont les médicaments réalisent leurs effets thérapeutiques.
Pharmacogénétique et pharmacogénomique
Ces deux termes, qui sont liés au rôle de la génétique dans la recherche pharmaceutique, sont souvent utilisés de façon interchangeable. La pharmacogénétique est l'étude des différences génétiques entre les personnes liées à la réaction aux médicaments. La pharmacogénomique est l'étude de la variabilité dans l'expression des gènes individuels qui est liée à la susceptibilité à la maladie et à la réaction aux médicaments au niveau cellulaire, tissulaire, individuel et de la population.

Un objectif important de la pharmacogénomique est la conception de catégories novatrices de médicaments et de vaccins cibles visant à toucher des processus très spécifiques de l'organisme tout en minimisant les effets secondaires. Un domaine connexe est les biomédicaments, selon lequel les techniques transgéniques sont utilisées afin d'insérer des propriétés thérapeutiques, y compris des vaccins, dans les aliments, ce qui permettrait éventuellement de remplacer les comprimés et les injections.
Pharmacocinétique
Étude du mode d'absorption, de distribution et d'élimination des médicaments dans l'organisme.
Phénotype
Ensemble de caractéristiques physiques observables d'un organisme.
Phytogénétique
Étude de la génétique chez les plantes.
Plasmide
Structure d'ADN distinct du génome d'une cellule capable de se reproduire indépendamment de la cellule hôte. Les plasmides sont utilisés dans le laboratoire afin de livrer des séquences d'ADN particulières à une cellule.
Plasticité
Propriété que possèdent les cellules souches adultes de pouvoir se développer en types de cellules à l'extérieur du tissu d'origine (par exemple, on a démontré que les cellules souches sanguines humaines peuvent se différencier et devenir des cellules hépatiques).
Polymorphisme de nucléotide simple (SNP)
Différences individuelles à un simple nucléotide d'ADN. Cette différence génotypique peut causer une différence phénotypique dans la couleur des cheveux, dans la taille ou dans la réaction à un médicament, selon le gène.
Polymorphisme de restriction (RFLP)
Modification de l'ADN d'un organisme qui change la façon dont un enzyme de restriction coupe l'ADN en morceaux.

On peut comparer plus de deux organismes en fonction du modèle de leurs fragments d'ADN lorsqu'ils sont analysés par électrophorèse sur gel. Si les organismes ont des espaces différents entre les sites d'enzyme de restriction, ils produisent des fragments de longueur différente lorsque l'enzyme de restriction est utilisé afin de couper l'ADN. Lorsque les fragments sont analysés par électrophorèse, ils produisent des modèles différents parce que les fragments plus courts se déplacent plus vite que les fragments plus longs.
Porteur
Personne qui porte sur un allèle une mutation génique d'une maladie récessive, alors que l'autre allèle fonctionne normalement. Très souvent, la personne ne manifeste pas de symptômes de la maladie mais sera à risque qu'un de ses enfants soient atteints la maladie si son partenaire est également porteur.
Prélèvement de villosités choriales (PVC)
Procédure utilisée dans le diagnostic prénatal afin d'examiner les chromosomes du foetus en développement. Un échantillon est retiré du chorion, qui fait partie du placenta et qui contient les cellules du foetus. L'échantillon est alors analysé par caryotype afin de rechercher des mutations sur les chromosomes. La procédure peut être faite à 10 ou 12 semaines de grossesse. Il y a 1 p. 100 de risque de fausse couche associé à cette procédure, soit une femme sur 100.
Prénatal
Qui existe ou se produit avant la naissance : soins médicaux prénatals.
Principe de précaution
Démarche liée à la gestion du risque. Elle part du principe que l'absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte afin de différer les mesures économiques en vue d'éviter la dégradation de l'environnement, s'il y a danger de préjudice grave ou irréversible.
Prion
Particule de protéine se trouvant dans les membranes des cellules du cerveau. La modification de sa structure semble être liée à des maladies infectieuses du système nerveux, comme la maladie de Creutzfeld-Jacob chez les humains, l'encéphalopathie spongiforme bovine chez les vaches et la tremblante du mouton.
Procaryotes
Organisme dont le matériel génétique ne se trouve pas dans le noyau. L'exemple le plus courant est les bactéries.
Processus législatif
Voir Législation.
Procréation assistée
Toute activité entreprise dans le but de faciliter la reproduction humaine, par exemple, la fécondation in vitro, l'insémination artificielle par donneur et l'injection intracytoplasmique d'un spermatozoïde.
Produit pharmaceutique
Médicament.
Produits biologiques
Tout virus, sérum thérapeutique, toxine, antitoxine ou produit analogue utilisé dans la prévention, le traitement ou la guérison de maladies ou de blessures chez l'être humain.
Produits biopharmaceutiques
La découverte des technologies de l'ADN recombinant et des anticorps monoclonaux dans les années 1970 a marqué la naissance de l'industrie biopharmaceutique. Les produits biopharmaceutiques sont des macromolécules complexes dérivées de la technologie de l'ADN recombinant, de la fusion cellulaire ou de procédés mettant en cause la manipulation génétique. Ils comprennent les protéines recombinantes; les vaccins issus du génie génétique; les anticorps monoclonaux thérapeutiques, et la thérapeutiques à base d'acide nucléique (c'est-à-dire, les médicaments à base d'ADN), y compris les vecteurs de thérapie génique. À la différence de médicaments de petite taille moléculaire administrés par voie orale et qui soutiennent l'industrie pharmaceutique traditionnelle, les produits biopharmaceutiques sont habituellement administrés par injection.
Produits radiopharmaceutiques
Composé radioactif utilisé en radiothérapie ou pour le diagnostic.
Produits dérivés du sang
Produits provenant du sang. Ils peuvent comprendre les produits non manufacturés, comme les globules rouges, le plasma frais congelé, les plaquettes, ainsi que d'autres produits faits à partir du plasma, comme les facteurs de coagulation, les protéines du plasma et l'albumine.
Projet du génome humain
Effort de recherche internationale visant à répertorier et à cartographier tous les gènes humains et à en faire le séquençage.
Propriété intellectuelle
Forme de réalisation créative qui peut être protégée par une marque de commerce, un brevet, un droit d'auteur, un dessin industriel ou une topographie intégrée. Le système de brevet offre la seule protection disponible aux produits intellectuels découlant de la recherche. On exerce de plus en plus de pression sur le système de brevet pour obtenir le brevetage des formes de vie.
Protéomique
Étude des produits protéiniques des gènes, des interactions protéine-protéine et de la localisation sous-cellulaire des protéines. Parmi les exemples, il y a l'ingénierie de nouveaux systèmes afin de séquencer les protéines ou d'étudier les interactions des protéines avec d'autres protéines ou avec l'ADN, la conception de détecteurs plus rapides et plus économiques, comme des capillaires à haute densité ou les spectromètres de masse à haut débit, et la mise sur pied de centres ayant l'expertise et la responsabilité de l'analyse des protéines, comme les bases de données de protéines à deux dimensions.
Protéine
Élément nécessaire pour la structure, le fonctionnement et la régulation des cellules, des tissus et des organes de l'organisme. Une grande molécule est composée d'une ou de plusieurs chaînes d'acides aminés placés en ordre particulier. L'ordre est déterminé par la séquence des bases de nucléotides dans le code du gène de la protéine. Chacune des protéines a des fonctions uniques. Des exemples de protéines sont les hormones, les enzymes et les anticorps.
Protooncogène
Gène normal pouvant devenir oncogène.

R

Réaction de polymérisation en chaîne (PCR)
Méthode de laboratoire servant à faire des copies de fragments d'ADN en quelques minutes au moyen d'un enzyme appelé polymérase.
Règlement
Loi rédigée par une personne ou un organisme à qui l'on a accordé (délégué) le pouvoir législatif. Un règlement sert à indiquer un type particulier de législation déléguée en plus de faire référence en général à toutes les formes de législation déléguée. Le ministère de la Justice utilise un chiffre particulier afin d'indiquer qu'il s'agit d'un règlement. Par extension, le règlement fait référence à toutes les interventions gouvernementales dans la vie des citoyens.
Résistance aux antibiotiques
Capacité d'une bactérie à tolérer un antibiotique et à survivre tout en y étant exposé. La bactérie peut développer cette résistance naturellement après y avoir été exposé pendant des années.
Respect de la vie privée dans le domaine de la génétique
Protection contre toute intrusion non autorisée. On fait souvent référence à ce terme comme le droit à ce que l'on nous laisse tranquille; il protège l'intégrité territoriale, corporelle, psychologique et informationnelle ainsi que le processus de décision. Bon nombre de ces intérêts ont des répercussions directes sur les tests génétiques. La confidentialité des renseignements protège l'accès, le contrôle et la distribution des renseignements personnels. Le respect de la vie privée est essentiel afin de maintenir une relation de confiance. La Cour suprême du Canada a indiqué que les relations thérapeutiques confidentielles jouissent de certaines protections de la Charte mais elles ne sont pas absolues. Parmi les exceptions reconnues, il y a celles prévues par la loi, le consentement d'une personne ou la renonciation de celle-ci à la protection de la vie privée, ainsi que les obligations prépondérantes à l'égard de tiers.
Rétrovirus
Virus dont le matériel génétique est composé d'ARN. Lorsque le rétrovirus infecte une cellule, son enzyme, la transcriptase inverse, fabrique un ADN viral à partir du modèle d'ARN. Cet ADN viral peut alors être intégré dans le génome de la cellule hôte afin de produire d'autres particules virales.

S

Sang
Liquide qui circule dans le coeur, les artères, les capillaires et les veines d'un animal vertébré, qui apporte des éléments nutritifs et de l'oxygène à toutes les parties du corps et qui en élimine les produits de déchet.
Santé humaine
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit la santé comme suit «État de bien-être physique, mental et social complet et non pas seulement l'absence de maladie ou d'infirmité».
Santé publique
Le système de santé publique du Canada sert à protéger les Canadiennes et les Canadiens des blessures et des maladies et les aide à rester en santé. Un bon système de santé publique suppose moins de personnes malades ou blessées et davantage de personnes qui vivent plus longtemps et en meilleure santé.
Séquençage des molécules d'ADN
Processus consistant à établir l'ordre des nucléotides (guanine, adénine, cytosine et thymine) qui composent un fragment d'ADN ou d'ARN.
Soins de santé
Le système de santé du Canada donne accès à des soins universels et complets pour les services médicaux nécessitant les soins d'un médecin à l'hôpital, en consultation externe ou interne. Les gouvernements provinciaux et territoriaux sont responsables de la prestation des soins de santé et des services hospitaliers au Canada. Le gouvernement fédéral partage le coût de ces services.
Stratégie biothérapeutique
Plan ou programme visant à contribuer à la guérison de la maladie ou au bien-être général, en particulier au bien-être mental.
Surveillance
Collection, analyse, interprétation et distribution systématiques de données (produites par le laboratoire et les documents des domaines privé et public) touchant le domaine de la biotechnologie de façon à aider à planifier et à mettre en oeuvre les recherches, l'évaluation et la gestion des risques, ainsi que les interventions et les programmes de santé publique (au besoin).
Surveillance de la santé
Utilisation continue, systématique des données de santé recueillies de façon routinière afin d'orienter, de façon opportune, l'action en santé publique. La surveillance en santé suit de près et prévoit l'apparition d'événements ou de déterminants de santé grâce à la collecte continue de données, à la collation, à l'analyse et à l'interprétation de ces données dans un produit qui est diffusé à ceux qui ont besoin de savoir.
Syndrome de la délétion 22q
Syndrome associé à une petite délétion (section de l'ADN manquante) sur le chromosome 22.
Système immunitaire
Réseau de molécules, de cellules et d'organes qui travaillent ensemble afin de protéger l'organisme contre les infections et la maladie.

T

Technique de reproduction
Voir Procréation humaine assistée
Technologie plate-forme
Technologie qui a un point de départ commun mais qui diverge une fois qu'elle est mise en pratique.
Test génétique
Analyse de laboratoire réalisée le plus souvent sur un échantillon de sang mais aussi sur les cellules des joues, les cellules de la peau, dans la moelle osseuse, dans le liquide amniotique ou sur un échantillon du placentas. Au cours de l'analyse, on recherche un gène en vue d'y déceler tout changement ou toute mutation permettant de confirmer le diagnostic d'une maladie génétique ou de démontrer des prédispositions à une maladie génétique.
Thérapie génique
Technique dynamique utilisée afin de traiter les maladies héréditaires. La procédure médicale consiste à remplacer, à manipuler ou à compléter les gènes non fonctionnels par des gênes sains pour qu'ils puissent fonctionner normalement.
Tissu foetal
Tissu provenant d'un descendant encore à naître d'un être humain à la période post-embryonnaire (à partir de huit semaines après la fécondation jusqu'à la naissance), après que les structures importantes ont été ébauchées. La recherche sur le tissu foetal est réalisée sur du tissu provenant de cadavres afin d'étudier les anomalies de naissance, les carcinogénèses, les maladies infectieuses, les anomalies génétiques, entre autres. Le tissu foetal humain en culture est utilisé par les sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques afin de préparer des vaccins, d'évaluer l'efficacité des nouveaux produits pharmaceutiques ainsi que les malformations de développement, et pour réaliser diverses recherches. Les pratiques médicales en émergence utilisent le tissu foetal afin de traiter des problèmes neurologiques comme la maladie de Parkinson. Il existe d'autres utilisations éventuelles dans le domaine médical du tissu foetal.
Toxicogénomique
Fusion des disciplines de la génomique et de la toxicologie visant à répertorier, à classifier et à gérer les effets nuisibles latents (susceptibilité inhérente) et initiaux sur la structure du génome et des niveaux d'expression (ARN, protéine, types de cellule, de tissus ou d'organe) comme conséquence de l'exposition d'un organisme à des substances environnementales (contaminants, comme les produits chimiques, les médicaments et les organismes micro et multicellulaires ou leurs composantes) et les facteurs de stress (par exemple, la qualité de l'air, le climat, le sol, les radiations solaires et l'eau).

Toxicologie génétique
Domaine de recherche dans lequel des échantillons génétiques d'un organisme vivant (incluant l'être humain) sont placés sur un microéchantillon d'ADN (puce à ADN) et analysés au moyen d'un appareil informatisé afin de déceler la présence de substances toxiques de l'environnement. L'analyse est réalisée afin d'établir déterminer si l'organisme donnant l'échantillon a été exposé à des produits chimiques particuliers qui ont causé des problèmes de mutation, de cancer et d'anomalies congénitales. L'étude du modèle d'occurrence de tels biomarqueurs dans un échantillon d'une personne ou d'une communauté est appelée l'épidémiologie génétique.
Transcription
Processus survenant dans la cellule au cours duquel l'ADN sert de modèle à la fabrication de l'ARN messager.
Transfert de noyaux de cellules somatiques
Technique de clonage consistant à retirer le noyau d'un - oeuf non fertilisé et de le remplacer par le noyau d'une cellule somatique. L'oeuf qui en résulte portera l'ensemble du matériel génétique de l'organisme hôte. Cette technique a été utilisée pour le clonage de la brebis Dolly. Elle était génétiquement identique à sa «mère». Cette technique peut être utilisée pour le clonage à des fins de reproduction et le clonage à des fins thérapeutiques.
Transformation
Processus selon lequel l'information génétique d'un organisme est modifiée par l'ajout d'ADN étranger.
Transgénique
Insertion ou épissage de séquences génétiques particulières provenant d'une espèce dans le génome fonctionnel d'une espèce non apparentée, afin de transférer les propriétés souhaitées à des fins humaines. Cette propriété peut être perçue comme une forme plus précise d'hybridation ou de culture de plante ou d'animal, tout en sachant que le matériel génétique d'une espèce est très différent du matériel de l'autre (par exemple, l'insertion de matériel génétique d'un animal à une plante, et inversement). Une autre possibilité est le transfert de propriétés contrôlées génétiquement entre des espèces animales, comme l'élevage de chèvres dont le lait produit une soie d'araignée pour la production éventuelle de nouveaux matériaux structuraux.

Voir organisme génétiquement modifié et organisme vivant modifié.
Transplantation
Prélèvement de tissu d'une partie du corps ou d'une personne et implantation ou insertion de ce tissu dans un autre, surtout au moyen de la chirurgie.
Transmission autosomique dominante
Type de transmission selon laquelle une personne ayant une mutation sur seulement un gène contractera l'anomalie ou le caractère qui y est associé.
Transmission autosomique récessive
Type de transmission selon laquelle une personne doit hériter d'une mutation sur les deux copies d'un gène afin de pouvoir contracter l'anomalie ou le caractère qui y est associé.
Transmission dominante
Voir Transmission autosomique dominante.
Transmission récessive
Voir Transmission autosomique récessive.
Trisomie
Présence d'un chromosome supplémentaire en plus de la paire normale. Chez les humains, cela donnerait un total de 47 chromosomes. Un exemple de trisomie est la trisomie 21, également appelée syndrome de Down.
Tumeur
Un gonflement anormal des tissus de nature maligne ou bénigne qui n'est pas inflammatoire, qui survient sans raison apparente de cellules de tissus préexistants et qui ne posséde aucune fonction physiologique.

V

Vaccin
Préparation qui contient un agent ou ses composantes, administrée en vue de stimuler une réaction immunitaire qui protégera une personne contre la maladie liée à cet agent. Un vaccin thérapeutique (traitement) est administré après le début d'une maladie afin de réduire ou de freiner les progrès de la maladie. Un vaccin préventif (prophylactique) vise à empêcher le déclenchement d'une maladie. Les agents utilisés dans les vaccins peuvent être entiers et tués (inactivés), vivants et atténués (affaiblis) ou fabriqués artificiellement. Il peut être créé au moyen du processus de l'ADN recombinant.
Vecteur
Véhicule qui transporte des gènes étrangers dans un organisme et qui les insère dans le génome de cet organisme. Les virus modifiés servent de vecteur pour la thérapie génique.
Virus
Particule sous-microscopique qui peut infecter d'autres organismes. Il ne peut se reproduire lui-même mais peut infecter les cellules d'un organisme afin d'utiliser le mécanisme reproducteur de ces cellules pour créer d'autres virus. Il est habituellement formé du génome d'ADN ou d'ARN enveloppé dans une couche protectrice.

X

Xénogreffe (xenografts)
Forme de greffe de tissus selon laquelle le donneur et le receveur sont d'espèces différentes. Également appelé hétérogreffe.
Xénotransplantation
Transplantation de cellules, de tissus et d'organes vivant d'une espèce à une autre. Le terme est habituellement utilisé afin de décrire des transplantations d'animaux à humains, comme la transplantation d'un rein de porc à un humain. Trouver des solutions de rechange aux transplantations d'organes et de tissus humains est la principale raison pour laquelle les milieux médical et scientifique s'intéressent à ce domaine. Le plus grand avantage lié au développement de la xénotransplantation serait de pallier la grave pénurie d'organes pouvant être transplantés.
Xénose (xénozoonose)
Le terme décrit le transfert d'infections au moyen de la transplantation de tissus ou d'organes xénogéniques. Cela peut poser des risques épidémiologiques uniques à cause de l'efficacité de la transmission de pathogènes, en particulier des virus, lors de greffes cellulaires viables.